Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Debrief Bourse du 6 décembre : comme un air de capitulation à Paris

information fournie par Boursorama06/12/2018 à 18:08

Séance de forte baisse à Paris avec un CAC qui enfonce de nouveaux points bas annuels et clôture sur une chute de 3,31% à 4780 points.

Les investisseurs broient du noir suite à l'arrestation de la directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei, ce qui a provoqué la colère de la Chine qui exige une libération immédiate. Les investisseurs craignent en effet que la guerre commerciale ne dérive sur le terrain de la guerre technologique et ne  remette en cause la récente trêve commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Un motif d'inquiétude supplémentaire pour les marchés au moment même où les investisseurs craignent un ralentissement de la croissance américaine, voir même une récession avec l'inversement de la courbe des taux aux Etats-Unis.

Sur le front des valeurs, c'est l'hécatombe sur le CAC40.  Pas une seule valeur ne parvient à échapper à ce sell-off.

L'affaire Huaweï impacte toutes les valeurs du secteur technologique.  Lanterne rouge, Atos chute de 6,50%, de même que STMicroelectronics qui évolue en queue de peloton.

Le secteur est également pénalisé par une note prudente de Barclays qui anticipe un ralentissement du secteur en 2019 et en 2020.  Capgemini redonne du terrain, pénalisé  par un abaissement de sa recommandation par Barclays qui passe de 'surpondérer' à 'pondération en ligne', avec un objectif de cours ramené de 125 à 106 euros sur le  dossier.

Les valeurs dites "défensives" tentaient de résister, sans succès  Air Liquide  ne parvenant pas à profiter d'une note d'UBS qui est passée à l'achat ce matin.
Les cours du pétrole chutaient de plus de 4%.

Les investisseurs s'interrogent sur l'ampleur éventuelle des baisses de production qui seraient consenties par l'Opep.

Parmi les rares rescapés du SBF 120, Genfit qui profite des résultats positifs de son étude clinique de phase II dans la cholangite biliaire primitive. Portzamparc en profite pour relever son objectif de cours sur Genfit de 70,10 euros à 72,2 euros.

La descente aux enfers se poursuit sur LDLC avec -10%, soit -42% sur la semaine écoulée et -56% en 1 mois.

Latécoère dévisse de 18% pénalisé par un 'warning' sur sa rentabilité pour 2019 malgré une hausse sa prévision de C.A.


Valeurs associées

Euronext Paris -6.06%
Euronext Paris -2.66%
Euronext Paris -2.57%

Vidéos les + vues