Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Pétrole et parapétrolier  - page 7

Après avoir connu en 2020 leur pire chute depuis la première guerre du Golfe en 1991, les prix du pétrole sont repartis vigoureusement à la hausse en 2021, portés par une très forte croissance de la demande liée à la reprise économique et par la décision de l'Opep et de leurs alliés de maintenir inchangée leur politique de production. Début 2022, ce sont les tensions géopolitiques dans plusieurs pays venant interrompre la production d’or noir (en Angola, en Libye, au Nigeria, aux Emirats arabes unis) couplés à la forte demande qui poussent les prix à leur plus haut niveau depuis octobre 2014. Le Brent de la mer du Nord, référence internationale, s’échange désormais à 87 dollars après avoir grimpé à 88 dollars, tandis que le WTI se négocie au-dessus des 85 dollars. Dans un contexte de reprise couplé à l’absence d’investissements dans le secteur ces dernières années, de nombreux analystes s’attendent désormais à ce que les prix du pétrole dépassent les 90 dollars le baril, voire les 100 dollars. JP Morgan voit les cours du brut atteindre les 125 dollars en 2022, et même 150 dollars en 2023. 

  • information fournie par Reuters08.05.202219:14

    (Actualisé avec citations supplémentaires) WILMINGTON, Delaware, 8 mai (Reuters) - Les dirigeants des pays du G7 réunis dimanche en visioconférence à l'initiative du président américain Joe Biden ont annoncé être tombés d'accord pour infliger de nouvelles sanctions à Moscou, notamment en interdisant ou supprimant progressivement leurs importations de pétrole russe. Dans un communiqué conjoint, les dirigeants du G7 dénoncent la "guerre d'agression non provoquée" lancée par le président russe Vladimir Poutine et réaffirment leur soutien total à l'Ukraine, dont le président Volodimir Zelensky avait été convié à participer à leurs échanges

  • information fournie par AFP08.05.202219:11
    10

    Les pays du G7, qui ont accusé dimanche Vladimir Poutine de couvrir la Russie "de honte" avec ses actions en Ukraine, ont pris l'engagement de se sevrer du pétrole russe, mais sans donner de calendrier précis. "Le G7 tout entier s'est engagé aujourd'hui à interdire ou supprimer progressivement les importations de pétrole russe", a annoncé dimanche la Maison Blanche dans un communiqué

  • information fournie par Reuters08.05.202218:54
    3

    WILMINGTON, Delaware (Reuters) - Les dirigeants des pays du G7 réunis dimanche en visioconférence à l'initiative du président américain Joe Biden ont annoncé être tombés d'accord pour interdire ou supprimer progressivement leurs importations de pétrole russe. Dans un communiqué conjoint, les dirigeants du G7 s'engagent également à interdire ou empêcher la fourniture de services clés dont dépend l'économie russe, ainsi qu'à continuer à prendre des mesures contre les banques russes "systémiques" et connectées au système financier mondial

  • information fournie par Reuters08.05.202218:21

    WILMINGTON, Delaware, 8 mai (Reuters) - Les dirigeants des pays du G7 réunis dimanche en visioconférence à l'initiative du président américain Joe Biden sont tombés d'accord pour interdire ou supprimer progressivement leurs importations de pétrole russe, a annoncé la Maison blanche. Dans un communiqué, les dirigeants du G7 appellent par ailleurs Moscou à lever le blocus des exportations de la production de céréales de l'Ukraine, qui menace le monde d'une grave crise alimentaire, et promettent de continuer à cibler les élites financières russes et les proches du président Vladimir Poutine

  • information fournie par Reuters08.05.202217:57

    (Répétition titre) BRUXELLES, 8 mai (Reuters) - Les discussions des Vingt-Sept en vue de l'adoption d'un nouveau train de sanctions de l'Union européenne contre la Russie, dont un embargo pétrolier, ont progressé dimanche mais continueront lundi pour trouver une solution qui convienne aux pays les plus dépendants du pétrole russe, a annoncé la Présidence française de l'UE. Les ambassadeurs des 27 Etats membres se réunissent tous les jours à Bruxelles depuis que la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a présenté mercredi ses propositions de sanctions

  • information fournie par AFP07.05.202211:23
    5

    La France pourrait être en mesure de se passer "à terme" du gaz russe, a estimé samedi le président du géant français de l'énergie Engie, Jean-Pierre Clamadieu, tandis que l'Union européenne est à la recherche d'alternatives pour réduire sa dépendance énergétique à la Russie.

  • information fournie par AFP06.05.202222:21
    40

    La Hongrie bloque le projet d'embargo européen sur le pétrole russe et de difficiles négociations se poursuivront entre les 27 pays membres de l'UE pour trouver un accord pendant le week-end, ont indiqué vendredi plusieurs sources diplomatiques à l'AFP. "Si aucun accord n'est trouvé ce week-end, je devrais convoquer une réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères de l'UE la semaine prochaine, après la journée de l'Europe", a déclaré le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell

  • information fournie par Boursorama06.05.202218:12

    Au lendemain du plongeon de Wall Street, le CAC 40 a le moral à zéro. Très attendue par les investisseurs, la publication du rapport sur l'emploi américain témoigne de la solidité du marché du travail, ce qui fait craindre évidemment une forte hausse des taux d'intérêt pour lutter contre l'inflation, et donc une poursuite de la politique monétaire agressive

  • information fournie par Boursorama06.05.202217:50

    Lundi 2 mai CAC 40 : -1,66% à 6425,61 points Le fait du jour Faut-il croire l'adage "sell in may and go away (vends en mai et va t'en !)" ? En tout cas, le CAC 40 commence bien mal la semaine. Des statistiques décevantes sont en plus venues plomber un peu plus la séance à l'image des PMI chinois ou de l'ISM manufacturier américain pour avril : il s'est établi à 55,4 le mois dernier, un plus bas depuis quasiment deux ans, contre 57,1 en mars

  • information fournie par AFP Video06.05.202217:12
    2

    Le Premier ministre nationaliste hongrois Viktor Orban a jugé vendredi que Bruxelles avait franchi "une ligne rouge" en voulant interdire les importations de pétrole russe.

  • information fournie par AFP06.05.202214:02
    5

    Une nouvelle mouture du projet d'embargo européen sur le pétrole russe avec des modifications demandées par plusieurs Etats membres est discutée vendredi à Bruxelles, mais la Hongrie bloque la proposition, ont indiqué plusieurs sources diplomatiques à l'AFP. "Si aucun accord n'est trouvé ce week-end, je devrais convoquer une réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères de l'UE la semaine prochaine, après la journée de l'Europe", a déclaré le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell

  • information fournie par AFP06.05.202214:00
    20

    La Hongrie bloquait toujours vendredi le projet d'embargo européen sur le pétrole russe et de difficiles négocations étaient en cours entre les 27 pays membres pour trouver un accord pendant le week-end, ont indiqué à l'AFP plusieurs sources diplomatiques. "Si aucun accord n'est trouvé ce week-end, je devrais convoquer une réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères de l'UE la semaine prochaine, après la journée de l'Europe", a déclaré le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell

  • information fournie par Boursorama avec Media Services06.05.202212:16
    1

    Après la crise sanitaire, la guerre en Ukraine fait peser une nouvelle charge sur les finances des opérateurs de transports, qui baignent dans l'incertitude. Gasoil, gaz, électricité

  • information fournie par Reuters06.05.202212:08

    (Complété avec Borrell, Premier ministre tchèque, précisions) BRUXELLES, 6 mai (Reuters) - La Commission européenne a retouché sa proposition d'embargo sur le pétrole russe pour tenter de convaincre les Etats membres les plus réticents de l'adopter, notamment en prolongeant la période d'exemption accordée à la Hongrie, la Slovaquie, ont déclaré vendredi des sources européennes à Reuters. La nouvelle proposition devait être soumise aux ambassadeurs des Vingt-Sept lors d'une réunion qui a débuté à 07h30 GMT

  • information fournie par Boursorama avec Media Services06.05.202210:56
    8

    En débat : le degré d'alignement des stratégies du groupe sur les objectifs de l'Accord de Paris. Qui doit définir la politique climatique de TotalEnergies? La direction du groupe et des actionnaires s'écharpent sur la mise à l'ordre du jour de l'assemblée générale d'une résolution demandant au groupe pétrolier de se conformer à l'accord de Paris sur le climat

  • information fournie par Reuters06.05.202209:43

    BRUXELLES, 6 mai (Reuters) - La Commission européenne a légèrement retouché sa proposition d'embargo sur le pétrole russe pour tenter de convaincre les Etats membres les plus réticents de l'adopter, a déclaré une source européenne à Reuters, vendredi. La nouvelle proposition devait être soumise aux ambassadeurs des Vingt-Sept lors d'une réunion qui a débuté à 07h30 GMT

  • information fournie par AFP05.05.202218:35
    13

    Nouvelle réunion éclair et sans surprise pour les pays producteurs de pétrole de l'Opep+, qui ont convenu jeudi d'une nouvelle hausse marginale de leur production d'or noir, confortés par les risques qui pèsent sur la demande sur fond de restrictions anti-Covid en Chine. Les représentants des treize membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs dix partenaires (Opep+) ont décidé "d'ajuster à la hausse la production totale mensuelle de 432

  • information fournie par Boursorama05.05.202217:30

    Après avoir été orienté à la hausse rassuré par le discours du président de la Fed qui a annoncé un relèvement de taux conforme aux attentes du marché, le CAC 40 a finalement basculé dans le rouge dans le sillage de Wall Street. L'indice termine la séance sur une baisse de 0,43% vers les 6368 points

  • information fournie par AOF05.05.202214:49

    (AOF) - Berkshire Hathaway a acheté 5,9 millions d'actions supplémentaires de la compagnie pétrolière, Occidental Petroleum, selon des documents déposés auprès de la SEC. Les actions ont été achetées le 2 et le 3 mai à des prix allant de 56 à 58,37 dollars l'unité

  • information fournie par Cercle Finance05.05.202212:57

    (CercleFinance.com) - CGG dévisse de -17,5% vers 0,935E, suite à la publication de ses trimestriels

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.