1. Espace Client
  2. Connexion
| Recherche
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Avis d'expert : Edmond de Rothschild Asset Management (EDRAM)

Edmond De Rothschild
EDRAM ASSET MANAGEMENT

Vue de marché (11/01/2019)

Après une année 2018 et une première semaine 2019 difficiles, les marchés ont pris la mesure des niveaux de valorisation particulièrement déprimés dans toutes les zones géographiques.

Les premières discussions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, la teneur plus accommodante des propos de la Réserve Fédérale américaine et les mesures de soutien au crédit en Chine ont permis un retour de l'appétit pour le risque. Les flux de capitaux se sont ainsi réorientés vers les actions, avec par ordre d'importance : les Etats-Unis, les marchés émergents et l'Europe.

Aux Etats-Unis, les marchés restent dans leur mouvement positif avant le début des résultats trimestriels du quatrième trimestre qui seront le prochain vrai baromètre. A ce titre, 28% des sociétés de l'indice S&P500 auront publié leurs résultats dans la semaine du 28 janvier. En moyenne, ils sont attendus en hausse de 14,5%, mais ce qui va importer, ce sont les prévisions pour 2019 qui ont déjà été récemment revues à la baisse de +7,3% à +6,4%.

Cette incertitude sur la profondeur des révisions à la baisse des bénéfices des entreprises américaines et l'évolution des discussions commerciales sino-américaines restent donc deux obstacles majeurs à un retour plus généralisé de l'appétit au risque. Cela étant dit, les marchés avaient déjà anticipé et même surréagi à ces révisions à venir.

Le dollar faiblit dans le sillage du ton plus prudent de la Fed et des avancées commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Ceci favorise les devises émergentes et notamment le yuan chinois.

La remontée du prix du baril de pétrole, qui s'installe au-dessus des 60 dollars pour le Brent, constitue un support aux anticipations d'inflation et entraîne les taux souverains à la hausse.

En Europe, le rebond des marchés actions est également significatif, porté par une rotation sectorielle marquée vers les secteurs cycliques. Les perspectives incertaines concernant le Brexit pèsent encore néanmoins sur le sentiment des investisseurs.

Nos convictions (11/01/2019)

Segments de marchésScoresCommentaires
Emprunts d'État

- Le président de la Réserve Fédérale, J. Powell, a réaffirmé la flexibilité et la patience des membres de la Fed, en indiquant qu'un nombre croissant de participants privilégiaient une approche patiente de la politique monétaire.

- Il a également rassuré les marchés sur le futur de la politique monétaire et sur le fait que son poste n'était pas menacé par D. Trump.

Crédit Investment Grade

- La tendance baissière constatée en ce début d'année s'inverse pour cette deuxième semaine dans le contexte d'un infléchissement du discours de Jerome Powell sur la hausse des taux américains à venir, ainsi que de l'optimisme des investisseurs après des négociations Chine-USA prolongées. Les différents gisements du crédit européen sont dans le vert.

- Dans ce contexte, l'indice Main se resserre de -8 points de base.

Crédit High Yield

- L'indice Xover s'est resserré de -25 points de base au cours de la semaine.

Convertibles

- Après un quatrième trimestre 2018 marqué par une forte correction des marchés financiers liée à la baisse des liquidités globales, aux tensions commerciales et politiques, aux révisions en baisse des potentiels de croissance ayant amené des craintes de récession, 2019 débute dans un contexte où l'incertitude domine toujours. En revanche, la forte baisse des marchés a conduit les multiples à corriger certains excès, voire dans certains cas à valoriser une récession.

- Il reste difficile de voir se mettre en place une réelle tendance, en raison notamment des inquiétudes qui persistent. La période de publications des résultats pourrait apporter quelques éléments via les « guidances » des sociétés.

 

Du côté des émetteurs

QUELQUES EMISSIONS NOTABLES CETTE SEMAINE (11/01/2019)

L'activité du primaire a repris sur le marché du High Yield en début de semaine, avec Telecom Italia (BB+/Ba1) qui a émis une obligation Senior Unsecured 5.25 ans pour 1,25 milliard d'euros avec un coupon de 4%. L'obligation a été émise à un prix de 99,436 (rendement de 4.125%), avec une prime à l'émission de 50 points de base. La syndication s'est par ailleurs très bien passée, avec un carnet d'ordres sursouscrit 3.6x et une bonne performance de la souche sur le marché secondaire.

Côté financières, UniCredit (BBB-/Baa3) a émis une obligation Senior Non-Preffered en deux souches : la première à trois ans pour 2,5 milliards de dollars à MS +400 Bps; la seconde sur la même maturité pour 500 millions de dollars à MS+390 Bps. Les deux obligations s'échangent actuellement au-dessus du par.

Sur le marché Investment Grade, ArcelorMittal (BBB-/Baa3) a émis une obligation Senior Unsecured cinq ans pour 750 millions d'euros à MS +210 Bps. Fiat Chrysler a annoncé qu'il allait verser 800 millions de dollars pour régler le litige avec la justice américaine sur des soupçons de recours à un logiciel interdit de manipulation des émissions polluantes de ses véhicules diesel. Enfin, selon le magazine Challenges, Dexter Goei, président d'Altice et Thomas Reynaud, directeur général d'Iliad ont déjeuné jeudi midi dans un restaurant parisien, relançant les rumeurs sur une possible consolidation du marché télécom français.

 

Copyright © 2017 - Edmond de Rothschild Asset Management (France)

Avertissement : Les données chiffrées, commentaires et analyses figurant dans cette présentation reflètent le sentiment de Edmond de Rothschild Asset Management (France) et de ses filiales sur les marchés, leur évolution, leur réglementation et leur fiscalité, compte tenu de son expertise, des analyses économiques et des informations possédées à ce jour. Ils ne sauraient toutefois constituer un quelconque engagement ou garantie de Edmond de Rothschild Asset Management (France). Tout investissement comporte des risques spécifiques. Tout investisseur potentiel doit se rapprocher de son prestataire ou conseiller, afin de se forger sa propre opinion sur les risques inhérents à chaque investissement indépendamment de Edmond de Rothschild Asset Management (France) et sur leur adéquation avec sa situation patrimoniale et personnelle.

Copyright © 2017 - Edmond de Rothschild Asset Management (France).

EDMOND DE ROTHSCHILD ASSET MANAGEMENT (FRANCE)

47, rue du Faubourg Saint-Honoré - 75401 Paris Cedex 08

Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 11 033 769 euros

Numéro d'agrément AMF GP 04000015 - 332.652.536 R.C.S. Paris

Partenaires

partenaire Edmond de Rothschild

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4874.55 +1.67%
CGG
1.5 +3.81%
1.13549 -0.30%
28.43 -0.25%
1.767 -1.09%

Les Risques en Bourse

Fermer