Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Le debrief Bourse du 13 septembre : l'inflation américaine plombe le CAC 40

information fournie par Boursorama13/09/2022 à 18:17

Ah si vous regardez la courbe du CAC 40, il y a une cassure bien nette à 14h30 qui est venu couper l'indice dans son élan, il finit à -1,39% vers les 6246 points. Cette cassure, c'est le résultat de la publication de l'indice CPI qui mesure l'inflation aux Etats-Unis. Stable en juillet, il est reparti à la hausse en août : +0,1% sa hausse sur un an s'établit à 8,3% quand les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse des prix de 0,1% sur un mois et une inflation de 8,1% en rythme annuel.

Une mauvaise nouvelle donc qui va contraindre la Fed à poursuivre sans faillir son resserrement monétaire alors que sa prochaine décision sur les taux est attendue mercredi 21 septembre. Sans surprise, ces chiffres ont aussi fait leur petit effet sur les marchés américains. A 17h45, le Dow Jones évolue en repli de 2,7% vers les 31.495 points et logiquement la poursuite attendue de la remontée des pénalise plus lourdement le Nasdaq qui abandonne carrément 4,12% vers les 11.760 points

Le Brent repart aussi en baisse à 92,70 dollars le baril : l'Opep a pourtant confirmé aujourd'hui s'attendre à une croissance soutenue de la demande mondiale de pétrole cette année et l'an prochain en évoquant des signes suggérant que les grandes économies se portent mieux qu'attendu.

Valeurs en hausse

Euroapi échappe un peu à la morosité ambiante et termine en tête du SBF 120. Il faut dire que Deutsche Bank a relevé son objectif de cours de 20 à 22 euros tout en réitérant sa recommandation d'Achat. Le courtier a apprécié les résultats semestriels meilleurs que prévu et estime que le groupe cumule les qualités, notamment un modèle économique solide et une demande client qui reste forte.

Engie aussi progresse alors que le groupe, uniquement distributeur d'énergie, ne serait pas concerné par la taxe « exceptionnelle et temporaire » sur les entreprises pétrolières, gazières, ainsi que sur celles opérant dans le raffinage et le charbon. Taxe à laquelle réfléchit actuellement l'Union européenne.

Ipsen profite également d'un relèvement d'objectifs de Société Générale de 127,20 à 139 euros.

Valeurs en baisse

Orpea continue à être mal orienté, Atos repart lourdement à la baisse (-7,3%), tout comme Alstom

En lien direct avec les chiffres de l'inflation US, les techno françaises souffrent à l'image de Soitec, Dassault Systèmes et STMicro.

LG (redacrtion@boursorama.fr)


Valeurs associées

Euronext Paris -0.77%

Vidéos les + vues