Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Cours

Pétrole Brent

74.45 USD
-1.38% 
valeur indicative 63.49 EUR

XC0009677409 BRN

Ice Europ données temps différé
Politique d'exécution
Chargement...
  • ouverture

    75.33

  • clôture veille

    75.49

  • + haut

    75.40

  • + bas

    73.52

  • volume

    310 258

  • dernier échange

    20.09.21 / 22:04:23

  • + haut 12 derniers mois

    77.84

  • + bas 12 derniers mois

    35.74

  • + Liste

1J
5J
1M
3M
6M
1A
5A
10A
20A
1 MINUTE
5 MINUTES
10 MINUTES
15 MINUTES
30 MINUTES
1 HEURE
2 HEURES
4 HEURES
JOUR
HEBDO
MENSUEL
Indicateurs les plus utilisés
VOLUMES
MOYENNE MOBILE
RSI
MACD
Indicateurs principaux
ALLIGATOR
BANDES DE BOLLINGER
BANDES DE KELTNER
CANAL DE DONCHIAN
COURBE REGRESSION LINEAIRE
DOUBLE EMA
DROITE REGRESSION LINEAIRE
ENVELOPPE MOYENNE MOBILE
EVENEMENTS FINANCIERS
ICHIMOKU
MOYENNE MOBILE
MOYENNE MOBILE EXPO.
MOYENNE MOBILE PONDEREE
MOYENNE TRIANGULAIRE
NOUVEAUX PLUS HAUTS/BAS
PARABOLIQUE SAR
POINTS PIVOTS
SUPERTREND
SUPPORTS/RESISTANCES
TRIPLE EMA
ZIG ZAG
Indicateurs secondaires
AWESOME OSCILLATOR
ACCUMULATION-DISTRIBUTION
ACCUMULATION SWING INDEX
ADX - ADXR
AROON
AVERAGE TRUE RANGE
BALANCE OF POWER
BOLLINGER %B
BOLLINGER BANDWITH
CCI
CHAIKIN MONEY FLOW
COURBE DE COPPOCK
DEMAND INDEX
DMI
EASE OF MOVEMENT
ELDER RAY - BULL POWER
ELDER RAY - BEAR POWER
FORCE INDEX
KNOW SURE THING
KLINGER VOLUME OSCILLATOR
MACD
MACD HISTOGRAMME
MACD ZERO LAG
MASS INDEX
MOMENTUM
MONEY FLOW INDEX
NEGATIVE VOLUME INDEX
ON BALANCE VOLUME
OSCILL. REGRESSION LINEAIRE
PERFORMANCE INDEX
PHASES DE LUNE
POSITIVE VOLUME INDEX
Q-STICK INDICATOR
RATE OF CHANGE (ROC)
RSI
STANDARD DEVIATION
STOCHASTIQUE
STOCHASTIQUE MOMENTUM
STOCHASTIQUE RSI
TRIX
TRUE STRENGTH INDEX
ULCER INDEX
ULTIMATE OSCILLATOR
VOLUMES
VOLUME ROC
VORTEX INDICATOR
WAVE TREND OSCILLATOR
WILLIAMS ACCUMULATION
WILLIAMS %R
Détections de figures
DOJI
ENGLOBANTES
FIGURES EN PINCE
GAPS
HARAMIS
KEY REVERSAL
MARTEAUX
MARUBOZU
PENDUS
3 SOLDATS
AIRE
BAR CHART COLORÉS
BOUGIES
HEIKIN ASHI
HOLLOW CANDLES
KAGI
LIGNE
LINE BREAK
PERFORMANCE
RENKO
Comparer
RETICULE
POINTEUR
GOMME
ZOOMER
DEZOOMER
1 MINUTE
5 MINUTES
10 MINUTES
15 MINUTES
30 MINUTES
1 HEURE
2 HEURES
4 HEURES
JOUR
HEBDO
MENSUEL
Indicateurs les plus utilisés
VOLUMES
MOYENNE MOBILE
RSI
MACD
Indicateurs principaux
ALLIGATOR
BANDES DE BOLLINGER
BANDES DE KELTNER
CANAL DE DONCHIAN
COURBE REGRESSION LINEAIRE
DOUBLE EMA
DROITE REGRESSION LINEAIRE
ENVELOPPE MOYENNE MOBILE
EVENEMENTS FINANCIERS
ICHIMOKU
MOYENNE MOBILE
MOYENNE MOBILE EXPO.
MOYENNE MOBILE PONDEREE
MOYENNE TRIANGULAIRE
NOUVEAUX PLUS HAUTS/BAS
PARABOLIQUE SAR
POINTS PIVOTS
SUPERTREND
SUPPORTS/RESISTANCES
TRIPLE EMA
ZIG ZAG
Indicateurs secondaires
AWESOME OSCILLATOR
ACCUMULATION-DISTRIBUTION
ACCUMULATION SWING INDEX
ADX - ADXR
AROON
AVERAGE TRUE RANGE
BALANCE OF POWER
BOLLINGER %B
BOLLINGER BANDWITH
CCI
CHAIKIN MONEY FLOW
COURBE DE COPPOCK
DEMAND INDEX
DMI
EASE OF MOVEMENT
ELDER RAY - BULL POWER
ELDER RAY - BEAR POWER
FORCE INDEX
KNOW SURE THING
KLINGER VOLUME OSCILLATOR
MACD
MACD HISTOGRAMME
MACD ZERO LAG
MASS INDEX
MOMENTUM
MONEY FLOW INDEX
NEGATIVE VOLUME INDEX
ON BALANCE VOLUME
OSCILL. REGRESSION LINEAIRE
PERFORMANCE INDEX
PHASES DE LUNE
POSITIVE VOLUME INDEX
Q-STICK INDICATOR
RATE OF CHANGE (ROC)
RSI
STANDARD DEVIATION
STOCHASTIQUE
STOCHASTIQUE MOMENTUM
STOCHASTIQUE RSI
TRIX
TRUE STRENGTH INDEX
ULCER INDEX
ULTIMATE OSCILLATOR
VOLUMES
VOLUME ROC
VORTEX INDICATOR
WAVE TREND OSCILLATOR
WILLIAMS ACCUMULATION
WILLIAMS %R
Détections de figures
DOJI
ENGLOBANTES
FIGURES EN PINCE
GAPS
HARAMIS
KEY REVERSAL
MARTEAUX
MARUBOZU
PENDUS
3 SOLDATS
AIRE
BAR CHART COLORÉS
BOUGIES
HEIKIN ASHI
HOLLOW CANDLES
KAGI
LIGNE
LINE BREAK
PERFORMANCE
RENKO
Actualités
Evénements
Comparer
 
Ouv.
+haut
+bas
Der.
Var.
Vol.
Chargement...

Historique 5 jours

14-09 15-09 16-09 17-09 20-09
Der. 73.950 75.490 75.630 75.390 74.430
Var. 0.38% 2.14% 0.17% -0.37% -1.40%
Ouv. 73.620 73.920 75.460 75.680 75.330
+Haut 74.280 76.130 75.870 75.780 75.400
+Bas 73.080 73.780 74.480 74.580 73.520
Vol. 275 760 288 390 231 908 250 173 310 190

Variation sur 5 jours : 1.02%

Données historiques

période

var.

+ haut

+ bas

1er Janvier +43.19% 77.84 50.56
1 semaine +0.52% 76.13 72.69
1 mois +9.98% 76.13 64.60
3 mois +1.09% 77.84 64.60
6 mois +17.82% 77.84 60.27
1 an +72.15% 77.84 35.74
3 ans -6.07% 86.74 15.98
5 ans +61.18% 86.74 15.98
10 ans -32.14% 128.40 15.98
MM20 72.94
MM50 72.14
MM100 71.90
RSI14 56.39

Dernières informations à propos des matières premières

Dernières analyses à propos des matières premières

Fondamentaux - Pétrole Brent

Cotation pétrole: Brent, WTI et Arabian Light

Sur les marchés, plusieurs types de barils de pétrole sont distingués en fonction de leurs caractéristiques chimiques et de leur origine de production.

- Le Brent , dit « brut de mer du Nord », est le baril de référence en Europe. Son nom provient d'un acronyme des principales plateformes pétrolières de mer du Nord : Broom, Rannock, Etive, Ness et Tarbert.
- Le baril WTI (West Texas Intermediate), coté à New York sur le NYMEX, est quant à lui la référence américaine. Sa fréquente désignation sous le terme de « Light Sweet Crude Oil » provient de son type de raffinage, aboutissant à une faible teneur en soufre par rapport au Brent.
- L' Arabian Light est quant à lui la référence de l'Arabie saoudite.

Evolution des prix du baril : bulles et krachs pétroliers

Au cours de la dernière décennie, les prix du baril ont connu des variations de grande amplitude. À l'été 2008, un pic était atteint sur le Brent à 147 dollars le baril. L'envolée du pétrole tenait alors principalement au sentiment d'une offre trop faible face à la croissance exponentielle des pays émergents asiatiques très consommateurs de matières premières.

Toujours incontournable malgré l'essor des énergies renouvelables, le pétrole fournit encore un tiers des besoins mondiaux en énergie. Après une période de sous-investissements depuis 2015, une pénurie de brut est envisagée par l'Agence internationale de l'énergie à partir de 2020.

Offre : le rôle central de l'OPEP et des États-Unis

La production de pétrole représentait environ 92 millions de barils par jour à l'échelle mondiale en 2016 et 2017. Le Moyen-Orient produit environ 30% de l'offre mondiale, avec notamment l'Arabie saoudite, l'Iran, l'Irak, les Émirats et le Koweït. La Russie représente quant à elle 12% de la production mondiale. Grâce à l'essor du pétrole de schiste, la part des États-Unis est passée d'environ 10% à plus de 13% en 2017, le pays devenant le plus gros producteur de pétrole au monde devant l'Arabie saoudite et la Russie. A contrario, l'Europe est très peu productrice à l'exception de la Norvège (2,1% en 2017) et de l'Écosse.

