1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Debrief Bourse du 12 septembre : the D-Day pour la BCE

Boursorama12/09/2019 à 18:12

C'était l'évènement de la semaine à ne pas manquer, et comme on pouvait s'y attendre la séance a été rocambolesque aujourd'hui. L'évènement c'était bien sûr la réunion de la BCE, réunion dont les marchés attendaient beaucoup alors que l'économie envoie des signes de faiblesse.

Le président de la BCE Mario Draghi a pris toutes les précautions pour ne pas décevoir les marchés en dévoilant de nouvelles mesures de soutien à l'économie de la zone euro, parmi lesquelles une baisse de 10 points de base du taux de dépôts, qui passe de -0,4% à -0,5%.

Autre mesure prise pour soutenir la croissance, la réactivation d'un programme de rachats d'actifs de 20 milliards d'euros par mois. Ces achats d'obligations prendront effet le 1er novembre et dureront "aussi longtemps que nécessaire", selon le président de la BCE mais les marchés ont été un peu déçus par la taille de rachats d'actifs, de « seulement » 20 milliards, contre 40 espérés.  

Autre thématique scrutée par les marchés, la guerre commerciale qui a réservé une bonne nouvelle aux investisseurs. Donald Trump a décidé de jouer la carte de l'apaisement en annonçant qu'il reportait au 15 octobre la hausse des tarifs douaniers portant sur 250 milliards de dollars de biens. Dans la foulée, la Chine a fait preuve de bonne volonté en étudiant la possibilité d'acheter davantage de produits agricoles américains.

Et pourtant, malgré ces nouvelles apaisantes, le marché a longuement hésité et termine finalement en légère hausse de 0,44%, à 5642 points dans des volumes conséquents, avec  4,4 milliards échangés. 

Coté valeurs, Alstom est lanterne rouge au lendemain de la cession d'un bloc de 13% du capital par Bouygues. Pour Oddo BHF, Alstom offre de belles perspectives de croissance avec un carnet de commandes à des niveaux record.  Le bureau d'études  qui estime que le titre  reste bon marché confirme son conseil à l'achat et son objectif de cours de 43,50 euros.

A la baisse également, Accor était pénalisé par un abaissement de sa recommandation à "sous-pondération" contre "sur-pondération" auparavant par JPMorgan.

Enfin regain de volatilité sur le marché des changes avec un euro qui a piqué du nez à 1,009$ à l'annonce de la BCE avant de remonter en flèche pour s'échanger autour des 1,1050$ à la clôture européenne. 
 


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer