Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Debrief Bourse du 21 décembre: le CAC s'offre un rebond technique après le vote de la réforme fiscale aux Etats-Unis

information fournie par Boursorama21/12/2017 à 18:21

Séance au ralenti pour les marchés européens à l’approche des fêtes de fin d’année. Signe que la nouvelle était déjà intégrée dans les cours, les marchés ont à peine réagi au vote de la réforme fiscale qui entérine la baisse du taux d'imposition des sociétés à 21% dès l'an prochain contre 35% jusqu’à présent. Au final, après deux séances consécutives dans le rouge, le CAC 40 clôture en hausse de 0,62% à 5385 points.

Coté valeurs, Genfit était à l’honneur aujourd’hui avec un gain de plus de 11,7%, à 24,69 euros. Selon Bloomberg, le cabinet américain Roth Capital aurait initier la couverture de la biotech avec un objectif de cours à … 116 euros.

Le secteur parapétrolier se distinguait dans le vert à l’image de Technip FMC qui est l'un des bénéficiaires des contrats en série signés par le Norvégien Statoil pour augmenter la production du gisement de Snorre en mer du Nord. La valeur totale de ces contrats est chiffrée à huit milliards de couronnes norvégiennes, soit l'équivalent de 815 millions d'euros au cours du jour. Dans son sillage Vallourec grimpe de 2,96%.

A noter également qu’Elior Group, valeur malmenée en fin d’année, reprend de la hauteur. L’action Elior rebondit également après un mois difficile, marqué par un profit warning et l’abandon de ses objectifs 2020.

Eramet se distingue  parmi les plus fortes hausses du SBF 120 porté par la bonne orientation des cours des métaux, en particulier le nickel, qui bondit de plus de 6,% sur le LME

ALD clôture dans le rouge le groupe semble pâtir de l’annonce du constructeur automobile Daimler qui prend une participation de « 50 % + 1 action » de la plate-forme de VTC les chauffeurs privés.

Thalès redonne du terrain, pénalisé par l’agence de notation  Standard & Poor's qui a placé la note de crédit A- de Thales  sous surveillance avec implication négative après l'annonce de son offre d'achat de 4,8 milliards sur Gemalto. Tout  en notant qu'un rachat de Gemalto renforcerait la présence de Thales sur le marché de la sécurité numérique, S&P explique que l'opération pourrait conduire à "une détérioration des ratios d'endettement de Thales".


Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%
Euronext Paris 0.00%
Euronext Paris 0.00%

Vidéos les + vues