Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Tous les articles de Régis Yancovici

Régis Yancovici
Régis Yancovici

Régis Yancovici

LUXAVIE

dirigeant-fondateur

https://www.facebook.com/Luxavie-254728045472529/

Régis Yancovici est dirigeant-fondateur de LUXAVIE, plateforme d’assurance-ve luxembourgeoise en ETF en ligne.Il est membre du Cercle des analystes indépendants.

  • information fournie par Le Cercle des analystes indépendants30.04.202118:20
    9
    "La situation actuelle sur de nombreux actifs coche toutes les cases. Mais une bulle peut gonfler de manière exponentielle pendant suffisamment longtemps pour rendre inaudible ceux qui appellent à la prudence et inciter les plus raisonnables à acheter." (Crédit photo : Adobe Stock)

    On entend parfois qu'il n'est possible de reconnaitre une bulle qu'une fois qu'elle a éclatée. Ce n'est pas tout à fait exact. Des études, en particulier celle de l'économiste Charles Kindleberger décrivent leurs caractéristiques, facilitant ainsi leur détection. Même si les méthodes ne sont pas parfaites, de précieux enseignements peuvent être tirés.

  • information fournie par Le Cercle des analystes indépendants02.04.202108:50
    De nombreux spécialistes, souvent économistes, avaient défilé jusqu'à l'été 2020 sur les plateaux pour dire à quel point la reprise étaient technique, factice... Pourtant force est de constater que le rebond est maintenant de plus de 80% et que le sentiment est globalement favorable. (Crédits photo : Unsplash -  )

    Il y a un an nous entrions dans un tunnel fait d'interdictions, de contraintes, de confinements... l'économie allait connaitre sa plus forte contraction depuis la crise de 1929. Les taux d'intérêt à long terme US chutaient de 2.0% à 0.35% en quelques semaines. Le S&P500 perdait 35%. Du jamais vu en un laps de temps aussi court.

  • information fournie par Le Cercle des analystes indépendants29.01.202109:35
    6
    (Crédits photo : Pexels - Michael Steinberg)

    L'or se révèle être une classe d'actif possédant des caractéristiques très précieuses dans la gestion de portefeuilles. La première est sa capacité à apporter de la performance à long terme. Celle-ci se monte à 8% annualisée au cours des vingt dernières années. La deuxième est son effet de diversification. Selon des données Bloomberg, lorsque le S&P500 monte fortement, l'indice américain et l'or sont corrélés positivement. En revanche, lorsque cet indice baisse la corrélation devient quasiment nulle. Enfin, avec des échanges de 150 milliards de dollars chaque jour, l'or est une des classes d'actif les plus liquides.

  • information fournie par Le Cercle des analystes indépendants30.10.202014:40
    4
    (Crédits photo : Adobe Stock)

  • information fournie par Le Cercle des analystes indépendants01.10.202016:00
    7
    "Depuis de nombreuses années, les CIF ont abandonné le métier d'allocataire d'actifs pour devenir des sélectionneurs de fonds diversifiés." (Crédit photo : Adobe Stock)

    Alors, les investisseurs privés faisant appel à un conseiller vont-ils chez le médecin ou chez Carrefour ? DIF (distributeur en investissement financier) ne serait-il pas un acronyme plus adapté que CIF ? Ces questions se posent avec d'autant plus d'acuité que l'affaire H2O  risque de remettre en cause bien des certitudes.

  • information fournie par Le Cercle des analystes indépendants02.07.202016:40
    Les ETF sont désormais utilisés par tout type d'investisseur, en dehors de ceux qui ne les connaissent pas ou qui sont enfermés dans un contrat d'assurance vie qui n'en propose pas. Ils permettent de mettre en œuvre des stratégies d'investissement particulièrement variées. Cela fait de l'ETF un véritable couteau suisse de l'investissement.  (source : Adobe Stock)

    Bien que nous plongions maintenant dans juillet et devinant que nombre d'entre nous vont bientôt se diriger vers les plages, nous n'avons pas souhaité parler de la seconde vague (de Covid, de baisse ou de hausse ? allez savoir). Nous préférons faire la prospective des ETF. Même si les contours de ce futur proche ne sont pas totalement définis, nous tenterons de ne pas être... vague. Il s'agit d'expliquer pourquoi il est temps de couper le cordon qui relie ETF et gestion indicielle.

  • information fournie par Le Cercle des analystes indépendants01.06.202012:20
    Valeurs Internet vs. S&P 500 (bleu) - Mines d'or vs. S&P 500 (jaune) : La flèche indique la reprise des marchés(Crédits photo : Adobe Stock )

  • information fournie par Le Cercle des analystes indépendants07.04.202008:45
    11
    (Crédits photo : Unsplash - Chris Liverani )

    « La baisse va être pire qu'en 1929 », « de toutes façons, les actions sont l'investissement le plus attractifs à long terme. Il faut donc acheter. ». Plus qu'à l'accoutumé, des avis totalement divergents pullulent sur internet. Tout cela n'est pas toujours très sérieux, et surtout peu argumenté. Il faut toutefois modestement reconnaitre que les outils classiques tels l'analyse macroéconomique ou l'analyse des valorisations seront inopérantes pour déterminer les niveaux et le moment pour réinvestir. 

  • information fournie par Le Cercle des analystes indépendants27.02.202017:25
    (Crédits photo : Adobe Stock)

    Les ETF sont le couteau suisse de l'investisseur. C'est l'outil idéal pour mettre en œuvre un point de vue macro-économique ou de marché, sans prendre le risque spécifique inhérent à une société. Vous croyez que l'utilisation d'un bien de consommation durable est plus importante que sa possession ? Vous pouvez acheter un ETF sur l'économie circulaire.

  • information fournie par Le Cercle des analystes indépendants30.01.202008:41
    7
    L'intérêt de la gestion passive se nourrit trop souvent d'un raccourci potentiellement funeste. Il suffirait de se laisser porter par le marché pour réaliser des performances conformes à ses attentes.(Crédits photo : Adobe Stock)

  • information fournie par Le Cercle des analystes indépendants24.10.201914:00
    A une époque où les valorisations tant des obligations que des actions sont historiquement élevés, est-il raisonnable d'opter pour une gestion passive ? (crédit : Adobe Stock)

    Les articles sur les ETF pullulent. Même en France, dont le retard est patent et les difficultés de diffusion nombreuses, leur succès est indiscutable. Les sociétés de gestion d'ETF accumulent les encours tout en conservant un œil sur leur marge tant la compétition est féroce. Les autres sociétés de gestion s'interrogent sur leur devenir. Car sans capacité à proposer des fonds régulièrement surperformant et sans réel ADN, il leur sera difficile d'appréhender l'avenir avec confiance. En tout état de cause, le grand gagnant est l'investisseur. Encore faut-il qu'il y voit clair. Les questions qu'il se pose légitimement sont nombreuses : Est-ce la grande victoire de la gestion passive sur la gestion active ? La gestion active va-t-elle disparaitre ?...