1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le debrief du 11 mars : pas de rebond à la Bourse de Paris

Boursorama11/03/2020 à 18:16

Comme hier, le rebond n'a finalement pas tenu. La Bourse de Paris a débuté la séance en redressant la barre (+1,72%), portée par l'intervention très attendue de la BCE qui aura lieu demain et par l'attente du plan de soutien à l'économie américaine promis par Donald Trump. Mais en début d'après-midi, le CAC 40 a perdu du terrain, pour se rapprocher de l'équilibre et finalement tomber en territoire négatif. L'indice phare parisien termine à -0,57% vers les 4610 points.

Le marché s'est montré peu impressionné par l'intervention de la banque d'Angleterre qui a abaissé son taux directeur à 0,25% contre 0,75%. Il faut dire que les facteurs d'inquiétude sont toujours là avec la propagation de l'épidémie de coronavirus.

En baisse 

L'autre source de tension, ce sont les cours du pétrole. Après avoir rebondi mardi, les prix sont de nouveau orientés à la baisse. La guerre des prix entre la Russie et l'Arabie saoudite s'intensifie. Riyad a ouvert les vannes en annonçant son intention d'augmenter sa production à 13 millions de barils par jour, c'est presque sa capacité maximum de production. Les Emirats arabes unis ont également annoncé une hausse de leur production. Résultat : le baril de Brent s'échange à 36 dollars et le WTI à 33 dollars seulement.

Par ricochet, les valeurs pétrolières et parapétrolières continuent de souffrir. Si Total résiste à peu près -1,75%, TechnipFMC baisse de -4,16%. Vallourec -5,92%. CGG -9,04%. En recul également Airbus qui n'a pas enregistré de commandes en février. Le titre est également pénalisé par les incertitudes qui planent sur le secteur aérien : -4,37%.

En hausse 

Du côté des hausses, les valeurs bancaires figuraient parmi les plus fortes hausses du CAC 40. Société Générale +3,39%, Crédit Agricole +2,44%, BNP Paribas +2,97%

Une exception toutefois dans ce secteur pour Natixis qui accuse un fort recul -4,76%. Le titre se voit sanctionné après les déclarations de son fonds H2O. Sa filiale spécialiste de la gestion obligataire a prévenu ses clients de pertes très importantes sur les obligations et les devises en raison de la débâcle boursière de lundi.

L'automobile est également en territoire positif. L'annonce d'une possible reprise de leurs activités en Chine dans les prochains jours dope PSA et Renault.

Côté hausses sur le SBF 120, BioMérieux a progressé de 5,91% Le spécialiste français du diagnostic médical a annoncé la mise à disposition de son premier test de dépistage du nouveau coronavirus "dès la fin mars".

Dans le sillage du marché français, les marchés américains ont ouvert en baisse pour ensuite s'enfoncer dans le rouge. Il faut dire que les détails du plan anti-coronavirus annoncé par Donald Trump se font toujours attendre. A 17h30 heure de Paris, La baisse s'accélère sur le Dow Jones -3,45% effaçant les gains de la séance précédente, le Nasdaq et le S&P 500  reculent également.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer