Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Forum

CAC 40
7 534,52 Pts
-0,69% 
Ouverture théorique 7574.01

FR0003500008 PX1

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
Chargement...
  • ouverture

    7 565,88

  • clôture veille

    7 586,55

  • + haut

    7 570,33

  • + bas

    7 513,66

  • +haut 1er janvier

    8 259,19

  • +bas 1er janvier

    7 281,10

  • volume

    3 636 M€

  • dernier échange

    19.07.24 / 18:05:02

  • + Alerte

  • + Liste

Retour au sujet CAC 40

CAC 40 : Viens de prendre connaissance des 8 mesures du RN : financièrement inoffensives

16 juin 2024 00:22

ou, au pire, très limitées dans leur impact. La seule mesure potentiellement gênante concerne la TVA, mais son effet devrait être très limité. Le reste se résume à des slogans non contraignants, peu développés et souvent inapplicables, comme celles de Meloni qui a fini par faire le contraire.

Par conséquent, entre le programme du RN (dont je déteste les valeurs) et la catastrophe du Front populaire aux tendances communistes, le choix est clair : si je devais choisir, je me résignerais à voter pour le RN, bien que cela me répugne.

12 réponses

  • 16 juin 2024 00:34

    En tout cas, les huit mesures semblent avoir été pensées pour ne pas inquiéter les marchés financiers. C'est vraiment du vide sidéral. Pour le moment, il s'agit d'une réaction excessive en bourse et plutôt injustifiée à laquelle j'ai été entraîné, sauf si le marché craint une victoire du Front Populaire, auquel cas cette réaction serait compréhensible... À suivre...
    Je pense que, finalement, le RN va l'emporter et le seul risque serait des troubles à l'ordre public, qui pourraient être maîtrisés par la force ou autrement, malheureusement avec probablement quelques victimes...


  • 16 juin 2024 00:41

    Le fait que le RN revienne sur la promesse d’abroger la réforme des retraites (en parlant d'une promesse non prioritaire, sous-entendu qui n'aura sans doute pas lieu) s’il parvient au pouvoir n'est pas anodin et participe de ce désir de paraître "raisonnable" sur le plan économique.
    Donc... Espérons...


  • 16 juin 2024 00:46

    Ainsi, le seul individu qui a agi de manière extrêmement déraisonnable est le président Emmanuel Macron. Je vous souhaite une bonne nuit et de faire de beaux rêves.


  • 16 juin 2024 00:59

    C'est quoi "tes valeurs" ? me suis jamais poser la question alors que dans les médias ca parle que de ca sans jamais les nommées, c'est du blabla pour faire croire a celui qui en parle qu'il a forcement de bonnes valeurs mais en fait on n'en sait rien


  • 16 juin 2024 05:41

    La première mesure qui sera prise par Jordan c’est la possibilité d’augmenter les salaires de 10% sans charges supplémentaires. Ce sera efficace et juste et , évidemment, les entreprises en profiteront comme les salariés.


  • 16 juin 2024 07:31

    Concernant les 10% si les entreprises souhaitent l appliquer
    En face c est 1600 euro net
    Baisse de l energie
    Hausse des apl
    Retraite a 60 ans
    Le rn est aussis soutenu par la classe populaire
    C est eux qui feront le choix


  • 16 juin 2024 08:10

    Garde-fous effectifs et contraignants influençant les lois en France

    Le Conseil constitutionnel :
    Contrôle de constitutionnalité a priori : Vérifie la conformité des lois avec la Constitution avant leur promulgation, sur saisine du Président de la République, du Premier ministre, des présidents des deux chambres du Parlement, ou de 60 députés ou 60 sénateurs.
    Effet sur la loi : Si la loi est jugée non conforme, elle est invalidée et ne peut pas être promulguée dans sa forme actuelle.
    Contrôle de constitutionnalité a posteriori (QPC) : Permet de contester la constitutionnalité d'une loi en vigueur par le biais d'une Question Prioritaire de Constitutionnalité, à l'initiative de tout justiciable au cours d'une instance judiciaire.
    Effet sur la loi : Si la loi est jugée non conforme, les dispositions concernées sont invalidées et doivent être abrogées ou modifiées.

    Le Premier ministre et le Gouvernement :
    Article 49-3 : Permet d'engager la responsabilité du Gouvernement pour faire adopter une loi sans vote, mais cela peut entraîner une motion de censure.
    Effet sur la loi : Si une motion de censure est adoptée, la loi en question est rejetée et invalidée.

