Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Le debrief Bourse du 11 décembre : un rebond moins franc qu'espéré pour le CAC 40

information fournie par Boursorama11/12/2018 à 18:08

On aurait aimé voir le CAC 40 reprendre 2% comme il l'a fait en cours de séance mais il faudra se contenter de 1,35%, vers les 4806 points, c'est bien quand même. L'indice des grandes valeurs françaises a notamment été rasséréné par le fait le vice Premier-ministre chinois Liu He, le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin et le représentant au Commerce Robert Lightizer se sont parlés téléphone ce matin, même si dans le fait, on ne sait pas ce qu'ils se sont dit.

Autre bonne nouvelle potentielle, le fait que, selon Bloomberg, la Chine s'apprêterait à réduire les droits de douane imposés sur les importations de voitures en provenance des Etats-Unis. Enfin rien n'est encore fait pour le moment

Aux Etats-Unis c'est vert aussi pour le Dow Jones +0,40% à 17h40 et un Nasdaq en progression de +0,9%.

Sur le marché français, Vallourec profite du rebond en général et du baril de brut en particulier pour signer la meilleure progression du SBF120 devant Eramet qui se remet un peu de sa terrible chute d'hier. Trigano et Altran sont aussi bien orientés...

Sur le CAC 40, les valeurs sensibles à l'évolution des relations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis repartent de l'avant notamment dans le secteur de la tech avec Dassault Systèmes. L'éditeur de logiciel a également fait parler lui aujourd'hui en bouclant l'acquisition de l'éditeur américain IQMS pour 425 millions de dollars. STMicro suit non loin derrière et le secteur auto et luxe sont représentés par Valeo et LVMH

Sanofi aussi à trouvé le bon traitement (+1,53%) : le laboratoire pharmaceutique grimpe alors que Jefferies est passé de conserver à acheter sur le titre avec un objectif de cours relevé de 75 à 90 euros.

Oublié de cette vague verte, Suez manquait cruellement de jus aujourd'hui. En cause, la décision d'Engie de ne pas décider sur la participation de 32% qu'il détient au capital de Suez. Ni prise de contrôle du numéro deux mondial du traitement de l'eau et des déchets, ni cession. Un entre deux qui déplait aux investisseurs…

Seb, Europcar Euronext et Elior reculent également, mais elles ne sont que 16 sur le SBF 120 à s'afficher dans le rouge.

LG (redaction@boursorama.fr)


Valeurs associées

Euronext Paris +0.17%
Euronext Paris -1.74%
Euronext Paris 0.00%

Vidéos les + vues