Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Kering veut faire monter en puissance Alexander McQueen

Reuters22/06/2015 à 14:24

PARIS, 22 juin (Reuters) - Alexander McQueen, une des "petites" marques de mode de Kering PRTP.PA , entend doubler ses ventes d'ici trois ou quatre ans et doper sa rentabilité grâce à l'expansion de son réseau de magasins et à une plus grande focalisation sur la maroquinerie. Connue pour ses robes spectaculaires aux matières précieuses, plus proches de la haute couture que du prêt-à-porter, la griffe réalise un chiffre d'affaires d'environ 250 millions d'euros aujourd'hui et vise les 500 millions d'ici à 2017 ou 2018, selon les prévisions données aux analystes financiers par son PDG Jonathan Akeroyd. La marque arrive après Balenciaga, en termes de ventes, dans le pôle des petites marques de mode de Kering, propriétaire de Gucci et Bottega Veneta. Elle reste loin derrière Saint Laurent, dont les ventes ont franchi la barre des 700 millions d'euros après avoir signé, de loin, la meilleure croissance organique du groupe (+27%) en 2014. La marge opérationnelle d'Alexander McQueen, qui oscille autour de 10% à 12%, selon les estimations, devrait quant à elle atteindre les 15% dans trois ou quatre ans grâce à un plus grand contrôle de sa distribution, un meilleur taux de ventes au mètre carré et un strict contrôle des coûts de son réseau de magasins. Malgré un environnement difficile pour le luxe, lié au ralentissement chinois et à la chute des flux touristiques à Hong Kong et Macao, Alexander McQueen pense pouvoir doubler le nombre de ses boutiques détenues en propre (à 90, contre 45 aujourd'hui) avec des ouvertures prévues en Europe, en Asie, aux Etats-Unis et au Japon. Grâce à cette extension, la griffe portera de 36% à 54% la part de ses ventes réalisées dans ses propres magasins, le reste passant par les distributeurs tiers (grands magasins, boutiques multimarques). Elle entend aussi doper sa rentabilité en accroissant la part des accessoires dans son chiffre d'affaires qui pourrait atteindre plus de 30% de ses ventes d'ici trois ou quatre ans, contre 20% en 2014. Elle mise également sur le segment à forte croissance du luxe "accessible" avec sa deuxième ligne "McQ", vendue deux fois moins cher et qui compte pour environ 20% de ses ventes. "Ce serait pour Kering un nouvel exemple d'un développement de marque réussi, après Bottega Veneta, Saint Laurent et Balenciaga", note Mélanie Flouquet, analyse de JP Morgan, pour qui ce plan de croissance semble cependant un peu classique pour une marque aussi peu conventionnelle. Pour le groupe Kering, ce plan ne représente, cependant, qu'un potentiel de hausse limité à 2% pour les ventes et à 3% pour le résultat opérationnel, selon les analystes de Barclays. Kering, plombé par la baisse des ventes de Gucci, son principal centre de profits, se traite à 158 euros à la Bourse de Paris lundi, en baisse de 3% depuis le début de l'année, tandis que LVMH LVMH.PA prend 20% sur la période et Hermès HRMS.PA 16,8%. (Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)

Valeurs associées

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.