1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Debrief Bourse du 23 septembre : retour de bâton pour le CAC

Boursorama23/09/2019 à 18:14

Retour de bâton pour l'indice phare de la place parisienne qui clôture en nette baisse de 1,05%, à 5630 points après avoir testé un nouveau record annuel à 5696 points la semaine dernière.

Depuis deux semaines maintenant, les marchés étaient portés par les décisions de politique monétaire des banques centrales européenne et américaine, censés soutenir la croissance.  

Et au vu de la médiocrité des derniers indicateurs publiés, il semblerait que la croissance européenne ait besoin de soutien !  En témoigne la chute du PMI composite' pour l'ensemble de la zone euro qui plonge de 52 vers 50,4 points, son plus bas niveau en 75 mois.

L'Allemagne, habituellement le moteur de la croissance en zone euro envoie des signaux inquiétants, avec un PMI Composite, qui ressort à seulement 49,1 contre 51,7 en août.

Du coté des sociétés, les valeurs les plus cycliques sont impactées par les risques de guerre commerciale. ArcelorMittal est ainsi lanterne rouge du CAC, avec une baisse 5,77%, à 13,03 euros, plombé par Oddo qui s'attend à une fin d'année 2019 difficile qui augure mal pour la suite. L'analyste passe ainsi d'achat à alléger avec un objectif de cours qui tombe à 12 euros contre 18 précédemment.

Le secteur bancaire, à l'image de Société Générale et BNP, repartait à la baisse après son rebond de la semaine dernière.

Idem pour le secteur automobile, qui s'inquiète des effets catastrophiques d'un Brexit sans accord sur l'industrie automobile européenne. Peugeot reculait de 4,08 % à 23,04 euros. 
Le secteur du luxe, également affecté par les inquiétudes liées au commerce, était à la peine: à l'instar de Kering  qui  dégringole  de 3,13%. 

Parmi les rares valeurs qui se distinguent à la hausse, le secteur défensif tire son épingle du jeu. Sanofi finit en tête du  palmarès alors que Morgan Stanley a relevé sa recommandation à "surpondérer" contre "pondération en ligne" avec un objectif de cours porté de 79 à 90 euros.
    
Idem pour EssilorLuxottica  qui profite d'une recommandation de Morgan Stanley qui  a relevé sarecommandation à "surpondérer" contre "pondération en ligne" avec un objectif de cours porté de 111 à 143 euros.

Enfin, lanterne rouge du SRD, Europcar décroche de -9%, et se retrouve au plus bas historique. En cause, Exane BNP Paribas qui dégrade le loueur de 'surperformer' à 'neutre' et réduit l'objectif de cours de 9 à 6,1E.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer