1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Debrief Bourse du 15 octobre : Le CAC retrouve son niveau d'octobre 2007

Boursorama15/10/2019 à 18:25

Séance historique aujourd'hui puisque le CAC vient non seulement d'enregistrer un nouveau plus haut annuel en séance à 5724 points, mais c'est aussi le plus haut de la décennie. Pour retrouver un CAC à ce niveau de hauteur il faut remonter à octobre 2007, pile 12 ans en arrière.   

Le marché a été dopé par le coup d'envoi de la saison des résultats aux Etats-Unis et l'optimisme est au rendez-vous grâce aux résultats plutôt bien accueillis des banques américaines.  Pourtant d'un point de vue fondamental, les nouvelles ne sont pas très rassurantes. 

En Europe, Michel Barnier, le négociateur en chef du Brexit pour l'UE, a tempéré les ardeurs autour du Brexit en expliquant qu'un accord n'était pas acquis au vu des dernières propositions britanniques. Il a fixé à ce soir la date limite pour qu'un accord soit trouvé, à la veille d'un Conseil européen crucial qui doit se tenir jeudi et vendredi.  

Sur le front économique, le Fonds monétaire international a rappelé que la guerre commerciale entamait durement le commerce international et allait amputer le PIB mondial de 0,8%. Dans ce contexte, le Fonds estime que l'économie mondiale devrait enregistrer en 2019 sa croissance la plus faible depuis la crise financière, soit 3%. 

Malgré ces nouvelles peu engageantes, la hausse s'est brusquement accélérée en fin de séance, avec un CAC propulsé au-dessus du seuil des 5720 points ce qui a provoqué des rachats de vendeurs à découvert et provoqué l'emballement du marché qui clôture finalement à 5702 points, en hausse de 1,05%.

Du coté des valeurs, le secteur bancaire tient le haut du pavé, soutenu par les résultats plutôt de bonne facture de leurs consœurs américaines. 

Saint-Gobain signe l'une des meilleures performances après avoir  " confirmé être à la recherche d'un ou plusieurs partenaires, pour céder Lapeyre,  sa filiale de menuiserie en difficultés", selon  une information relayée par Les Echos.

A la hausse également, Airbus survole la tendance grâce à Barclays qui initie un suivi du dossier avec une recommandation 'surpondérer' et un objectif de cours de 155 euros. 

Publicis profite de rachats à bons comptes grâce à Berenberg qui a révoqué son conseil d'achat sur l'action Publicis, suite au nouveau 'warning'. Le broker préconise désormais de 'conserver' le titre et a sabré de plus de 40% son objectif de cours de cours qui passe de 73 à 42 euros.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer