Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

France-Macron présentera lundi à 20h00 sa réponse au "grand débat"
information fournie par Reuters14/04/2019 à 19:53

    * Entretien avec Philippe et des membres du gouvernement ce
soir 
    * L'entourage de Macron promet "un nouvel acte"
    * Opposition et personnalités multiplient les mises en garde

 (Actualisé avec tribune, opposition)
    PARIS, 14 avril (Reuters) - Emmanuel Macron s'exprimera
lundi à 20h00 sur les suites qu'il entend apporter au "grand
débat" organisé en réponse à la crise des "Gilets jaunes", a
annoncé dimanche la présidence.
    "Le président de la République s'adressera à la Nation ce
lundi 15 avril à 20h00", apprend-on dans un communiqué de
l'Elysée.
    "Dans cette allocution, il annoncera les chantiers d’action
prioritaires et avancera les premières mesures concrètes en
réponse aux préoccupations soulevées dans le cadre du grand
débat national", poursuit l'Elysée.
    "Nous avons décidé de transformer les colères en solutions.
Merci de vous être engagés dans le Grand Débat. Pendant
plusieurs mois, vous avez échangé et nous vous avons écoutés.
Demain soir, je vous réponds", peut-on lire dans un message
publié sur le compte Twitter du président, accompagnant une
courte vidéo en forme de bande-annonce de son intervention.
    "Les annonces sont prêtes. C'est bien un nouvel acte et des
changements en profondeur qui vont être lancés. C'est le sens
des réunions qui se tiennent ce soir à l'Elysée", dit-on dans
l'entourage du président.
    Emmanuel Macron devait s'entretenir avec le Premier ministre
Edouard Philippe ce soir à 19h00, avant de réunir des membres du
gouvernement à 20h00.
    Edouard Philippe a retenu lundi dernier quatre "exigences"
du débat : baisser la fiscalité, renouer les liens avec les
territoires se sentant délaissés, renforcer le lien démocratique
avec les citoyens et mieux répondre à l'urgence climatique.
 
    Il a promis en outre des décisions "puissantes et concrètes"
en réponse aux doléances, décisions assorties de grands
chantiers de plus long terme.
    Outre son intervention de lundi soir, Emmanuel Macron
répondra aux questions des journalistes lors d'une conférence de
presse organisée mercredi à l'Elysée.
    
    "PROFOND SURSAUT POLITIQUE"
    A l'approche des annonces, de nombreuses voix se sont
élevées dimanche pour souligner l'ampleur des attentes des
Français et exhorter le président à ne pas passer à côté.
    Dans une tribune parue dans le JDD, une quinzaine de
personnalités dont l'ancien ministre de la Transition
écologique, Nicolas Hulot, et le secrétaire général de la CFDT
Laurent Berger appellent "à un profond sursaut politique pour
que ce quinquennat ne soit pas un quinquennat perdu pour la
transition écologique et la justice sociale".
    Ils invitent l'exécutif à éviter "une interprétation très
réductrice de l'expression des Français", selon laquelle "la
baisse des dépenses publiques et des impôts serait la principale
leçon à tirer de cinq mois d’occupation des ronds-points".
    "L'urgence aujourd'hui est d’investir dans la transition
écologique, solidaire et territoriale", préconisent-ils. 
    Raphaël Glucksmann, à la tête de la liste du Parti
socialiste aux élections européennes, a appelé pour sa part à
"passer à une dose de proportionnelle et à une participation
beaucoup plus grande des citoyens dans la vie politique", au
Grand Rendez-Vous Europe 1-CNews-Les Echos.
    La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, a
dénoncé quant à elle un débat "totalement pipé", au Grand Jury 
Le Figaro-LCI. 
    "Je n'attends rien des annonces d'Emmanuel Macron", a-t-elle
déclaré, tout en plaidant pour l'instauration d'un scrutin
législatif à la proportionnelle intégrale pour désigner les
députés.
    Pour le chef de file des Républicains (LR), Laurent
Wauquiez, "s'il y a un tournant à prendre, c'est enfin de
s'attaquer au seul sujet central pour les Français, qui a été
totalement esquivé depuis deux ans, une baisse durable des
impôts", a-t-il dit sur BFM TV.

 (Julie Carriat, Jean-Baptiste Vey et Marine Pennetier, édité
par Jean-Stéphane Brosse)
 

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.