1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Debrief Bourse du 13 novembre: la tension monte encore d'un cran à Paris

Boursorama13/11/2017 à 18:11

La baisse s'accélère sur les marchés et notamment à Paris où l'indice parisien aligne une sixième séance consécutive de baisse. La prudence et la nervosité dominent donc en Europe faute de catalyseurs positifs.  Wall Street de son côté a mis fin à deux mois de hausse ininterrompue, inquiète à l'idée que la réforme fiscale promise par Trump ne soit pas aussi importante et vaste que prévue. A Paris le CAC s'est enfoncé dans le rouge pour tester un point bas à 5300 points avant de remonter la pente grâce à Wall Street qui oscille autour de l'équilibre. Au final, l'indice parisien clôture en baisse de 0,73%   à 5341 points.  A noter également le volume, un peu plus étoffé que d'habitude puisque 3,5 milliards d'euros ont été échangés, signe d'un regain de nervosité de la part des investisseurs.  

Du côté des valeurs, c'est la panne sèche pour EDF qui dévisse de 10,39%  à 10,52 euros, plombé par une nouvelle révision à la baisse son objectif d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) pour 2018. L'électricien cite notamment la baisse attendue de la demande d'électricité en France, l'arrêt de certains réacteurs en début d'année et des résultats moins bons que prévu pour sa filiale britannique EDF Energy. En conséquence, l'ébitda sera compris entre 14,6 et 15,3 milliards d'euros contre un précédent objectif d'au moins 15,2 milliards.

A l'inverse, les hausses se font rares. Sur le SBF120 seul le secteur défensif parvient à se hisser dans le vert. Danone Esillor et Biomérieux sont les trois seuls rescapés de la séance.

En revanche, Carrefour signe la plus forte baisse du SBF 120 après avoir annoncé qu'il reportait l'annonce de son plan de stratégique à janvier 2018 alors qu'on l'attendait pour la fin de l'année.

Eurazeo perdait 6,36% à 73,41 euros, pénalisé par un abaissement de la recommandation de Société Générale sur le titre à "vendre" contre "conserver" auparavant.

Pour finir, nouveau coup de semonce pour Europacorp qui chute de -8 ,4% après sa séance de suspension de cotations vendredi dernier, en raison du départ de son PDG, qui sera remplacé par Luc Besson.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer