Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Tous les articles de Patrice Geoffron

Patrice  Geoffron
Patrice  Geoffron

Patrice Geoffron

université Paris-Dauphine

Professeur d'économie

https://www.dauphine.psl.eu/fr/index.html

Patrice Geoffron est professeur de sciences économiques à l'université Paris-Dauphine et Directeur du CGEMP. Auparavant, il a été Doyen de la faculté d’économie et de gestion de l’université Paris XIII. Ses recherches sont situées à l’interface de l’industrie et de la finance (financement de l’innovation, corporate governance, modèles financiers asiatiques,…). Ses travaux les plus récents portent sur des problématiques liées aux industries de réseau (télécoms, électricité,…). 

  • Le Cercle des économistes15.02.202111:19
    4
    le pouvoir du Président Biden est limité pour contraindre directement l'activité des pétroliers nationaux, au risque de seulement accroître les importations et de raviver la crainte d'une dépendance écartée depuis le boom du pétrole et du gaz de schiste, puis la fin des années 2000. (Crédits photo : Flickr - Gage Skidmore)

    Lundi 15 février, le baril américain de WTI a franchi la barre des 60 dollars, une première en séance depuis le 20 février 2020. Patrice Geoffron analyse les perspectives offertes aux géants pétroliers entre crise mondiale, enjeux climatiques et, surtout, nouvelle présidence des Etats-Unis. 

  • Le Cercle des économistes07.12.202008:02
    18
    Aujourd'hui,  hydrogène est très «gris», dès lors qu'il est produit à 95% à partir de gaz, de pétrole et de charbon. (Crédits photo : Adobe Stock - Fotomek)

    Avec la batterie électrique, l'hydrogène se partage le devant de la scène des énergies du futur. Alors que l'Europe se positionne sur ce terrain, Patrice Geoffron explique pourquoi la construction d'une filière de l'hydrogène impliquera un effort sur le très long terme.

  • Le Cercle des économistes30.09.202009:05
    8
    "La crise sanitaire constituera peut-être le choc de trop pour un secteur déjà fragilisé par des prix erratiques depuis le milieu des années 2010." (Crédit photo : Squeeze)

    Coincés entre les perspectives moroses de la demande en raison de la pandémie et une offre en hausse, les cours du pétrole sont actuellement chahutés. Patrice Geoffron explique pourquoi la crise sanitaire pourrait être le choc de trop pour cette industrie fragilisée

  • Le Cercle des économistes22.06.202009:26
    19
    (Crédits photo : Flickr - Mpd )

  • Le Cercle des économistes20.04.202008:10
    13
    Les cours du pétrole sont revenus au niveau du début du siècle, avec un effondrement plus marqué encore qu'après la faillite de Lehman Brothers en 2008. (Crédit photo : Adobe Stock)

    Les cours du brut américain dévissaient, lundi 20 avril, sur le marché asiatique. Le baril chutait de 20% à 15 dollars l'unité, son plus bas niveau depuis plus de 20 ans. Selon Patrice Geoffron, un nouveau choc pétrolier n'est pas exclu et il convient de prendre la menace au sérieux dès aujourd'hui.

  • Le Cercle des économistes09.03.202008:27
    11
    Les raisons de cette dissension russo-saoudienne sont à rechercher du côté des Etats-Unis, devenus un acteur majeur sur les marchés d'hydrocarbures, pétrole mais également gaz. (Crédits photo : Adobe Stock)

    Lundi matin, les bourses du Golfe plongent en réaction à la chute des cours du brut sur le marché asiatique. Les opérateurs réagissent à l'échec de la réunion des pays membres de l'OPEP vendredi 6 mars. Pour Patrice Geoffron, indépendamment des incertitudes autour de la propagation du Covid-19, la dimension géopolitique va occuper une place de plus en plus importante, et cruciale, dans l'évolution du marché pétrolier.

  • Le Cercle des économistes16.12.201908:44
    2
    La ville de Beyrouth. (crédit photo : tongeron91 / Flickr)

    De nouveaux heurts ont opposé, dimanche 15 décembre dans la soirée, des manifestants libanais aux forces de l'ordre, près du Parlement à Beyrouth. La veille, de violents affrontements avaient fait des dizaines de blessés. Cette mobilisation, qui dure depuis la mi-octobre, est dirigée contre une classe politique accusée de corruption et d'incompétence. Patrice Geoffron peint le tableau économique d'un pays exsangue et qui appelle à de profondes réformes.

  • Le Cercle des économistes19.11.201909:10
    3
    Saudi Aramco a 260 milliards de barils en réserve, soit dix fois plus qu'Exxon Mobil, première compagnie internationale ; son bénéfice net de 110 milliards de dollars en 2018 est supérieur à celui, cumulé, des cinq Majors pétrolières (Exxon Mobil, Shell, BP, Chevron et Total). (crédit : Adobe Stock)

    L'ouverture, dimanche 17 novembre 2019, de la souscription en vue de l'entrée en Bourse du géant pétrolier saoudien Aramco intervient après un feuilleton de près de quatre ans et de nombreux reports. Pour Patrice Geoffron, l'opération se présente bien mais reste fortement liée à la conjoncture pétrolière, à court comme à long terme. D'où un possible rendement très relatif du placement.

  • Le Cercle des économistes16.09.201908:30
    4
    Pour l'heure, les marchés accordent plus de crédit que les Italiens eux-mêmes à la nouvelle "combinazione" gouvernementale. (crédit : Faumor)

    Mercredi 18 septembre, Emmanuel Macron se rend à Rome. Le président de la République y rencontrera notamment le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, au sortir de la crise politique estivale. La parfaite stabilité n'est pas encore revenue en Italie, et Patrice Geoffron explique pourquoi le pays bénéfice malgré tout d'une certaine bienveillance de la part des marchés financiers.

  • Le Cercle des économistes13.05.201909:18
    1
    Les Etats-Unis sont désormais le premier producteur de pétrole, devant l'Arabie saoudite et la Russie. (crédit : Skeeze / Pixabay)

  • Le Cercle des économistes04.02.201910:40
    2
    La montée en puissance de la production américaine sape, en partie, les efforts conjoints de l'Arabie saoudite et de la Russie et constitue un élément de modération du prix du baril. (crédit : Pixabay)

  • Le Cercle des économistes12.11.201809:30
    15
    Au 1er janvier prochain, le diesel augmentera encore de 6,5 centimes. (crédit : Johannes Rapprich / Pexels)

  • Le Cercle des économistes28.05.201809:55
    8
    Les craintes de voir Rome s'engouffrer dans une nouvelle crise sont-elles bien réelles ou exagérées?

    L'Italie a basculé dimanche soir dans une nouvelle crise politique, Giuseppe Conte, choisi par le Mouvement 5 Etoiles (M5S, populiste) et la Ligue (extrême-droite), ayant renoncé à former leur gouvernement de coalition. Les craintes de voir Rome s'engouffrer dans une nouvelle crise, et avec elle la zone euro,  sont-elles bien réelles ? Patrice Geoffron explique pourquoi personne n'a encore cédé à la panique, même si l'alerte est sérieuse.

  • Le Cercle des économistes09.04.201810:40
    1
    Depuis la fin mars 2018, la bourse de Shanghai traite des contrats à terme pétroliers libellés en yuans, attaquant le monopole du dollar pour ces transactions, cœur de l'emprise américaine sur les flux monétaires internationaux. (crédit : Fotolia)

    Depuis la fin mars, la Bourse internationale de l'énergie de Shangaï propose des contrats à  terme sur le pétrole libellés en yuans, la devise chinoise. Il s'agit d'une révolution dans le monde pétrolier dont la principale devise de référence était jusqu'à présent le dollar. Est-ce pour autant la fin des pétrodollars ? Patrice Geoffron explique les conséquences à long terme de l'initiative chinoise.

  • Le Cercle des économistes19.02.201809:00
    1
    "Le retour à l'avant-scène de Silvio Berlusconi et la montée en puissance de Cinque Stelle mélangent aventurisme et défiance institutionnelle, annonçant plus sûrement un enlisement qu'un sursaut collectif." (crédit : European Union 2011 PE-EP/Pietro Naj-Oleari)

    Les Italiens votent le 4 mars prochain pour les élections générales. Ce scrutin intervient après la dissolution du Parlement fin décembre 2017. Aux développements politiques s'ajoutent les enjeux économiques d'une péninsule fragilisée. Patrice Geoffron dresse le portrait de l'Italie convalescente pré-électorale.

  • Le Cercle des économistes23.10.201719:15
    3
    Durant la dernière décennie, les Etats-Unis s'étaient préparés à devenir des importateurs massifs de gaz naturel liquéfié (GNL) ; dix ans plus tard, ils émergent comme des exportateurs majeurs. (crédit : Nicholas A. Tonelli)

    Points de forages en augmentation, production de gaz et pétrole de schiste dans la même ligne... les hydrocarbures américains vont-ils changer la face du monde ? A défaut, leur impact sur le marché n'est plus à prouver et devient de plus en plus un objet de pression géopolitique. Patrice Geoffron revient sur les enjeux spécifiques liés à la montée en puissance du gaz américain et l'évolution des prix.

  • Le Cercle des économistes31.07.201710:02
    Crédit image : Dan DeLuca - Le Queen Mary 2, paquebot fleuron des chantiers STX

    La nationalisation transitoire des chantiers navals STX est à ranger, en ce début de quinquennat, parmi les gestes d'affirmation du pouvoir présidentiel (non moins spectaculairement qu'une virile poignée de main). Au plan interne, l'opération estivale est couronnée de succès, faisant l'objet d'une large approbation, aussi bien dans l'opinion publique que dans la sphère politique. Mais, au plan industriel, cette décision d'attente ne résout en rien les problèmes structurels des chantiers nazairiens et, au plan européen, Rome, après avoir salué l'accession au pouvoir de Jupiter, ne s'attendait pas à en subir les foudres...

  • Le Cercle des économistes26.06.201709:52
    Le prix du baril de pétrole continue de chuter, notamment à cause d'une production américaine qui s'intensifie

    Rien ne va plus au pays de l'or noir. Après une légère accalmie, les cours du baril de brut sont pris de nouveau dans une spirale baissière. Patrice Geoffron revient sur les raisons de ce mouvement, et explique pourquoi l'OPEP risque bien de perdre la main pour un temps certain.

  • Le Cercle des économistes10.04.201710:01
    3
    Mettre la transition énergétique sur de « bons rails »

    L'écologie et la protection de l'environnement occupent une place importante dans la campagne pour l'élection présidentielle. En matière d'économie et de transports, le prochain président de la République aura un outil à sa disposition : le train. Saura-t-il tirer profit de ses nombreux avantages en déployant une politique adaptée ? Patrice Geoffron en explique les grands équilibres.

  • Le Cercle des économistes27.02.201710:05
    3
    Crédit : Stéphane Bonnel

    Les prochains jours vont être déterminants dans le dossier de rachat d'Opel par PSA dont les discussions sont en passe d'aboutir. De Paris à Francfort et Londres, tous les feux sont au vert pour que le groupe automobile français mette la main sur la filiale européenne de l'américain General Motors. Patrice Geoffron liste les défis, et explique en quoi l'opération prend tout son sens sur le plan industriel.

Les Risques en Bourse

Fermer