    La Motion de censure :
    Déclenchement : Peut être déposée par les députés contre le Gouvernement. Si elle est adoptée par la majorité absolue de l'Assemblée nationale, le Gouvernement doit démissionner.
    Effet sur la loi : Si adoptée, la loi en cours d'examen est rejetée et invalidée.

    L'Union Européenne :
    Conformité au droit européen : Les lois doivent respecter les régulations et les traités européens. La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) peut invalider des lois nationales contraires au droit de l'UE.
    Effet sur la loi : Si une loi est jugée contraire au droit de l'UE, elle est invalidée et doit être abrogée ou modifiée pour se conformer aux normes européennes.

    Les institutions judiciaires :
    Cour de Cassation et Conseil d'État : Interprètent les lois et en jugent la conformité avec les principes généraux du droit, les engagements internationaux, et les principes constitutionnels.
    Effet sur la loi : Si une loi est jugée non conforme par ces institutions, les dispositions concernées sont invalidées et doivent être abrogées ou modifiées.

    Ces garde-fous sont effectifs et contraignants car ils ont le pouvoir d'invalider les lois en cas de non-conformité avec les normes constitutionnelles, européennes ou les principes généraux du droit.


  • 16 juin 2024 09:33

    et il y a aussi le 3ème tour appelé aussi le 3ème tour économique
    Remember Liz Truss qui a du démissionner parce que son programme économique
    était mauvais.

    Ce que propose Jordan Bardella exonération des charges sur les salaires cela me
    rappelle ce que la droite républicaine a mis en route dans les années 90.
    Quel recul..
    Qu'un jeune n'ai pas plus d'idées plus avangardistes me désolent...


  • 16 juin 2024 09:36

    Examinons les mesures une par une et évaluons leur applicabilité du point de vue constitutionnel et européen :

    Baisser les factures d’électricité et réduire la TVA sur le gaz, le fioul et les carburants :
    Applicabilité : La réduction de la TVA est une compétence nationale, donc théoriquement applicable sans obstacle constitutionnel majeur. Cependant, des restrictions pourraient exister au niveau européen si cela va à l'encontre des directives de TVA de l'UE, bien que des réductions ciblées pour des biens considérés comme nécessaires (comme le fioul pour le chauffage) sont souvent autorisées.

    Mettre fin au laxisme judiciaire à l’égard des délinquants et des criminels :
    Applicabilité : Cela implique des réformes judiciaires qui pourraient être limitées par les principes constitutionnels de séparation des pouvoirs et les droits fondamentaux des individus, notamment en ce qui concerne les peines planchers et les aménagements de peine. Toute mesure restreignant les droits fondamentaux pourrait être contestée devant le Conseil constitutionnel.

    Réduire drastiquement l’immigration légale et illégale et expulser les délinquants étrangers :
    Applicabilité : Les politiques d'immigration sont régies à la fois par le droit national et le droit européen. Réduire l'immigration légale et expulser les délinquants étrangers soulève des questions de respect des droits humains et de conformité avec les normes internationales, notamment en ce qui concerne le droit d'asile et les conventions internationales. Ces mesures pourraient faire l'objet de contestations devant les tribunaux européens.

    Développer les circuits courts et lutter contre la concurrence déloyale pour soutenir notre agriculture :
    Applicabilité : Les politiques agricoles nationales peuvent être développées selon les priorités nationales, mais doivent respecter les règles de concurrence de l'UE si elles concernent des subventions ou des restrictions à l'importation.

    Réduire les déserts médicaux, soutenir l’hôpital public et sécuriser l’approvisionnement en médicaments :
    Applicabilité : L'amélioration de la santé publique est une compétence partagée entre l'UE et les États membres. Les mesures spécifiques pourraient être soutenues si elles respectent les principes de libre circulation des biens et services au sein de l'UE, tout en respectant les règles de concurrence.

    Stopper la multiplication des normes abusives qui pèsent sur les familles et les entreprises :
    Applicabilité : Cela implique des réformes réglementaires nationales qui peuvent être mises en œuvre sous réserve de la compatibilité avec les obligations légales de l'UE, notamment en ce qui concerne la protection des consommateurs et les normes de produit.

    Baisser le coût de l’immigration et lutter contre les grandes fraudes sociales et fiscales :
    Applicabilité : La lutte contre la fraude sociale et fiscale est une prérogative nationale, mais les politiques spécifiques doivent respecter les réglementations de l'UE en matière de liberté de circulation des travailleurs et de non-discrimination.

    Défendre notre souveraineté et les intérêts de la France en Europe :
    Applicabilité : Cela concerne principalement la politique étrangère et la position de la France au sein de l'UE. Le respect de la souveraineté nationale est un principe constitutionnel fondamental, mais les actions concrètes doivent être en accord avec les traités et les accords européens.

    En conclusion, la mise en œuvre de ces mesures du programme du Rassemblement National pourrait être soumise à des défis constitutionnels, notamment en ce qui concerne les droits fondamentaux et les obligations internationales de la France vis-à-vis de l'UE. Certaines mesures pourraient nécessiter des ajustements pour être conformes aux normes légales et constitutionnelles en vigueur.


  • 16 juin 2024 09:59

    mar27
    Augmenter le salaire net, pour acheter des produits chinois, aucun intérêt.
    Hausse des apl, pour que le loueur au final augmente son loyer, aucun intérêt.
    Retraite à 60 ans? Pour ceux qui ont commencé à travailler à 18/20 ans ou qui ont une vrai pénibilité OK.

    RobertMerignac , merci pour cette synthèse.
    Mais la seule chose que je vois, c'est le blocage au niveau européen, donc le fait qu'on ne puisse décider à notre niveau de la politique à mener.

    On est pieds et poings liés avec notre dette et le besoin en financement pour faire tourner une machine hors d'âge.
    Et on est contraint au final par ceux qui nous protègent ou nous font vivre.
    Donc on ne peut continuer ainsi.
    Il va falloir perdre un bras.


  • 16 juin 2024 10:08

    @MatCam

    L'UE mais également le Conseil Constitutionnel qui peut invalider toute loi. Rappelons qu'on ne peut le dissoudre, ni le modifier sans l'accord des 3/5e des membres du Sénat (majoritairement à droite) et qui ont été très favorables à Emmanuel Macron.

    Voici l'ensemble des membres actuels du Conseil constitutionnel français, avec leur position, leur nomination et leur étiquette politique :

    Laurent Fabius
    Président du Conseil constitutionnel
    Nommé par le Président de la République en février 2016
    Étiquette politique : Parti socialiste

    Michel Pinault
    Membre du Conseil constitutionnel
    Nommé par le Président du Sénat, Gérard Larcher, en mars 2016
    Étiquette politique : Non affilié explicitement à un parti politique

    Corinne Luquiens
    Membre du Conseil constitutionnel
    Nommée par le Président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, en mars 2016
    Étiquette politique : Non affiliée explicitement à un parti politique

    Jacques Mézard
    Membre du Conseil constitutionnel
    Nommé par le Président de la République, Emmanuel Macron, en mars 2019
    Étiquette politique : Parti radical de gauche

    François Pillet
    Membre du Conseil constitutionnel
    Nommé par le Président du Sénat, Gérard Larcher, en mars 2019
    Étiquette politique : Les Républicains

    Alain Juppé
    Membre du Conseil constitutionnel
    Nommé par le Président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, en mars 2019
    Étiquette politique : Les Républicains

    Jacqueline Gourault
    Membre du Conseil constitutionnel
    Nommée par le Président de la République, Emmanuel Macron, en mars 2022
    Étiquette politique : MoDem

    François Seners
    Membre du Conseil constitutionnel
    Nommé par le Président du Sénat, Gérard Larcher, en mars 2022
    Étiquette politique : Non affilié explicitement à un parti politique

    Véronique Malbec
    Membre du Conseil constitutionnel
    Nommée par le Président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, en mars 2022
    Étiquette politique : Non affiliée explicitement à un parti politique

    Ces membres jouent un rôle crucial dans l'interprétation et la sauvegarde de la Constitution française, assurant ainsi la stabilité juridique et constitutionnelle du pays.


  • 16 juin 2024 10:36

    Brunel2 En ce qui concerne les valeurs, blâmer les immigrés n'est pas conforme à ce que je crois. C'est une position constante du RN. Bien que je puisse comprendre une volonté de restreindre l'immigration, les discours fréquents et parfois véhiculés par certains membres, parfois non recommandables, peuvent encourager des comportements qui peuvent être plus ou moins exclusifs et racistes, une perspective que je ne partage pas. Pour moi, les valeurs commencent par un sentiment bienveillant envers chaque être humain.
    Sur ce, très bonne fin de WE à toutes et à tous.


Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer
Retour au sujet CAC 40

12 réponses

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.