Depuis plusieurs décennies, la cadence de production de pétrole dépend particulièrement des décisions régulatrices de l'OPEP, l'« Organisation des pays exportateurs de pétrole », au premier rang desquels figure l'Arabie saoudite. L'OPEP, créée en 1960, se réunit régulièrement pour définir les quantités de production en nombre de barils journaliers dans les pays membres de l'organisation, régulant ainsi de manière significative une part importante la production mondiale.

Pendant longtemps, l'offre de pétrole dépendait beaucoup de la stabilité géopolitique des pays du Moyen-Orient. Les éventuelles montées de tensions dans cette région du monde s'accompagnaient alors généralement d'une hausse des cours du brut.

Depuis 2013-2014, la situation évolue significativement alors que les États-Unis sont devenus d'importants producteurs de pétrole de schiste. Cette nouvelle méthode d'extraction, en fort développement malgré le débat environnemental qu'elle suscite, permet une plus grande autosuffisance des États-Unis en matière énergétique, modifiant l'équilibre de l'offre et de la demande. Un rééquilibrage du marché a eu lieu sur la seconde partie de l'année 2017 après une période de surproduction qui a pesé sur les prix en 2016. Pour lutter contre cette surproduction, l'OPEP et ses partenaires dont la Russie, décident de plafonner leur production fin 2016. L'accord est renouvelé une première fois au printemps puis prolongé jusqu'à fin 2018 en novembre 2017.

Demande : tirée à la hausse par les émergents

Le pétrole représente toujours 32% des besoins énergétiques mondiaux malgré le développement des énergies renouvelables. L'évolution de la demande reste principalement tirée à la hausse par les pays asiatiques, au premier rang desquels se trouvent la Chine et l'Inde, en fort développement et très consommatrices de matières premières. Plus généralement, l'évolution globale de la demande de pétrole est très corrélée à la croissance mondiale.

À noter qu'au-delà de sa consommation en tant qu'énergie après raffinement (essence et fioul notamment), le pétrole est également utilisé dans la fabrication de nombreuses matières comme les plastiques et certains polymères (pétrochimie). La consommation de pétrole représentait près de 98 millions de barils de pétrole par jour en 2017.

Cotation pétrole: Brent, WTI et Arabian Light

Sur les marchés, plusieurs types de barils de pétrole sont distingués en fonction de leurs caractéristiques chimiques et de leur origine de production.

- Le Brent , dit « brut de mer du Nord », est le baril de référence en Europe. Son nom provient d'un acronyme des principales plateformes pétrolières de mer du Nord : Broom, Rannock, Etive, Ness et Tarbert.
- Le baril WTI (West Texas Intermediate), côté à New York sur le NYMEX, est quant à lui la référence américaine. Sa fréquente désignation sous le terme de « Light Sweet Crude Oil » provient de son type de raffinage, aboutissant à une faible teneur en soufre par rapport au Brent.
- L' Arabian Light est quant à lui la référence de l'Arabie saoudite.

Avant 2011, le WTI cotait généralement à quelques dollars au-dessus du Brent. Toutefois, avec la forte production de pétrole de schiste augmentant l'offre américaine, la valorisation du WTI s'est globalement affaiblie face au Brent européen, qui cote désormais quelques dollars au-dessus du WTI.

Retrouvez le dernier cours du pétrole

Evolution des prix du baril: bulles et krachs pétroliers

Au cours de la dernière décennie, les prix du baril ont connu des variations de grande amplitude. A l'été 2008, un pic était atteint sur le Brent à 147 dollars le baril. L'envolée du pétrole tenait alors principalement au sentiment d'une offre trop faible face à la croissance exponentielle des pays émergents asiatiques très consommateurs de matières premières.

Néanmoins, au cours du second semestre 2008, le pétrole a connu une chute de son cours jusqu'à 40 dollars le baril, liée au retournement de la conjoncture mondiale engendrée par la crise financière. Le baril a ensuite progressivement retrouvé un prix d'environ 80 dollars en 2009-2010, puis de 100 à 120 dollars entre 2011 et la mi-2014.

Au cours du second semestre 2014, le pétrole a de nouveau connu une chute majeure, passant en-dessous des 50 dollars au début de l'année 2015. Cette nouvelle chute des cours de l'or noir était alors motivée par l'abondance de la production aux Etats-Unis (par le pétrole de schiste) et par le maintien de la production des pays de l'OPEP alors que la demande mondiale restait stagnante. Après une hausse initiale marquée et liée à l'accord, fin 2016, de limitation de production des pays de l'OPEP, le pétrole retombe à 45 dollars le baril en juin 2017. Mais le respect de l'accord et une croissance synchronisée dans la plupart des pays du monde vont entraîner un redressement continu des prix du pétrole jusqu'aux 80 dollars le baril. Cette résistance importante à la hausse est même franchie début octobre 2018 avec un prix du baril de Brent qui va dépasser les 85 dollars, portée entre autres par les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine et le retour des sanctions américaines sur l'Iran.

Source Boursorama, dernière mise à jour en octobre 2018

Lire la suite Réduire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.