Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Le debrief Bourse du 14 septembre : l’inflation américaine toujours dans les esprits

information fournie par Boursorama14/09/2022 à 18:16

Les chiffres décevants de l'inflation aux Etats-Unis continuent de peser. Ils pourraient en effet conduire la Fed à prolonger le resserrement monétaire à marche forcée…

Le CAC 40 parvient toutefois à contenir sa chute mais termine la séance sur une baisse de 0,37% vers les 6222 points dans un volume d'échanges encore faible, 3 milliards d'euros.

Du côté des valeurs,

On commence par les hausses du jour avec l'automobile qui se distingue. Stellantis avance de 0,8% après l'annonce du rachat d'environ 2,2% de son capital à General Motors pour environ 923 millions d'euros. Mais c'est Renault qui s'impose comme le gagnant du jour : +3,06%.

TotalEnergies est également très bien positionné, c'est même une des locomotives de cette séance : + 2,48%. Le titre avance grâce aux cours du pétrole qui repartent à la hausse. Le secteur est porté par l'AIEA qui anticipe un rebond de la demande en 2023 après une révision à la baisse de ses prévisions pour cette année.

A l'inverse, les valeurs cycliques continuent de plonger. ArcelorMittal se replie de 4,2%, plus forte baisse de l'indice. Tout comme Alstom qui perd 2,62%.

De son côté, l'Oréal est pénalisé par Exane BNP Paribas qui abaisse sa recommandation à « neutre » contre « surperformance ». Le titre perd presque 1%.

Le leader des cosmétiques n'est pas le seul à souffrir d'une dégradation. Legrand recule de 3,19% à la suite d'une note de Jefferies qui passe de « conserver » à « sous performance » sur le titre avec un objectif de cours ramené de 79 à 65 euros.

Sur le SBF 120,

Ce sont les parapétrolières qui tirent leur épingle du jeu portées elles aussi par ces cours du pétrole bien orientés.

A l'inverse, Orpea continue de chuter après l'annonce d'un net recul de ses marges au premier semestre, repli qui pourrait se poursuivre sur la seconde partie de l'année.

Enfin, on termine comme chaque jour par les marchés US. Au lendemain de sa pire clôture depuis juin 2020, la Bourse de New York a ouvert en légère hausse. Mais le rebond est timide et un peu poussif. D'autant que l'inflation continue d'inquiéter. Au point que certains imaginent déjà une hausse de 100 points de base des taux d'intérêt la semaine prochaine et non de 75 points.

Voilà c'est tout pour ce soir mais n'oubliez pas toute l'actualité économique et financière est sur Boursorama.


Valeurs associées

Euronext Paris -0.84%
Euronext Paris +1.09%

Vidéos les + vues