1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le debrief Bourse du 7 février : séance chahutée sur le CAC 40

Boursorama07/02/2019 à 18:32

Ah c'était la soupe à la grimace aujourd'hui à la Bourse de Paris sous un flot de publications d'entreprises. La Commission européenne n'a pas arrangé l'ambiance en abaissant ses prévisions de croissance pour 2019. Le CAC 40 termine sur un repli de 1,84%, repassant sous les 5000 points, vers les 4985 points.

Ca fait grise mine aussi sur les indices américains, le Dow Jones recule de 1,12%, le Nasdaq de 1,32% à 17h40 et on peut citer le cas de Twitter qui n'a pas très envie de gazouiller (-10,5%) à cause de prévisions décevantes.

Et on commence par cette terrible sanction sur le marché français : Publicis (-14,8%), dans la foulée de ses résultats annuels. le numéro trois mondial de la publicité a pourtant affiché une marge opérationnelle en progression à 16,7%. Oui mais voilà les investisseurs ont été déçus par la croissance, notamment au 4e trimestre. Sur l'année, elle marque le pas : +0,1% à périmètre et taux de change constants, pour un chiffre d'affaires de 8,97 milliards d'euros

Gros coup de frein encore sur les équipementiers auto Faurecia et Valeo qui restent sous pression. HSBC vient pourtant de relever son conseil d'alléger à conserver sur Faurecia avec un objectif de cours qui passe de 34 à 37 euros.

C'était rouge aussi pour Société Générale. La banque affiche un bénéfice net annuel quasi stable (-0,5%) une fois retraité d'éléments exceptionnels et comptables. Elle a également revu à la baisse ses objectifs financiers 2020.

Enfin coup de tabac sur Bénéteau (-21,6%). Le fabricant de bateaux de plaisance Bénéteau a douché les investisseurs avec des perspectives prudentes il table sur une croissance de 2 à 4% de son chiffre d'affaires à taux de change constant pour 2018-2019, à comparer à +8,5% sur l'exercice 2017-2018.

Du côté des hausses, Veolia a profité d'un discours optimiste de son PDG Antoine Frérot, PDG qui s'attend à des perspectives favorables grâce à un bon taux de renouvellement de contrats. Il a jouté que les résultats de l'actuel plan stratégique allaient être meilleurs que prévu.

Ca va bien aussi pour Pernod Ricard qui a relevé son objectif de résultat opérationnel 2018-2019 après des semestriels de qualité : entre 6 et 8% à changes constants, au lieu des 5%-7% prévus auparavant. Pressé par le fonds activiste Elliott, il a également dévoilé des objectifs chiffrés ambitieux dans le cadre de son plan stratégique transform & accelerate

Et c'est à peu près tout, seules 10 sociétés du SBF 120 sont dans le vert...

LG (redaction@boursorama.fr)


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer