1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le debrief Bourse du 5 septembre : le CAC profite de la détente commerciale

Boursorama05/09/2019 à 18:25

Ils ont convenu de se reparler et les investisseurs aiment ça. Etats-Unis et Chine sont tombés d'accord pour que leurs négociateurs en chef se rencontrent à nouveau début octobre, à Washington. Tout cela est encore bien vague et bien loin mais il n'en a pas fallu plus pour donner la pêche au marché. Le CAC 40 termine la journée sur une hausse de 1,11% tout près vers les 5593 points. 

Et c'est encore plus la fête de l'autre côté de l'Atlantique avec un Dow Jones et un Nasdaq qui gagnent chacun 1,7%  vers 17h40

Sur le SBF 120, le secteurauto profite logiquement de la baisse des tensions commerciales avec la hausse de Valeo, Palstic omnium, Faurecia 

Dassault Aviation a lui mis la post-combustion. Le constructeur aéronautique a confirmé ses objectifs annuels après avoir affiché un résultat net ajusté en hausse de 54% à 286 millions d'euros au premier semestre pour un chiffre d'affaires en progression de +79%, tiré notamment par les exportations de Rafale au Qatar.

Sur le CAC 40, là aussi, la détente commerciale profite à STMicro devant Capgemini et Safran. L'action de l'équipementier aéronautique est au plus-haut. Grâce à un premier semestre très dynamique, le groupe a relevé ses prévisions 2019 : le chiffre d'affaires ajusté "devrait croître d'environ 15% "contre 7 à 9%" attendus auparavant, et le résultat opérationnel courant ajusté de plus de 20%, contre 10 à 12%.

Côté baisse, le secteur médical tousse sur le SBF 120 alors que Biomérieux Ipsen et Sartorius enregistrent les plus fort replis de l'indice. 

Ce n'est pas qu'une simple quinte de toux pour Boiron qui a cédé 9% sur le SRD. En cause des semestriels pas au mieux de leur forme avec un chiffre d'affaires en repli de 9,2% à taux de change constants, un résultat opérationnel de 5,99 millions, qui s'efforndre de 80% et un passage dans le rouge pour le résultat net en perte de 0,4 million. Le groupe qui attribue cette contre-performance à je cite "des attaques virulentes et injustifiées contre l'homéopathie en France", indique qu'il table désormais sur un résultat opérationnel 2019 en fort recul par rapport à 2018

L'Oréal plus forte baisse du CAC 40 ne rend que 1,6%.

LG (redaction@boursorama.fr)


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer