1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Avis d'expert : Edmond de Rothschild Asset Management (EDRAM)

Edmond De Rothschild
EDRAM ASSET MANAGEMENT

Vue de marché (20/05/2019)

La semaine a été caractérisée par des forts rebondissements aussi bien géopolitiques que commerciaux. Alors que les négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis se compliquent, le président des Etats-Unis devrait annoncer un report sur la taxation des voitures et des pièces détachées européennes importées aux Etats-Unis.

Ce répit intervient au moment où les statistiques publiées illustrent un nouveau ralentissement des ventes de voitures en Chine et en Europe (-2,9% sur un an, depuis le début d’année, en Europe et -24% sur un an, sur la première semaine de mai, en Chine). La Chine, par ailleurs, a continuéà être sur le devant de la scène avec d’une part des chiffres économiques décevants (production industrielle, exportations, PMI, chiffres de prêts) et d’autre part l’intensification des négociations commerciales avec les Etats-Unis. Le président Trump a ainsi fait passer un décret anti Huawei : un décret interdisant aux entreprises américaines d’utiliser du matériel de télécommunication émanant d’entreprises pouvant représenter un risque pour la sécurité nationale.

Par ailleurs, T. May, sous pression, a fixé son départ début juin prochain mais présentera tout de même son accord négocié pour le Brexit au même moment. B. Johnson revient ainsi sur le devant de la scène en faisant acte de candidature pour la présidence du parti conservateur.

L’Italie de son côté a également eu sa part de unes dans la semaine. Après maintes déclarations et inquiétudes quant à la fixation du budget italien pour 2020, M. Salvini a finalement opté pour un déficit en ligne avec les règles budgétaires de l’Union Européenne (entre 130% et 140% du PIB). Dans un tout autre domaine, les tensions entre l’Iran et les Etats-Unis ont franchi un nouveau palier, l’ambassade américaine en Irak ayant rapatrié son personnel. Dans cet environnement, le marché des actions a été agité, alternant hausses et baisses au gré des déclarations. Cependant, au total, sur la semaine, ils ont affiché une hausse en Europe et une stabilité aux Etats-Unis et au Japon. Les acheteurs systématiques ont, en effet, soutenu le marché alors que les investisseurs discrétionnaires sont demeurés prudents. Les actions chinoises ont par contre baissé de plus de 2% à Hong Kong et Shenzhen. Le marché des devises a également connu des fluctuations avec comme principal élément une baisse de la devise chinoise. Le yuan a perdu plus de 2% en 10 jours en réaction à l’augmentation des droits de douane mais aussi en raison d’un intérêt de la Chine de voir sa devise se déprécier. Si les marchés des actions n’ont pas opté pour un mode très défensif, les marchés des taux ont vu une poursuite de la recherche de qualité, les taux d’intérêt perdant encore quelques centimes. La dichotomie entre les deux classes d’actifs se poursuit.

Cette semaine, l’allocation d’actifs n’a pas évolué, conservant un biais prudent sur les actions et une faible sensibilité sur les taux d’intérêt. Au-delà d’éléments techniques, il nous semble que les marchés des actions présentent un risque asymétrique à la baisse. Si les publications de résultats n’ont pas été décevantes, elles n’ont pas été suffisamment positives pour donner un nouvel élan de croissance dans un contexte de valorisation neutre, de haut de cycle économique, de marges élevées et de fortes hausses des marchés depuis le début de l’année.

Nos convictions (20/05/2019)

Segments de marchésScoresCommentaires
Emprunts d'État

- Le ton était résolument risk-off cette semaine et nous avons assisté à un nouveau rally obligataire sur front de détérioration des relations sino-américaines, de macro décevante en Zone Euro et en Chine et de situation plus difficile en Italie.

- Les commentaires de Salvini sont provocants : il se dit prêt à dépasser les 3% de déficit et à permettre à la dette gouvernementale italienne de dépasser les 140% du PIB.

- Notons la hausse du prix du pétrole à la suite de l’intensification des tensions Etats-Unis / Iran.

Crédit Investment Grade

- Le marché a ouvert en baisse face au regain de tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis mais la tendance s’est par la suite inversée, soutenue par des commentaires plus rassurants de la part du président Trump.

- Les incertitudes quant au déficit budgétaire italien ont aussi été source de pression au cours de la semaine.

- Dans ce contexte, l’indice Main se resserre finalement de 2 points de base entre lundi et jeudi.

Crédit High Yield

- L’indice Xover se resserre de 6 points de base au cours de la semaine.

Convertibles

- Le marché européen des obligations convertibles a été raisonnablement actif cette semaine avec trois émissions primaires.

Du côté des émetteurs

QUELQUES EMISSIONS NOTABLES CETTE SEMAINE (20/05/2019)

- Côté Convertibles, le groupe des maisons de retraite ORPEA a levé 500 millions d’euros d’obligations convertibles à 8 ans assorties d’un coupon de 0,375% et d’une prime de 47,5% visant à répondre aux besoins généraux de l’entreprise. La société de solutions de communication GN Store a émis 330 millions d’euros d’obligations avec warrants à échéance 2024 en vue de financer le rachat d’une position existante composée d’obligations avec warrants à échéance 2022. Enfin, JP Morgan a émis 400 millions d’euros d’obligations échangeables Siemens à règlement en espèces et à échéance 2022. Elles sont assorties d’une prime de 10% et ont été émises à 107,5% de leur valeur nominale (ce qui correspond à un rendement à l’échéance de -2,38%).

Copyright © 2017 - Edmond de Rothschild Asset Management (France)

Avertissement : Les données chiffrées, commentaires et analyses figurant dans cette présentation reflètent le sentiment de Edmond de Rothschild Asset Management (France) et de ses filiales sur les marchés, leur évolution, leur réglementation et leur fiscalité, compte tenu de son expertise, des analyses économiques et des informations possédées à ce jour. Ils ne sauraient toutefois constituer un quelconque engagement ou garantie de Edmond de Rothschild Asset Management (France). Tout investissement comporte des risques spécifiques. Tout investisseur potentiel doit se rapprocher de son prestataire ou conseiller, afin de se forger sa propre opinion sur les risques inhérents à chaque investissement indépendamment de Edmond de Rothschild Asset Management (France) et sur leur adéquation avec sa situation patrimoniale et personnelle.

Copyright © 2017 - Edmond de Rothschild Asset Management (France).

EDMOND DE ROTHSCHILD ASSET MANAGEMENT (FRANCE)

47, rue du Faubourg Saint-Honoré - 75401 Paris Cedex 08

Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 11 033 769 euros

Numéro d'agrément AMF GP 04000015 - 332.652.536 R.C.S. Paris

Partenaires

partenaire Edmond de Rothschild

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer