1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Debrief Bourse du 9 octobre : à un cheveu des 5500 points

Boursorama09/10/2019 à 18:06

Un coup ça monte, un coup ça baisse ! Ainsi vont les marchés en ce moment, qui font la girouette au grès des déclarations chinoises et américaines sur les chances d'aboutir à un accord commercial. 

Après la morosité qui a plombé la séance de la veille, l'optimisme est donc à nouveau de mise autour des négociations commerciales qui débutent demain à Washington entre la Chine et les Etats-Unis. Pour rappel hier Wall Street a terminé en nette baisse suite à des déclarations de Donald Trump qui a placé sous liste noire une vingtaine d'entreprises de technologie chinoises. Mais aujourd'hui, l'heure est à l'apaisement dans les salles de marchés suite aux déclarations apaisantes de la part de la Chine qui souhaite toujours conclure un accord commercial, ne serait-ce que partiel avec les Etats-Unis.

Signe que les opérateurs ont décidé de voir le verre à moitié plein, le CAC termine en hausse de 0,78% et clôture à un cheveux du seuil symbolique des 5500 points. 

Du coté des valeurs, Plastic omnium dévisse nettement, sanctionné pour avoir revu à la baisse sa prévision de marge opérationnelle pour 2019, désormais attendue autour de 6% du chiffre d'affaires,  l'équipementier automobile justifie cette baisse de la rentabilité par des des difficultés dans le démarrage de son usine nord-américaine.

DBV Technologies poursuit sa chute en bourse et cède près de 17,5% sur 5 séances, après l'annonce d'une augmentation de capital de 125 millions de dollars sur le Nasdaq. La société de biotechnologie est délaissée par les investisseurs d en raison des retards pris par son unique candidat médiatement, le Viaskin Peanut, qui vient d'obtenir sa demande d'enregistrement de licence biologique (BLA) auprès de la FDA, l'autorité santé américaine. 

Mals orientés également, Thalès et Airbus ont noué un partenariat dans la détection des cyber menaces qui laisse les marchés de marbres. Cette alliance, destinée au marché français, vise à accompagner les opérateurs d'importance vitale (OIV) dans le renforcement des mesures de cyber protection.

Enfin EDF est sanctionné pour sa gestion désastreuse de l'EPR de Flamanville, dont le cout de construction a encore été révisé en hausse de 1,5 milliard, pour atteindre près du triple de l'estimation initiale soit 12,4 milliards d'euros.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer