Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Debrief Bourse du 11 juillet : la nervosité domine avec l'escalade du protectionisme

Boursorama11/07/2018 à 18:27

Après six séances consécutives de hausse, le marché parisien repart à la baisse et cède 1,48% pour revenir largement sous le seuil des 5400 points, à 5353 points.  Outre-atlantique, New York voit rouge après l'annonce de nouvelles taxes douanières américaines sur 200 milliards de dollars de produits importés de Chine.

De fait, l'aversion au risque repart de plus belle et fait corriger les marchés et ce d'autant plus que Donald Trump pourrait ne pas s'arrêter-là en appliquant à terme, des droits de douane sur plus de 450 milliards de marchandises chinoises ,soit la quasi-totalité des importations américaines en provenance de Chine. L'Empire du milieu a fait savoir de son côté qu'il ne souhaitait pas se livrer à une guerre commerciale mais qu'il saisirait l'Organisation mondiale du commerce (OMC) si nécessaire?  De quoi craindre une escalade dans les tensions commerciales. De plus, toujours sur le front géopolitique, le sommet de l'OTAN à Bruxelles est également très tendu. Les européens sont en effet accusés par Donald Trump de ne pas financer de façon équitable la défense euro atlantique.


Du coté des valeurs, Eramet perd plus de 7% après l'annonce de la prise de contrôle de l'australien Mineral Deposits Limited (MDL). Le secteur est également pénalisé par le repli des cours des métaux industriels, notamment du nickel et du cuivre qui évoluent sur leurs plus bas depuis 1 an.

Lagardère se distingue à Paris grâce à Goldman Sachs qui est passé de "neutre" à "achat" tout en relevant légèrement son objectif de cours à 28,90 euros.

Carrefour est lanterne rouge du CAC plombé par Barclays qui abaisse son objectif de cours à 15,60 euros contre 17,30 euros mais maintient sa recommandation inchangée à "pondération en ligne".

A l'inverse, Spie bondit de 5,12% grâce à Kepler Cheuvreux de "conserver" à "acheter"  avec un objectif de cours de 21 euros

Sur le SRD , Bénéteau chute de 18,63% après l'abaissement de ses prévisions de vente pour 2018. Le fabricant de bateaux justifie son sales warning par l'adoption de droits de douane au Canada et Europe qui pénalise les exportations de bateaux des marques américaines. Dans ce contexte, Bénéteau revoit à la baisse ses objectifs et anticipe désormais une croissance du chiffre d'affaires et du résultat opérationnel courant comprise entre 7% et 8% pour cette année.


Valeurs associées

Euronext Paris +1.15%
Euronext Paris +0.30%
Euronext Paris +2.75%
Euronext Paris +0.37%

Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer