1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Debrief Bourse du 8 octobre : la prudence domine avant l'ouverture des négociations commerciales

Boursorama08/10/2019 à 18:09

Après un début de semaine dans le vert, le marché parisien reprend son souffle dans un contexte marqué par la prudence. L'incertitude est en effet de mise à deux jours de la reprise des négociations entre la Chine et les Etats-Unis.

Pour rappel ,les délégations chinoises et américaines doivent se retrouver jeudi et vendredi pour un nouveau cycle de discussions commerciales,  mais c'était sans compter sur Donald Trump qui a laissé entendre qu'il était peu probable que des avancées importantes soient réalisées rapidement. Même son de cloche du côté de Pekin, qui a montré ses muscles en menaçant de quitter Washington plus tôt que prévu. Dans ce contexte attentiste, le CAC cède 1,18% pour clôturer à 5456 points. 

Coté valeurs, Airbus parvenait à survoler l'indice après avoir enregistré 41 nouvelles commandes et livré en septembre 71 avions ce qui lui permet de dépasser la barre des 9.000 exemplaires pour son A320. Une performance qui contraste avec celle de son concurrent Boeing qui a divisé par deux ses livraisons d'appareils de janvier à septembre. Sur les neuf premiers mois de l'année, seuls 302 avions ont été livrés par l'avionneur américain, un niveau largement inférieur aux 571 unités qu'a livrées son concurrent Airbus.

A l'inverse, Michelin était pénalisé par une note de Barclays qui abaisse sa recommandation de surpondérer à neutre en ramenant son objectif de 125 à 115 euros.

Dans le même secteur, Valeo ne profitait pas la note de Barclays  qui a pourtant relevé son avis de sous-pondérer à surpondérer, avec un objectif de cours relevé de 25 à 35 euros.

A l'inverse, Thales termine en tête sur le CAC grâce à Société Générale qui relève son conseil de conserver à acheter, en  visant  123 euros l'action ( contre  120 euros auparavant.

Lanterne rouge du CAC, Saint-Gobain est délaissé par les investisseurs. Le groupe a annoncé hier la finalisation de la cession de son activité de distribution de matériaux de construction au Danemark qui a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 120 millions d'euros en 2018.

Vicat était pénalisé par Oddo BHF  qui dégrade son conseil d'achat à neutre sur le cimentier. Le broker qui estime que les marchés de la construction 'devraient, pour la majorité, continuer de ralentir en 2020'  a  réduit son objectif de 58 à 44 euros.


 


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer