Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Le rapport sur le crash de Lion Air pointe les failles de Boeing
information fournie par Reuters25/10/2019 à 11:48

 (Actualisé avec précisions, citations)
    par Bernadette Christina Munthe et Jessica Damiana
    DJAKARTA, 25 octobre (Reuters) - L'hypothèse d'une perte de
contrôle du Boeing 737 MAX n'a pas été suffisamment prise en
compte lors de la conception et la certification du système
anti-décrochage MCAS de l'appareil, estiment les autorités
indonésiennes dans leur rapport définitif sur l'accident de la
compagnie Lion Air en octobre 2018.
    La catastrophe du 29 octobre 2018, qui a fait 189 morts, a
été suivie moins de cinq mois plus tard par un autre accident
impliquant un 737 MAX en Ethiopie (157 morts), ce qui a conduit
à l'immobilisation de ce type d'appareil en mars dernier.
    Dans le rapport final sur l'accident de la Lion Air, le
Comité national indonésien pour la sécurité dans les transports
(KNKT) émet plusieurs recommandations à Boeing, à la compagnie
indonésienne ainsi qu'à l'autorité américaine de l'aviation
civile (FAA). 
    Une copie du rapport a pu être consultée par Reuters avant
sa publication dans la journée.
    "Lors de la conception et la certification du MCAS, la
possibilité d'une perte de contrôle de l'appareil n'a pas été
envisagée de manière adéquate", peut-on lire dans le document.
    L'agence souligne en outre que l'absence d'informations sur
le MCAS dans les manuels a rendu difficile pour les pilotes la
possibilité de diagnostiquer des problèmes. 
    Dans un communiqué, l'avionneur a dit avoir pris bonne note
des recommandations du KNKT. Boeing a apporté ces derniers mois
des modifications à son système anti-décrochage, mais celles-ci
n'ont pas encore été validées par la FAA. Le groupe de Seattle
espère une remise en service du 737 MAX avant la fin de l'année
aux Etats-Unis. 
    Selon le KNKT, un capteur d'angle d'attaque fournissant des
données au système MCAS a été mal calibré par une société en
Floride et l'agence soupçonne fortement qu'il n'a pas été testé
lors de son installation sur les appareils de Lion Air. 
    La compagnie indonésienne aurait dû en outre immobiliser ses
737 MAX à la suite de problèmes observés lors de précédents
vols. 
    Le rapport pointe également des défauts de communication au
sein de l'équipage et des failles dans le contrôle manuel de
l'avion.
    Il estime enfin que la FAA a beaucoup trop délégué son
autorité à Boeing lors de la procédure de certification du MCAS.
    Le rôle de la FAA a déjà mis en cause par le JATR (Joint
Authorities Technical Review), un comité réunissant des experts
de neuf pays, dans un rapport publié le 11 octobre.  

 (Jean Terzian et Jean-Stéphane Brosse pour le service français,
édité par Jean-Michel Bélot)
 

Valeurs associées

NYSE -0.84%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.