Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

5 minutes pour comprendre le fonctionnement du marché obligataire
information fournie par Le Particulier10/12/2023 à 08:30

Les obligations sont des emprunts utilisés par les États ou les entreprises pour lever des fonds. Les investisseurs prêtent de l’argent en échange de coupons d’intérêts et récupèrent leur capital à l’échéance. ( crédit photo : Shutterstock )

Les obligations sont des emprunts utilisés par les États ou les entreprises pour lever des fonds. Les investisseurs prêtent de l’argent en échange de coupons d’intérêts et récupèrent leur capital à l’échéance. ( crédit photo : Shutterstock )

Avec le retour des taux élevés, le marché obligataire revient sur le devant de la scène en matière d’investissements financiers. Qu’est-ce qu’une obligation ? Comment fonctionne le marché obligataire ? Qu’est-ce qui influe sur les taux d’intérêt ? Quel est le rapport rendement/prix ? Qu’est-ce que la duration ? Qu’est-ce qu’un fonds daté ?

Sommaire:

  • La remontée des taux obligataires est due au retour de l’inflation
  • Qu’est-ce qu’une obligation?
  • Explication du fonctionnement du marché obligataire
  • Évolution des taux d’intérêt des obligations
  • La duration, un indicateur clé pour les investisseurs

La remontée des taux obligataires est due au retour de l’inflation

Depuis la fin de l’année 2021, l’inflation a fait son grand retour dans le paysage économique mondial. Pour la contenir, les grandes banques centrales ont augmenté leurs taux directeurs. Mécaniquement, cela relève les taux des obligations .

À noter

En octobre 2023, les taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne et de la France ont dépassé le seuil symbolique des 3%, soit un niveau inédit depuis 2011. Aux États-Unis, le rendement des obligations à 10 ans effleure les 5%.

Qu’est-ce qu’une obligation?

Une obligation est un type d’emprunt utilisé par un État ou une entreprise afin de lever de l’argent sur les marchés financiers. Ainsi, quand vous achetez une obligation d’État, vous prêtez de l’argent à l’État. Chaque année, ou chaque trimestre, vous recevez un coupon: c’est le montant des intérêts liés à ce prêt. Vous récupérez votre capital à l’échéance de l’obligation.

Exemple du fonctionnement d’une obligation d’entreprise

Une entreprise souhaite emprunter 10 millions d’euros pour une durée de 10 ans. Elle émet des obligations de 1.000 euros chacune, au taux de 3%. Vous achetez une obligation: vous payez 1.000 euros. Chaque année pendant 10 ans, vous percevez 30 euros d’intérêt (3% de 1.000 euros). À l’échéance, l’entreprise vous rembourse 1.000 euros. Au terme de l’opération, vous avez gagné 300 euros (30 euros pendant 10 ans).

Explication du fonctionnement du marché obligataire

Sur les marchés obligataires, il existe le marché primaire: c’est celui sur lequel de nouveaux titres obligataires sont émis. Puis ces créances peuvent être de nouveau échangées, cette fois-ci sur le marché secondaire. Leurs cours varient alors selon l’évolution des taux d’intérêt et l’équilibre entre l’offre et la demande.

À noter

Le cours d’une obligation est exprimé en pourcent. Lorsqu’une obligation est émise pour la première fois, elle vaut 100%.

Lorsque les taux montent, le rendement d’une obligation déjà émise passe en dessous du taux de marché. Son cours baisse mécaniquement, car les investisseurs préfèrent alors la vendre pour acheter de nouvelles obligations plus rémunératrices . À l’inverse, lorsque les taux baissent, les cours des obligations montent.

Évolution des taux d’intérêt des obligations

Le taux d’intérêt des obligations dépend de la qualité de l’émetteur et du risque de défaut qu’il présente. Ce risque est noté par les trois principales agences de rating (Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch Ratings). Les notations vont de triple A, pour les obligations les moins risquées, à D, pour les obligations les plus risquées.

Ainsi, plus l’émetteur présente une probabilité importante de faire faillite, plus sa note est faible et plus le taux d’intérêt de ses obligations est élevé. En somme, l’émetteur dédommage l’investisseur pour le risque financier accepté lors du prêt.

La duration, un indicateur clé pour les investisseurs

La duration est le fruit d’un calcul mathématique permettant de savoir à partir de quand une obligation cesse d’être affectée par les variations de taux. Plus la duration d’une obligation est longue, plus l’obligation est vulnérable aux mouvements de taux.

Les fonds datés: un choix pertinent en période d’instabilités

Désormais, les obligations nouvellement émises affichent des taux attractifs (de 4% à 9%). Celles présentes sur le marché secondaire sont moins intéressantes. Ainsi, les fonds obligataires font leur grand retour dans les stratégies d’investissements. Et parmi eux, les fonds obligataires datés apparaissent particulièrement pertinents. Ils sont construits sur la base d’une échéance de remboursement connue à l’avance. Ainsi, ces supports composés d’obligations diversifiées contribuent à bénéficier d’une parfaite visibilité. Il est possible d’accéder aux fonds obligataires via un contrat d’assurance-vie, un compte-titres, un PER ou un PEA, par exemple.

Les instabilités géopolitiques, économiques et financières restent importantes. Les investisseurs boudent les marchés actions et réallouent leurs portefeuilles au profit des produits obligataires, moins risqués. Ils servent des rendements inédits, après des années de taux faibles, voire négatifs.

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer