1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Debrief Bourse du 5 juillet : Les marchés reculent après un rapport sur l'emploi américain meilleur que prévu

Boursorama05/07/2019 à 18:06

Après avoir battu de nouveaux records de hauteur cette semaine, les marchés sont repartis à la baisse suite à la publication du rapport mensuel sur l'emploi américain. Le département du commerce a en effet annoncé 224 000 créations de postes aux États-Unis, un chiffre très largement supérieur aux attentes du consensus qui tablait sur 160 000. Malgré cette bonne surprise qui rassure sur l'état de santé de l'économie américaine, les marchés reculent. 

Le CAC cède 0,48% et repasse sous le seuil symbolique des 5600  points, signe que les opérateurs préfèrent assister à une baisse des taux de la part de la banque centrale américaine, plutôt que d'avoir une économie en pleine forme. 

Sur le marché des changes, le dollar a vivement réagi face aux bonnes statistiques, reléguant l'euro au niveau des 1,1210$, signe que la perspective de voir la fed baisser ses taux de 50 points de base n'est plus d'actualité.

Du coté des valeurs, les secteurs industriels continuaient de s'enfoncer alors que les commandes à l'industrie ont baissé plus que prévu en mai dernier en Allemagne. Schneider Electric est en queue de peloton, suivi de Legrand et Thalès qui redonnent du terrain. Autre nouvelle qui plombe le secteur industriel, l'avertissement lancé par le spécialiste suédois des technologies industrielles, Hexagon, qui anticipe un recul de ses ventes au deuxième trimestre en raison de l'impact de la guerre commerciale sino-américaine.

A l'inverse, Publicis s'installait en haut du tableau après avoir finalisé l'acquisition d'Epsilon, un spécialiste américain du marketing ciblé, pour 4,4 milliards de dollars, afin de se renforcer dans les données de consommateurs. 

Carrefour et Société Générale complètent le trio de tête du palmarès, sans raison particulière.

Pour terminer, l'once d'or subit des prises de bénéfices et revient autour des 1390 $, en réaction aux bons chiffres américains. 

 
 


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer