Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Le debrief Bourse du 27 mai : le CAC 40 progresse en l’absence de Wall Street

information fournie par Boursorama 27/05/2024 à 18:16

En l'absence de Wall Street et de Londres en raison du Memorial Day et du Bank Holiday de Printemps, la bourse de Paris enregistre une hausse de 0,46% pour entamer cette semaine, clôturant à 8 132 points. Les volumes d'échanges demeurent relativement faibles, avec environ 1,59 milliards d'euros échangés au cours de la journée.

L'actualité du jour est peu dense, en revanche l'événement attendu de la semaine sera la publication, ce vendredi, des statistiques outre-Atlantique sur les revenus et dépenses des ménages, accompagnée de l'indice des prix PCE. Ces données sont particulièrement scrutées par la Réserve Fédérale pour évaluer les pressions inflationnistes.

Sur le CAC 40, Société Générale occupe la première place avec une hausse de 2,22%, suivi de près par Veolia et Teleperformance bien que Citi ait révisé à la baisse son objectif de cours sur le titre du géant mondial des centres d'appels.

En territoire négatif, STMicroelectronics ferme la marche et enregistre une baisse de 0,69% suivi par Legrand, Unibail-Rodamco-Westfield, Schneider Electric et BNP Paribas qui enregistrent des baisses plus modérées.

Sur le SBF 120, Worldline s'envole de 7,28%. Dans son sillage, Ayvens, anciennement ALD, progresse de 5,79%, tandis qu'Alstom gagne également 5,56% après le lancement, ce jour même, de son augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription. Cette opération, d'un montant d'environ 1 milliard d'euros et proposée au prix de 13 euros, constitue la dernière étape du plan de désendettement de deux milliards d'euros annoncé par l'entreprise début mai.

De l'autre côté du tableau, Soitec subit une baisse de 3,14%, puis Atos diminue de 3,11%. À moins d'une semaine de la date limite, les pourparlers se poursuivent en coulisses entre les candidats à la reprise d'Atos et ses créanciers. Le géant informatique français s'est donné jusqu'au 31 mai pour présenter une solution de sauvetage financier.


Antoine MORISSE ( redaction@boursorama.fr )


Valeurs associées

15,83 EUR Euronext Paris -3,80%

Vidéos les + vues