Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Philippe présente son plan contre les déserts médicaux

Reuters13/10/2017 à 14:42
 (Actualisé avec réactions) 
    PARIS, 13 octobre (Reuters) - Le gouvernement prévoit de 
débloquer 200 millions d'euros pour l'aide à l'installation des 
médecins dans les déserts médicaux, a annoncé vendredi le 
Premier ministre Edouard Philippe.  
    En déplacement à la maison de santé de Châlus 
(Haute-Vienne), avec la ministre de la Santé et des Solidarités, 
Agnès Buzyn, Edouard Philippe a présenté les principales mesures 
du plan du gouvernement pour l'égal accès aux soins dans les 
territoires.  
    Des mesures coercitives pour envoyer des médecins dans les 
zones en pénurie ne sont pas une solution, a rappelé le Premier 
ministre.  
    "Aujourd'hui, il y a une répartition inégale des médecins 
sur le territoire national", a-t-il déclaré devant le personnel 
de santé du centre de Châlus. 
    Pour lutter efficacement contre les déserts médicaux, le 
gouvernement a prévu le doublement des maison médicales, 
conformément à une promesse de campagne d'Emmanuel Macron.  
    "Dans le cadre du grand plan d'investissement, nous avons 
prévu d'investir 400 millions d'euros pour participer au 
financement des 1.000 maisons et centres de santé sur 5 ans", 
a-t-il ajouté.  
    Le gouvernement souhaite aussi développer la télémédecine 
dans les zones reculées et veut créer 300 postes de médecins 
partagés, entre la médecine dite de ville et la pratique 
hospitalière. 
    Enfin, 200 millions d'euros seront consacrés au déploiement 
d'aides à l'installation dans les territoires en tension. Les 
zones éligibles à cette aides passeront de 7 à 18% du territoire 
national, a précisé Edouard Philippe. 
     
    SALUÉ PAR LES GÉNÉRALISTES, FUSTIGÉ PAR LES INFIRMIERS 
    Le regroupement autonome des jeunes généralistes (ReAGJIR) a 
salué les mesures présentées par le Premier ministre, estimant 
qu'elles étaient susceptibles de diminuer les disparités entre 
les territoires. 
    "Le gouvernement a bien compris qu'il n'existait pas une 
solution miracle mais bien une multitude de solutions qui se 
doivent d'être adaptées à chaque territoire", a fait savoir le 
syndicat des jeunes généralistes dans un communiqué.  
    Même constat pour l'intersyndicale des internes en médecine 
générale (ISNAR-IMG), qui se réjouit du parti pris "ambitieux", 
en accord avec leurs idées.  
    "L'ISNAR-IMG se félicite de l'accent mis sur la facilitation 
de la découverte des zones médicalement fragiles et des mesures 
de simplification à l'installation pour les jeunes et futurs 
médecins", a dit le syndicat dans un communiqué.  
    Le syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI 
CFE-CGC) refuse pour sa part que les infirmiers réalisent plus 
d'actes médicaux sans reconnaissance financière et statutaire.  
    "Ces protocoles de coopération permettent juste de 
régulariser des situations existantes, de légaliser de 
petits arrangements locaux", regrette Thierry Amouroux, le 
secrétaire général du SNPI CFE-CGC, dans un communiqué.  
 
 (Arthur Connan, édité par Yves Clarisse) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.