1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Debrief Bourse du 8 janvier : le CAC 40 prend 1,15%

Boursorama08/01/2019 à 18:14

Séance de rebond à la Bourse de Paris avec un CAC 40 qui termine en hausse de 1,15% vers les 4773 points avec 3,7 milliards d'euros échangés. Les investisseurs mettent tous leurs espoirs dans les négociations en cours entre les Etats-Unis et la Chine. A Pékin, les émissaires des deux pays se sont retrouvés pour une deuxième journée de discussions visant à aplanir les différends commerciaux. "Les négociations se passent très bien", a tweeté Donald Trump. On est donc rassuré... au moins jusq'uau prochain tweet

Aux Etats-Unis, les marchés restent eux aussi baignés dans un climat d'optimisme relatif. A 17h40, le Dow jones gagnait 0,57% et le Nasdaq un timide +0,14%
Portées par ses espoirs d'apaisement les secteurs des équipementiers auto (Valeo, Faurecia) et du luxe, avec Kering et LVMH, se sont distinguées. C'est le cas aussi pour Airbus. Selon Reuters, l'avionneur aurait atteint son objectif de 800 livraisons en 2018, son concurrent Boeing en a livré 806.

En tête du CAC 40 Capgemini qui a annoncé la conclusion d'un contrat de rachat d'actions pour un montant maximum de 150 millions d'euros.

Et puis Renault a gagné 2,7% alors que le PDG du groupe, Carlos Ghosn, s'est dit "faussement accusé et détenu de manière injuste", lors de sa première comparution devant un juge, près de deux mois après son arrestation surprise à Tokyo.

Belle partie aussi  pour Ubisoft sur le SBF 120 (+6,5%). C'est grâce notamment à Kepler Cheuvreux. Le bureau d'analyse est passer de conserver à acheter sur le titre et vise désormais 90 euros. A l'appui de sa décision, il explique que « le business model et les perspectives bénéficiaires du groupe sont plus solides que ce qu'il pensait ». 

Côtés baisses, les opérateurs télécoms Orange et Iliad étaient mal orientés, plus fortes baisses du SBF 120 devant Technicolor.

Bouygues patit lui d'un abaissement de recommandation de "superformance" à "neutre" de la part de Credit Suisse avec un objectif de cours de 39 à 34 euros. Le broker estime que l'activité télécom reste bien positionnée mais que les activités constructions pourraient être pénalisées.

LG (redaction@boursorama.fr)


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer