Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Le debrief Bourse du 17 juin : le CAC 40 reste sous vigilance

information fournie par Boursorama 17/06/2024 à 18:34

L'instabilité politique en France engendre toujours beaucoup de nervosité sur les marchés. Après avoir enregistré sa pire baisse hebdomadaire depuis le début de la guerre en Ukraine, le CAC 40 tente de se reprendre mais peine sur la marche à suivre.

Le CAC 40 termine la séance sur une hausse de 0,91% vers les 7571 points dans un volume d'échanges de 3,5 milliards d'euros.
Au chapitre des valeurs,

Le secteur bancaire tente un timide rebond après avoir lâché 8% la semaine dernière. BNP Paribas reprend 1,25%, Société Générale 1,17% tandis que Crédit Agricole reste sur le quai : -0,38%.

EssilorLuxottica avance de 2,59% bénéficiant d'un relèvement de recommandation de UBS qui passe de « neutre » à « acheter » sur le titre et révise l'objectif de cours de 181 à 232 €.

De son côté, Teleperformance caracole en tête de l'indice : + 3,69%. Nuançons cette hausse puisque le titre perd quand même 26% depuis le début de l'année.

A l'inverse, Unibail Rodamco Westfield lâche 2,68%. Le titre de la foncière commerciale est lanterne rouge de l'indice. Il faut dire que le groupe pourrait de par son endettement être lourdement affecté par une hausse des taux et pénalisé par d'éventuels troubles sociaux à venir dans l'Hexagone.

Sur le SBF 120, Atos regagne plus de 12%. Pour rappel, le groupe a reçu vendredi une lettre d'offre confirmatoire non engageante de l'Etat français pour ses activités stratégiques portant sur une valeur d'entreprise globale de 700 millions d'euros.

Sur les marchés américains où Wall Street débute sur un léger retrait après les records de la semaine dernière. C'est au passage une semaine plus courte que d'habitude qui débute puisque l'on commémore la fin de l'esclavage aux Etats-Unis mercredi, les marchés seront donc fermés.

Les investisseurs garderont néanmoins un œil sur les statistiques économiques et les discours des banquiers centraux afin d'obtenir des indications sur la trajectoire des taux d'intérêt.


Vidéos les + vues