1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le debrief Bourse du 17 octobre : l'accord sur le Brexit fait pschitt sur les marchés

Boursorama17/10/2019 à 18:42

Il y a bien eu un pic durant la séance quand le deal, l'accord tant attendu, espéré, sur le Brexit a été trouvé entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. Le marché, qui était dans le rouge, est brusquement passé dans le vert mais pas trop (+0,5%) avant de retomber presque aussi brutalement pour finir  à -0,42% vers les 5673 points.

Car les investisseurs savent bien que plus que la validation par le conseil européen, cet accord va devoir être accepté par le Parlement britannique, ce qui va être une autre paire de manches, le feuilleton n'est pas fini. 

Aux Etats-Unis, les marchés font du surplace avec un Dow Jones à +0,14% et un Nasdaq à +0,33% vers 17h40

On commence par les baisses sur le SBF 120 avec le repli de Faurecia. L'équipementier automobile a réaffirmé ses objectifs annuels à l'occasion de la publication de son chiffre d'affaires du 3e trimestre mais, à 4,18 milliards d'euros, ce dernier a déçu alors que le consensus des analystes tablait en moyenne sur 4,29 milliards. Il recule de 3,7% à périmètre et taux de change constants, faisant moins bien que le rythme d'évolution de la production automobile mondiale sur la même période.

C'est rouge aussi pour Pernod Ricard. Pour le premier trimestre clos fin septembre de son exercice 2019/2020, le chiffre d'affaires du géant des spiritueux est ressorti hausse de 4% à 2,483 milliards d'euros. Mais la croissance organique ressort à 1,3%, moins que le  +3,3% attendu par le consensus des analystes.

Derrière, Eurofins Scientific reste sous pression. Le titre du spécialiste de la bio-analyse est sous le feu des vendeurs à découvert et notamment du fonds britannique Shadowfall qui a sorti une analyse de 80 pages pour expliquer pourquoi il prenait une position vendeuse sur le titre. Selon les données IHS Markit, Eurofins Scientific est actuellement la valeur française la plus "shortée", à hauteur de 16,45% de son capital.

Côté hausses on retrouve Ipsen en tête des progressions du SBF 120 devant Sopra Steria et Iliad. L'opérateur télécoms profite d'un relèvement de recommandation de JP Morgan qui passe de neutre à surpondérer tout en relevant son objectif de cours de 85 à 102 euros. 

Teleperformance grimpe alors que le spécialiste des centres d'appel tenait ses journées investisseurs hier et aujourd'hui

Sur le CAC 40, Vivendi finit parmi les plus fortes hausses avant la publication de ses trimestriels dans la soirée.

LG (redaction@boursorama.fr)
 


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer