Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Debrief Bourse du 13 juillet : malgré les tensions commerciales, le CAC s'adjuge 1% sur la semaine

information fournie par Boursorama13/07/2018 à 18:36

Le rebond technique se poursuit à Paris après la séance de correction mercredi dernier qui a fait chuter le CAC vers les 5350 points en raison de la crainte de guerre commerciale. Au final, le  CAC clôture en hausse ce soir de 0,43% à 5429pts, et affiche une progression hebdomadaire de 1%

A Wall Street, la tendance est hésitante alors que trois des plus grandes banques américaines ont dévoilé  des résultats contrastés pour le second trimestre,  très bons pour JPMorgan Chase, mitigés pour Citigroup et  très mauvais pour Wells Fargo.
A paris, la valeur du jour,   c'est  Altran  dont le cours a dégringolé suite à la découverte de bons de commande fictifs chez Aricent,  la société américaine de services de design dans le domaine du digital  que le français a racheté pour 1,7 milliard d'euros. Selon Altran ,cette découverte  ne devrait pas avoir "d'impact significatif" sur les résultats consolidés du premier semestre, mais la sanction ne s'est pas fait attendre avec une chute du cours de plus de 28%.

Sur le CAC, Michelin se hisse en tête du palmarès après un relèvement de sa recommandation à "neutre" contre "vendre" précédemment par Invest Securities, au lendemain de l'annonce du rachat du fabricant canadien de pneus Camso pour 1,45 milliard de dollars.

Sur le SBF 120, TF1 s'est une fois de plus distingué en porté par le relèvement du conseil des analystes de Goldman Sachs à "acheter" la veille.

A l'inverse, Carrefour perd 0,34% alors que Jefferies  maintient son conseil  à  'conserver' sur l'action du distributeur, mais réduit son objectif de cours de 16,6 à 14 euros, ce qui ramène le potentiel de hausse à 7% environ.

Sur le SRD, Pierre et Vacances/Center Parcs baissait de 4,04% à 27,35 euros, plombé par une activité en repli de 3% au troisième trimestre. Dans la foulée, Oddo BHF abaisse son objectif de cours de 48 à 46 euros sur Pierre & Vacances (P&V) mais maintient son opinion 'achat' sur le titre.  Le bureau d'études note qu'au cours actuel, P&V se traite avec une décote de plus de 40% par rapport à la moyenne historique, 'malgré un contexte de poursuite de l'amélioration de la rentabilité opérationnelle et de croissance de l'activité Tourisme en 2018.


Vidéos les + vues