1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le debrief Bourse du 9 avril : le FMI déprime le CAC 40

Boursorama09/04/2019 à 18:33

Après un démarrage de semaine hésitant, c'est une séance de repli plus net à laquelle on a assisté aujourd'hui. Le CAC 40 clôture ainsi à -0,65% vers les 5436 points. C'est notamment le FMI qui a gâché l'ambiance en abaissant une nouvelle fois ses prévisions de croissance mondiale pour 2019. On est ainsi passé de 3,5 à 3,3%... soit le taux le plus faible depuis la crise financière.

Ca recule aussi aux Etats-Unis avec un Dow Jones en repli de 0,61%  à 17h40 pour un Nasdaq qui cède 0,26%

Les baisses côté français étaient emmenées par Worldline, lanterne rouge du SBF 120, devant Atos - quatrième séance de repli pour la SSII - Trigano et Casino.

S'il gagnait de l'altitude hier, c'est le trou d'air aujourd'hui pour Airbus (-1,7%). En cause, cette nouvelle offensive commerciale de l'administration américaine qui menace de taxer certains produits européens en représailles aux subventions accordées par l'UE au géant aéronautique. Selon l'administration américaine, elles pénaliseraient les Etats-Unis à hauteur de 11 milliards de dollars. 

Carrefour aussi se repliait (-1,9%). La faute à Barclays qui a réaffirmé sa recommandation 'pondérer en ligne' et son objectif de cours à 17,50 euros, déclarant voir un faible début d'année pour le géant de la grande distribution.

Dans le rouge aussi, Nanobiotix (-13%). Alors qu'elle a reçu le marquage CE pour son traitement NBTXR3, la biotech a levé près de 30 millions d'euros. Avec une décote de 15,1% par rapport à la moyenne des cours précédant l'opération.

Spie grimpe de près de 40% depuis le début de l'année

Des hausses, il y en a aussi à commencer par Nexans. Le fabricant de cables profite de nouvelles difficultés rencontrés par son concurrent italien Prysmian dans le projet WesternLink, un câble sous-marin haute tension qui relie le nord du Pays de Galles à l'Ecosse. 

Ca va bien aussi pour Vicat et Spie. Le groupe d'ingénierie électrique est d'ailleurs l'une des plus fortes progression du SBF 120 depuis le début de l'année avec un gain de près de 40%.

Publicis termine en tête du CAC 40 devant EssilorLuxottica, 2e séance de hausse ce qui n'empêche le spécialiste de l'optique de signer la plus mauvaise performance de l'indice avec un repli de 12% depuis le début de l'année.

LG (redaction@boursorama.fr)


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer