Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

BANQUES-Danske Bank propose un dividende 2018 plus faible que prévu
information fournie par Reuters01/02/2019 à 09:08

    1er février (Reuters) - Danske Bank  DANSKE.CO , empêtrée
dans un scandale de blanchiment d'argent, propose un dividende
de 8,5 couronnes danoises (1,14 euro) par action au titre de
l'exercice 2018, contre 8,64 couronnes attendues par le marché
selon un consensus Reuters.
    Le groupe bancaire danois - qui avait lancé en décembre un
deuxième avertissement sur ses bénéfices 2018, laissant peu de
place à des surprises lors de l'annonce des résultats - table
pour 2019 sur un bénéfice net compris entre 14 et 16 milliards
de couronnes (consensus 15,04 milliards), après celui de 15,00
milliards réalisé en 2018.
    Danske a aussi annoncé qu'elle consacrerait jusqu'à deux
milliards d'euros à l'intensification de ses efforts de lutte
contre le blanchiment de capitaux. Le titre a ouvert en hausse
de 2,5%.
    
    Principaux résultats trimestriels des autres entreprises du
secteur :
    
    * DEUTSCHE BANK RENOUE AVEC LE BÉNÉFICE EN 2018
    1er février - Deutsche Bank  DBKGn.DE  affiche comme prévu
un bénéfice sur l'exercice 2018, une première en quatre ans,
malgré une perte nette de 409 millions d'euros au quatrième
trimestre, plus marquée que prévu au vu d'un consensus du marché
qui était de 268 millions.
    Le premier groupe bancaire d'Allemagne, qui fait l'objet de
spéculations récurrentes sur une fusion avec Commerzbank
 CBKG.DE , a été pénalisée au quatrième trimestre par la
faiblesse persistante de ses activités de trading - comme de
nombreuses autres banques en raison de la volatilité des marchés
en fin d'année - et ses revenus tirés du trading obligataire ont
chuté de 23%.
    Sur l'exercice, le bénéfice net ressort à 341 millions
d'euros, contre une perte nette de 735 millions en 2017. Le
ratio CET 1 était de 13,6% à fin décembre 2018. 
            
    * SANTANDER SOUTENUE PAR LE BRÉSIL, À LA PEINE EN ESPAGNE
    30 janvier - Banco Santander  SAN.MC  a fait état mercredi
d'une hausse de son résultat net au quatrième trimestre et sur
l'ensemble de l'année grâce notamment à une solide performance
au Brésil, son principal marché, et à une hausse du revenu net
d'intérêts, qui ont contrebalancé une chute de 18% du bénéfice
en Espagne.
    "La tendance sur le revenu d'activité semble positive mais
elle est partiellement contrebalancée par la hausse des coûts,
et si la taille du bilan a augmenté, elle est légèrement
inférieure à notre estimation", écrit Jefferies dans une note,
ajoutant que le bénéfice net trimestriel est supérieur de 8% au
consensus.
    Le résultat net trimestriel de Santander a crû de 1,4% au
Brésil, permettant à la banque espagnole de dégager au total un
bénéfice net en hausse de 4% au quatrième trimestre par rapport
au trimestre précédent et de 28% sur 2018 à 7,81 milliards
d'euros, contre 7,83 milliards d'euros attendus par les
analystes.
        
    * UBS - T1 VU DIFFICILE APRÈS UN T4 INFÉRIEUR AUX ATTENTES
    22 janvier - UBS  UBSG.S  a fait état mardi d'un recul plus
marqué que prévu de son bénéfice imposable ajusté au quatrième
trimestre, sous le coup à la fois d'un recul de 22% de la
contribution des activités gestion de fortune - l'activité phare
de la première banque suisse - mais aussi du repli des résultats
de la banque d'investissement.
    L'établissement, qui a relevé son dividende de cinq centimes
à 0,70 franc suisse et dit qu'il allait racheter jusqu'à un
milliard de dollars de ses propres actions, ajoute que le
sentiment mitigé des investisseurs allait continuer de peser sur
ses résultats au premier trimestre 2019.
    "L'absence de progrès dans la résolution des tensions
géopolitiques, un protectionnisme en hausse, des différends
commerciaux et une volatilité accrue, qui ont pesé sur le
sentiment et la confiance des investisseurs (...) en particulier
au quatrième trimestre, devraient affecter l'activité client au
premier trimestre 2019", poursuit UBS.
    
    * Aux ETATS-UNIS, les grandes banques de Wall Street ont
souffert au quatrième trimestre de la forte et soudaine
volatilité sur les marchés financiers, qui a notamment fait
plonger le revenu de leurs activités de trading obligataire.
 
    Malgré ce motif de déception, les investisseurs ont aussi
retenu des éléments rassurants sur la dynamique globale du
secteur bancaire américain, notamment chez Bank of America
 BAC.N  et Goldman Sachs  GS.N .  

 (Service économie)
 

Valeurs associées

MIL +1.81%
MIL +7745.67%
MIL +2.63%
Tradegate +1.52%
Tradegate -0.20%
Euronext Amsterdam +2.95%
Euronext Amsterdam +2.82%
Euronext Paris +2.07%
Euronext Paris +2.52%
Euronext Paris +1.44%
Euronext Paris 0.00%
LSE +0.13%
LSE +2.19%
LSE -95.90%
XETRA +2.37%
XETRA +0.68%
Swiss EBS Stocks +3.40%
Swiss EBS Stocks 0.00%
Swiss EBS Stocks +0.80%
LSE Intl +2.81%
LSE Intl +0.61%
LSE Intl -0.14%
NYSE -1.40%
NYSE -1.74%
Sibe +1.56%
Sibe +1.28%
NYSE -1.10%
NYSE -1.50%
NYSE -1.01%
NYSE -0.57%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.