Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Forum

EDF
12.5750 (c) EUR
+1.04% 
indice de référenceCAC 40 ESG

FR0010242511 EDF

Euronext Paris données temps réel
Chargement...
  • ouverture

    12.5000

  • clôture veille

    12.4450

  • + haut

    12.6050

  • + bas

    12.3850

  • volume

    2 234 490

  • capital échangé

    0.07%

  • valorisation

    39 710 MEUR

  • dernier échange

    15.10.21 / 17:37:56

  • limite à la baisse

    11.9500

  • limite à la hausse

    13.2000

  • rendement estimé 2021

    4.45%

  • PER estimé 2021

    9.20

  • dernier dividende

    0.21 EUR

  • date dernier dividende

    12.05.21

  • Éligibilité

  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet EDF

EDF : Les conséquences du projet HERCULE

18 août 202119:52

En 2005, EDF a été partiellement privatisée (15 % de titres offerts) au prix de (trente deux) 32 €.
De 2005 à 2021, 14.84 euros de dividende bruts par action ont été distribués
L'Etat va devoir d'ici moins d'un an racheter les 15 % d'actions cédées il y a 16 ans pour se conformer à une règle européenne et organiser la scission du groupe en 3 pôles.
A QUEL PRIX LES ACTIONS SERONT-ELLES RACHETEES PAR L'ETAT ?
A 32 € ? Ce ne serait que justice et équité, mais n'y point compter.
A 32 € en décomptant la somme des dividendes bruts versés depuis 2005 ?
Le prix de rachat des actions serait alors de 32 - 17.16 = environ 15 €.
C'est pour moi l'hypothèse la plus basse du prix de rachat.
Il serait plus juste de déduire les dividendes nets perçus par les détenteurs de titres après prélèvement par l'Etat de l'IR et des PS (disons en moyenne sur la période 30 %).
Les dividendes nets perçus sont de 12.01 €.
Le prix de rachat des actions serait 32 - 12.01 = environ 20 €. Cette hypothèse a ma préférence.
La troisième hypothèse serait en plus de la prise en compte des prélèvements fiscaux et sociaux, la prise en compte de l'inflation sur la période et donc de racheter les titres à une valeur supérieure à 20 € pour tenir compte de la dépréciation monétaire.
Pour une dépréciation monétaire de 25 %, cela ferait un prix de rachat de 20 / 0.75 = 26.67 €.
Là encore, ce ne serait que justice, équité et calcul rationnel, mais je ne crois malheureusement pas à la rationalité de l'Etat, particulièrement dans la gestion de ses dépenses (et de ses recettes aussi !).
Nous pouvons conclure à une probabilité très forte d'un rachat à 20 € dans moins d'un an, pour un investissement à 11-12 € pour tout investisseur entrant actuellement sur le marché de ce titre.
Aucune valeur sur le marché de Paris ne montre une telle rentabilité prévisionnelle à CT/MT avec si peu de risque et tant de visibilité.
Merci d'apprécier à sa juste valeur ce billet, de la commenter, le faire remonter, le reproduire et le diffuser... Il n'est pas soumis à droits d'auteur.

19 réponses

  • 18 août 202119:54

    Lors d'une première mise en ligne, ce billet a été supprimé... Les contributions intelligentes ne sont-elles pas acceptées sur ce forum ?


  • 18 août 202122:14

    Enfin un commentaire censé. !!!!!


  • 18 août 202123:21

    Assez logique comme raisonnement, disons arithmétique.
    Malheureusement, c'est un raisonnement à "l'ancienne", comme du temps ou la valeur d'une action était en correspondance avec ses résultats.
    Aujourd'hui, c'est le casino, l'arbitraire. 


  • 18 août 202123:40

    Je pense que le prix annoncé est très optimiste mais ce n'est que mon impression. 


  • 19 août 202109:33

    impôts et prélèvements sociaux = "justice sociale" à la française donc à oublier
    valeur propre de 14 ou 15 euros
    coefficient d'érosion monétaire depuis 2007 = 1,18 correspondant plus ou moins aux 20% de majoration attendus en cas de rachat soit entre 16 et 17 euros
    dans l'intervalle annonces programmées de retard et surcoût EPR histoire de "travailler" le titre avec un moins 10%


  • 19 août 202109:54

    D'accord avec ces chiffres, mais ce ne sera pas un prix perçu puisque l'opération prendrait plutôt la forme d'une OPE avec échange de titres EDF-Vert.


  • 19 août 202110:14

    D'accord avec pallach 
    l'Etat ne déboursera pas un centime dans cette affaire
    Du "Grand EDF" si toutefois elle a lieu? 

    Ce ne seront que  des échanges uniquement
    La mayonnaise prendra
    Ou ne prendra pas? 


  • 19 août 202111:00

    Oui Pallach, je ne voulais pas compliquer le billet avec l'échange en EDF "vert". Mais l'investisseur qui rentre maintenant pourra sortir juste après la conversion en cédant les titres, ce qui ne change rien aux évaluations faites.Et donc à la sous-évaluation manifeste du titre actuellement.


  • 19 août 202113:56

    L'investisseur pourra sortir
    Sur la valeur du titre EDF au niveau du SBF120
    Sinon il ne recevra rien de plus


  • 19 août 202120:49

    Tôt ou tard, sur les marchés, les données fondamentales reprennent le dessus. Ici, le fondamental est l'obligation de se conformer au schéma "Hercule" : ie de racheter les actions dans le public, ou de les convertir en actions EDF "vertes", ce qui, pour l'investisseur avisé de ce moment, aura les mêmes conséquences.


  • 19 août 202122:06

    Dois je vous rappeler que BL a déjà parlé de provisions pour l'indemnisation,non?


  • 20 août 202109:34

    Combien d'inflation en 16 ans? c'est à retirer dans les calculs, pour avoir la réalité des pertes!    


  • 20 août 202111:54

    Posepose, vous n'avez pas compris (lu ?) le message.
    Il ne s'agit pas de se gargariser en se disant qu'on va retrouver la mise de départ (pour moi les actions de la privatisation ont été vendues à bon compte lors de la folle ascension).
    Il s'agit de se dire tout simplement que la société va proposer une vingtaine d'euros, certes sous forme de titres, pour qqch que l'on peut acheter à moins de 12 à ce jour.


  • 20 août 202118:20

    Calculs comptables qui ne manquent pas d'intérêt.
    Mais que faites vous d'un éventuel changement de majorité politique, et donc de l'aspect prospectif ? Si la droite venait à gagner dans moins d'un an, le projet Hercule pourrait être profondément remis en cause. Supposons un gouvernement vraiment pro nucléaire. Arrêt du projet, remise en cause des 25% bradés à la concurrence, décision de lancement des 4 EPR supplémentaires, etc ... La situation d'EDF en serait bouleversée. Les bénéfices pourraient rebondir rapidement et fortement.
    Ceci mérite également d'être évalué.

    Qu'en pensez-vous ?


  • 20 août 202118:29

    M9022013
    Il est évident que si un candidat souverainiste (Asselineau ou Philippot ou bien même Zemour) deviendrait président ! Toute leur usine à gaz créé depuis 2007 passerait à la trappe! C'est à souhaiter! Car tous les futurs candidats européistes continueront cette politique de destruction d'EDF! C'est la seule chose que je sois sur!


  • 20 août 202119:50

    M9022013, bien que je ne croie pas à la remise en cause du projet qu'une autre majorité ferait, cela ne dévaloriserait pas le titre,vous l'écrivez vous-même.


  • 20 août 202119:55

    Suite : quoiqu'il en soit, le titre est fondamentalement (au sens de l'annalyse fondamentale) sous-évalué.
    Vous pourriez me dire à raison : mais pourquoi le marché (les gérants de fonds) ne le vient pas et n'achètent-ils pas ?
    Parce que, les gérants sont tenus au respect de règles et détestent l'incertitude. Nous avons cet avantage par rapport à eux !


  • 24 août 202109:22

    Dans l'historique des détachements vous comptabilisez les dividendes mais il faut aussi tenir compte des droits de souscription lors de l'augmentation de capital en 2017.


  • 21 septembre 202108:23

    actions EDF vertes à quelle prix?


Retour au sujet EDF

19 réponses

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.