Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Le debrief Bourse du 28 novembre : hausse, baisse ? Le CAC 40 refuse de choisir...

information fournie par Boursorama28/11/2018 à 18:12

On a encore douté aujourd'hui à la Bourse française. Douté à tel point qu'on a pas réussi à trancher que et le CAC 40 termine à l'équilibre vers les 4983 points, avec 20 valeurs en hausse et 20 valeurs en baisse et 3,3 milliards d'euros échangés.

Aux Etats-Unis, le Dow Jones grimpe de 0,75%, le Nasdaq de 0,36% à 17h40 alors que la perspective d'un accord commercial avec la chine revient sur le devant de la scène. Les investisseurs attendent également la prise de parole de Jerome Powell, le président de la Fed en fin de journée.

A Paris, volatile, la penny stock Solocal termine en tête du SBF 120. Derrière on retrouve Fnac Darty. Le distributeur profite nott des bons chiffres de vente annoncés par ses concurrents dont cdiscount à l'occasion du Black Friday.

Trigano continue à accélérer dans la foulée de ses très bons résultats annuels 2017-2018 marqués nott par une hausse de 47,5% du résultat net.

En tête du CAC 40, Dassault Systèmes est tiré, comme le reste des éditeurs de logiciels par des prévisions supérieures aux attentes de l'américain Salesforce.

De l'autre côté de la route, du côté des baisses, coup de frein sur l'action Faurecia. L'équipementier automobile est pénalisé par Bernstein qui vient d'initier son suivi sur le titre avec un conseil à « sous-performance » et un objectif de cours à 30 euros. Le bureau d'analyses estime notamment que les prochains « vont décevoir » et affiche des estimations de résultats 2020 inférieures de 13% au consensus. Dans le même secteur, Plastic Omnium et valeo sont aussi mal orientés.

Nouvel accès de faiblesse des valeurs pétrolières comme TechnipFMC ou encore Vallourec. En cause, un décrochage encore du pétrole avec un baril de Brent qui perd plus de 1,6% juste sous les 60 dollars alors que les stocks américains de pétrole grimpent pour la 10e semaine consécutive…

La séance n'a pas eu très bon goût pour Danone. La faute à Goldman Sachs. La banque est passée de "neutre" à "vendre" et a abaissé son objectif de cours de 67 à 61 euros, estimant que le consensus sur la croissance organique et les prévisions du groupe sont trop optimistes. Elle estime que ces chiffres ne prennent pas assez en compte la tendance démographique dégradée, notamment en Chine.

LG (redaction@boursorama.fr)


Valeurs associées

Euronext Paris +4.87%
Euronext Paris -6.01%
Euronext Paris +0.46%

Vidéos les + vues