Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Le debrief Bourse du 18 juin : le moteur a calé

information fournie par Boursorama18/06/2021 à 18:28

Le ton plus restrictif de la Fed incite les investisseurs à réévaluer leurs portefeuilles en délaissant les valeurs cycliques au profit des valeurs de croissance.

D'autant qu'un membre de la Fed avance maintenant que l'inflation plus forte que prévu pourrait conduire à une hausse des taux dès 2022.

A noter aussi la particularité de cette séance dite journée des "4 sorcières" où les options et contrats à terme sur indices et actions expirent

Le CAC 40 termine donc la séance sur un net repli -1,46% vers les 6569 points dans un volume d'échanges de 7 milliards d'euros.

Du côté des valeurs, ce mouvement d'hésitation des marchés actions favorise les valeurs de refuge et de croissance.

La tech profite évidemment de ce refroidissement. Presque 1% de hausse à la clôture pour Teleperformance, +0,36% pour Dassault Systèmes.

Le luxe aussi toujours à l'honneur avec Hermès qui gagne encore 0,33%.

A l'inverse, Axa est pénalisé par les nouvelles demandes d'indemnisation de restaurateurs. Le titre perd 3,65%.

Les valeurs bancaires qui d'ordinaire profitent de la remontée des taux longs subissent aujourd'hui des prises de bénéfices. BNP Paribas plus forte baisse de l'indice : -4,56%.

Le changement de cap de la Fed avec un resserrement monétaire plus rapide que prévu pénalise les valeurs cycliques comme celle de l'énergie. Ainsi TotalEnergies lâche presque 3%.

Dans l'actualité également, Aramis filiale de Stellantis, groupe spécialisé dans la vente de voitures, baisse de plus de 1,30% pour sa première journée de cotation. Son action se traitant à 22,70 euros après un prix d'introduction fixé en bas de la fourchette à 23 euros.

Sur le SBF 120, Eurofins et Valneva sont toujours recherchés.

A contrario McPhy Energy est pénalisé par des changements de recommandations, conséquence de prévisions de CA revu à la baisse... Berenberg passe à "conserver" contre "acheter" sur le titre et abaisse son objectif de cours à 30 euros contre 35 euros. Barclays abaisse son objectif de cours à 41 euros contre 49 euros.

Outre-Atlantique, c'est une séance très volatile en raison de cette séance des 4 sorcières avec des contrats qui arrivent à échéance. Un possible relèvement des taux dès 2022 pour juguler l'inflation pousse également à la baisse la Bourse de New York.


Valeurs associées

Euronext Paris +3.36%
Euronext Paris -2.37%

Vidéos les + vues