1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nouvelle livraison russe de matériel anti-aérien en Turquie
Reuters13/07/2019 à 11:05

    ISTANBUL, 13 juillet (Reuters) - Une nouvelle livraison de
matériel russe de défense anti-aérienne est arrivée samedi en
Turquie, annonce le ministère turc de la Défense.
    Un avion cargo russe a atterri sur la base aérienne de
Mürted, près d'Ankara, où trois autres s'étaient posés la veille
avec les premiers éléments du système anti-missile S-400, dont
la Turquie a décidé de se doter en dépit des mises en garde
américaines.
    Les Etats-Unis cherchent depuis des mois à en dissuader
Ankara en insistant sur l'incompatibilité de ce système avec
ceux de l'Otan, dont la Turquie occupe le flanc oriental.
    Washington l'a menacée de mettre fin au programme de
développement du chasseur furtif F-35, auquel elle est associée.
L'entraînement des pilotes turcs de F-35, construit par Lockheed
Martin  LMT.N  a d'ores et déjà été suspendu.
    Lors du sommet du G20 qui s'est tenu fin juin à Osaka,
Donald Trump n'a pas exclu d'infliger des sanctions à la
Turquie, tout en insistant sur la mauvaise gestion de ce dossier
par son prédécesseur Barack Obama. Si la Turquie a choisi les
S-400, c'est parce que la précédente administration avait imposé
des conditions draconiennes à l'acquisition de missiles Patriot
américains, a-t-il expliqué.
    A Ankara, on reproche aux Etats-Unis et à l'Europe de
n'avoir présenté aucune alternative viable aux S-400 russes.
    Après les premières livraisons, vendredi, Mark Esper, qui
assure l'intérim à la tête du ministère américain à la Défense,
s'est contenté d'annoncer que la position de Washington n'avait
pas changé. Il s'est ensuite entretenu avec son homologue turc
Hulusi Akar.    
    "Le ministre Akar a déclaré à son homologue américain que la
Turquie était toujours sous la menace de raids aériens et de
tirs de missiles, et que l'achat de systèmes de défense S-400
n'était pas un choix mais une nécessité", dit le ministère turc
de la Défense, dans un communiqué.
    Selon une source diplomatique et militaire citée par
l'agence de presse russe Tass, 120 missiles S-400 doivent être
acheminés en Turquie par bateau à la fin de l'été.

 (Dominic Evans, Jean-Philippe Lefief pour le service français)
 

Valeurs associées

NYSE +0.25%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer