Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Le debrief Bourse du 25 juillet : la vague de publications se poursuit à Paris

information fournie par Boursorama25/07/2018 à 18:24

Sous un flot de publications, le CAC 40 termine la séance en léger repli de 0,14% vers les 5426 points.

Aux Etats-Unis, le Dow Jones baisse de 0,3% à 17h40 lesté par les résultats décevants de Boeing. General Motors et Fiat Chrysler sont aussi sanctionnés. Le nasdaq grimpe lui de 0,3%

Côté valeurs à Paris, Seb, c'est mieux que bien. Le spécialiste du petit électroménager a épaté au premier semestre avec une croissance organique de 7,4% des ventes, à un peu plus de 3 milliards d'euro et un résultat net en hausse de 9,5% à 91 millions. Le tout malgré un environnement plus difficile que prévu sur les matières premières et les devises. Fort de ses bons résultats, le groupe a revu à la hausse son objectif de croissance organique à plus de 7% en 2018 contre plus de 5% prévu auparavant

Ca grimpe encore pour Edenred et  Sartorius toujours portés par les bons chiffres publiés hier.

Technicolor a lui bénéficié d'une bonne image auprès des investisseurs. Malgré une perte nette creusé au premier semestre a 152 millions d'euros et un recul de 20% de l'excédent brut d'exploitation, le groupe a confirmé son objectif de stablité de cet indicateur comptable ajusté des activités poursuivies

Sur le CAC 40, les valeurs du luxe Kering et LVMH se sont également bien comportées. Credit suisse a relevé son objectif de cours sur LVMH de 290 à 350 euros. Il s'agit, selon les analystes, "d'une action à avoir en portefeuille au second semestre".

Côté baisse, ca n'a pas été vraiment une séance nickel pour Eramet. Le résultat opérationnel courant de 294 millions d'euros a bien grimpé de 15% pour le groupe minier mais reste inférieur aux attentes. Surtout côté perspectives, Eramet a fait état d'une visibilité toujours "limitée", évoquant un "contexte de tensions et d'incertitudes dans les relations commerciales internationales renforçant la volatilité des marchés des matières premières".

Ca a reculé aussi pour STMicro. Les comptes n'ont pourtant là aussi pas déçu avec, au 2e trimestre, un chiffre d'affaires en hausse de 18% et une marge opérationnelle en progrès de 3,3 points, à 12,7%. La croissance annuelle de l'activité a été confirmée entre 14 et 17%. Mais là aussi  les menaces de guerre commerciale ont visiblement inquiété le marché.

Les équipementiers auto Faurecia et valeo se sont également illustrés à la baisse.

LG (redaction@boursorama.fr)


Valeurs associées

Euronext Paris -17.41%
SEB
Euronext Paris -0.55%
Euronext Paris -0.04%

Vidéos les + vues