Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer
Forum ATOS
2.0550 (c) EUR
-3.07% 
Ouverture théorique 2.0550
indice de référenceSBF 120

FR0000051732 ATO

Euronext Paris données temps réel
Chargement...
  • ouverture

    2.0900

  • clôture veille

    2.1200

  • + haut

    2.1070

  • + bas

    2.0550

  • volume

    571 706

  • capital échangé

    0.51%

  • valorisation

    229 MEUR

  • dernier échange

    24.05.24 / 17:35:23

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    1.9525

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    2.1570

  • rendement estimé 2024

    -

  • PER estimé 2024

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    1.47

  • dernier dividende

    A quoi correspond le montant du dernier dividende versé ?

    Fermer

    -

  • date dernier dividende

    24.05.23

  • Éligibilité

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

    Qu'est-ce que le service Horaires étendus ?

    Fermer
  • Risque ESG

    Qu'est-ce que le risque ESG ?

    Fermer

    14.2/100 (faible)

  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet ATOS

ATOS : Communiqué de l'UDAAC sur un plan de refinancement

23 avr. 2024 12:07

L’UDAAC s’opposera par tous les moyens à toute solution qui ne respecterait pas le devoir d’équité envers les actionnaires. Un plan respectant au maximum l’ensemble des parties prenantes est possible avec un recentrage sur l’Europe, marché historique du groupe.



Le 9 avril 2024, Atos a publié un point de marché présentant son nouveau plan d’affaires pour la période 2024-2027, et les paramètres clés de son cadre de refinancement, faisant part d’un besoin d’1,2 Md€ de nouvelles liquidités : i) 600 M€ pour financer l’activité en 2024-2025, sous forme de dette ou de capital ou une combinaison des deux ; ii) 300 M€ de nouvelles lignes de crédit renouvelable ; iii) 300 M€ de garanties bancaires supplémentaires. Le groupe a également indiqué cibler un profil de notation de crédit BB d’ici 2026, correspondant à un levier financier de 3x en 2025 et de 2x en 2026.


L’UDAAC a pris note de ces paramètres et propose le plan suivant :


Pour le financement de l’activité en 2024-2025 :

Une augmentation de capital avec maintien du DPS donnant la priorité aux actionnaires actuels pour un montant de 300 M€ ;

La mise en place d’un nouveau financement par les banques du groupe pour 300 M€ (avec une échéance en 2027).

Pour les porteurs d’obligations court terme 2024-2025 (1 250 M€ de créances, valorisées aujourd’hui par le marché à environ 25-30% de cette valeur) :
Le remboursement de 42% de ce montant (525 M€) fin 2026 ;
La conversion de 24% de ce montant (300 M€) en actions, ou si ces obligataires ne souhaitaient pas une telle conversion, la mise en œuvre d’une augmentation de capital réservée à de nouveaux investisseurs pour le même montant, venant rembourser une partie des créances de ces obligataires ; cette conversion en actions ou cette augmentation de capital intervenant aux mêmes conditions que l’augmentation de capital avec maintien du DPS ;
Un abandon de créances de 34% de ce montant (425 M€).

Pour les porteurs d’obligations long terme 2028-2029 (1 150 M€ de créances) :
Le remboursement à 100% avec un simple report des échéances d’un an.

Pour les banques (2 400 M€ de créances), outre la mise en œuvre du financement précité de 300 M€ :
Aucun abandon de créances, mais un simple report des échéances actuelles à fin 2026 ;
La mise en œuvre de 300 M€ de nouvelles lignes de crédit renouvelable ;
La mise en œuvre de 300 M€ de nouvelles garanties bancaires.

Pour le groupe Atos :
Un recentrage sur le marché européen et une forte mobilisation des équipes sur le redressement des marges opérationnelles avec un plan drastique d’économies en particulier concernant la sous-traitance, les loyers et les honoraires de conseil ;
Une cession de l’activité « Amériques » à horizon fin 2025 qui pourrait permettre une réduction de la dette nette de 2,2 Mds€ en profitant de la bonne rentabilité actuelle de cette entité. L’entité « Amériques » a réalisé 2,4 Mds€ de chiffre d’affaires en 2023 et une marge opérationnelle de 10,2%.
Plusieurs acteurs stratégiques ou fonds d’investissement pourraient potentiellement être intéressés.
Atos, recentré sur l’Europe devrait réaliser environ 8,1 Mds€ de chiffre d’affaires et 680 M€ d’EBITDA pre-IFRS 16 en 2026 (soit une marge de 8,3%, bas de la fourchette du secteur) ;
Dans ces conditions, compte tenu du redressement opérationnel attendu par le management d’Atos dans son plan d’affaires 2024-2027, la cession de l’activité « Amériques » ne paraît pas être un obstacle à l’atteinte des objectifs de levier financier que s’est fixés le management.


La réalisation de ce plan permettrait d’atteindre un levier financier de 2,9x fin 2025 et de 1,9x fin 2026, respectant ces objectifs. Elle permettrait aussi de maintenir de bonnes relations avec les banques historiques et un actionnariat stable en évitant une dilution massive des actionnaires actuels, au premier rang desquels les salariés du groupe. Les actionnaires actuels, qui sont nombreux à soutenir notre Société depuis des années, ont déjà beaucoup souffert. Rappelons que le cours de bourse d’Atos a perdu plus de 95% de sa valeur ces trois dernières années. Cela suffit !

24 réponses

  • 23 avril 2024 12:08

    Un plan où tout le monde fait des efforts, où Atos se recentre, et où les actionnaires actuels gardent la majorité du capital


  • 23 avril 2024 12:09

    Si seulement....


  • 23 avril 2024 12:20

    ça va permettre d'avoir une base pour les discussions, avec un plan crédible


  • 23 avril 2024 12:22

    Ben voyons , ils vont  demander votre avis  ... Au fait et sinon quoi  ........


  • 23 avril 2024 12:31

    Les créanciers ont exposé leur demande. Les actionnaires qui sont déjà dilués, auront quand même leur mot à dire. Tout va dépendre de Layani et de sa part de capital qu'il possède et de ses réelles intentions.


  • 23 avril 2024 12:57

    Les actionnaires ont perdu 10 milliards de Market Cap. Le double que ce que les créanciers ont maintenant en jeu.

    Aucune issue favorable ni pour les salariés, ni pour les clients ni pour les créanciers si le plan Mustier est seulement financier et court terme pour favoriser des copains banquiers.


  • 23 avril 2024 13:03

    Très bon communiqué de l’UDAAC 
    Il faut maintenant communiquer ACTIVEMENT dessus pour éviter la spoliation que les financiers (dont le CA) entend faire passer… 
    Il faut aller sur les plateaux TV de bfm


  • 23 avril 2024 13:31

    Merci Nichris14👍


  • 23 avril 2024 13:58

    Nous demandons la nomination de Tutusse2 au CA.....!


  • 23 avril 2024 14:16

    M3859050 
    Une petite chaîne généraliste bof
    Plutôt BFM B c est un peu mieux mais 


  • 23 avril 2024 15:50

    Le plan de l'U.D.A.A.C est lacunaire !

    À horizon 2026 c'est 2,4 Md qu'il faut éponger, cela a été clairement dit par le C.A !

    Or l'association nous expose un plan chaotique mélangeant allègrement apport réel de cash et report d'échéances, mais en étant très peu diserte sur la conversion de dettes en K.

    --- Les 600 premiers millions seraient récoltés à part égales auprès des actionnaires et des banques. Hélas ce n'est pas en rajoutant un nouvel emprunt qu'on éponge en réalité de la dette ! Non ?...
    Donc je retiens à ce stade de leur exposé le seul apport de 0,3 Md de cash par les actionnaires.

    --- L'association fait ensuite une distinction entre les deux 1ers emprunts obligataires (0,5 Md + 0,75 Md) qui seraient sanctionnés par un haircut, alors que les plus éloignés (2028 et 2029) seraient épargnés !
    On comprend mal ce traitement inégalitaire, a fortiori quand le 1er emprunt à échéance du 6/11/2024 est particulier, s'agissant d'O.C.A WORLDLINE couverts par un contrat conclu avec GoldMan Sachs.
    Bon passons !...
    On peut d'ailleurs douter que les détenteurs des "bonds" 2024 et 2025 acceptent ainsi un haircut de 0,34 % du nominal et une conversion de 0,24 % en K. J'ai envie de dire même pas en rêve !...

    Bon Admettons l'hypothèse : ATOS gagnerait ainsi (1,25 Md * 0,58 %) = 0,725 Md, en soulignant que les conditions de conversion n'ont pas été évoquées
    !
    0,3 Md + 0,725 Md = 1,025 Md il en reste encore donc 1,375 Md à trouver !

    Puis après ça part en sucette :
    On comprend que le pool bancaire bénéficierait de report d'échéances sans aucune sanction, alors qu'elles ont une grande responsabilité dans leur rôle de partenaire privilégié.
    En outre ces aménagements n'effaceront aucune dette !...

    Bref que retenir de ce gloubi-boulga ?...
    Certains obligataires vont être sanctionnés alors qu'ils n'y sont pour rien, tandis que les 2,4 Md à aménager sont clairement identifiés : Le term loan de 1,5 Md auquel s'ajoute le revolving de 0,9 Md complètement épuisé, cette charge relevant du pool bancaire d'ATOS qui a contrario s'en tire bien.

    Pas sûr que l'U.D.A.A.C conserve encore ses 192 adhérents !....


  • 23 avril 2024 16:04

    AmIwrong  Vous allez vous faire des amis  ..................Vers   17  H   , peut-etre de quoi s amuser  , 


  • 23 avril 2024 16:24

    tutusse2 : Hi !

    C'est de leur faute : "Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, etc etc..." (Nicolas Boileau)

    Pourquoi un tel "binz", au demeurant peu respectueux des sociétaires ?  
    Par le passé, il me semble que même le blog "le mieux informé au monde" à l'origine de la création de l'association, les avait déjà vilipendés...


  • 23 avril 2024 17:04

    Ce qui intéressent les actionnaires actuels, c'est combien vaut ATOS, c-a-d en dessous de quelle valeur l'asso refusera de signer, et là dessus, aucun positionnement !
    Pour ce qui est proposé, c'est de la cuisine bancaire et mieux vaut laisser faire les spécialistes


  • 23 avril 2024 17:20

    LEIOTRIX : Bonjour.
    Vous le dîtes vous-même "mieux vaut laisser faire les spécialistes " (sic)
    Nous sommes bien d'accord, ce ne sont ni des spécialistes, ni même des amateurs au sens étymologique du terme.


  • 23 avril 2024 17:32

    Amlwrong: Bonjour,
    Je vous trouve un peu dur quand même ....
    Le texte montre que certains chez eux connaissent les montages financiers en tout genre dans le contexte....BS...DPS...conversion ou effacement de dette...
    Mais pour l'actionnaire lambda dont je fais partie, on peut se demander pourquoi celui-ci et pas un autre un peu différent, et surtout quelle sera la conséquence pour nos économies !
    Il semblerait qu'ils se soient surtout attaché à démontrer qu'ils ont trouvé une porte de secours...ouf....
    Ok mais quel prix car il y a bien de la conversion de dette en action dans leur montage proposé et donc c'est surtout cette parité qui devrait être leur fer de lance il me semble...  


  • 23 avril 2024 17:56

    Le diable est dans les détails, on aurait aimé connaitre les conditions d' AK à l' adresse des actionnaires et le taux de conversion des obligataires, sinon çà ne vaut pas grand chose cette proposition.


  • 23 avril 2024 18:00

    A mon avis, associer les actionnaires salariés aux actionnaires lambda est une erreur, il y aura comme ce qui est prévu chez Clariane une compensation pour les salariés, seuls les actionnaires non salariés vont subir la dilution.


  • 23 avril 2024 18:24

    LEIOTRIX : Non ! Il y a 2,4 Md à éponger./ Il faut donc détailler ces 2,4 Md jusqu'au bout !

    Or l'U.D.A.A.C ne respecte pas le cadre du communiqué, et ne tient nullement compte d'une dette protéiforme, qui doit être traitée avec discernement.

    À cet égard, le "haircut" du 1er emprunt ne passera probablement pas : Ceux qui détiennent ces OCA  et qui les ont achetés à vil prix, peuvent patienter jusque novembre et encaisser ainsi une énorme + value (c'est dans 6 mois).
    Par ailleurs ATOS pourrait très bien en racheter une part à bon compte et ainsi alléger cette échéance.

    En revanche pour le 2nd emprunt (0,75 Md le 7 mai 2025), bien qu'il faudrait faire le maximum pour l'honorer, on sent bien confusément qu'ATOS n'y arrivera pas. Mais est-ce une raison pour ainsi infliger une double punition le haircut et la conversion en K ?...

    N'est-ce pas plutôt au pool bancaire de supporter le gros de l'effort ?.....


  • 23 avril 2024 18:38

    AmIwrong

    La direction d'Atos a proposé 2.4 Mds...la direction d'Atos ce n'est qu'une idée parmi d'autres. C'est ce qu'ils ont tenté d'expliquer aux sénateurs, ils peuvent proposer, et veilleront à certaines choses, mais en vérité, ils peuvent très vite ne plus avoir de pouvoir.
    La direction pense aussi à elle, tout déprécier pour se protéger juridiquement et "vanter" leur travail encas de réussite, et si le groupe n'a plus que 2.5 Mds de dette avec tous ces actifs, ne serait-ce pas royal pour eux? 


  • 23 avril 2024 20:23

    Off86 : Vous ne trouvez pas curieux qu'on parle de 2,4 Md de dettes à éponger, s'agissant du même montant consenti de gré à gré par le pool bancaire (1,5 Md de term loan + 0,9 Md de revolving).

    Et par dessus le marché on voudrait faire supporter ce montant par tout le monde, même ceux qui n'y sont pour rien, et ainsi s'en tirer à  bon compte !

    Le pool bancaire doit supporter le plus gros fardeau ./


  • 23 avril 2024 20:41

    AmIwrong

    Atos est une curiosité à elle toute seule! Il faudrait en faire une liste.


  • 23 avril 2024 21:07

    Bonjour AmIwrong ,

    En effet, au regard du passif de la direction, que les banquiers soient échaudés se comprend, mais qu’ils aillent toquer à la porte de ceux qui les a dupé, si c’est le cas. Depuis 3 ans, il est clair qu’ils soutiennent d’autres repreneurs avec un démantèlement qui n’est autre qu’une spoliation. Leur attitude en ajoute à la suspicion, ils doivent soutenir l’essentiel de la charge d’un redressement de l’entreprise entière. S’ils ont eu d’autres gages et qu’ils persévèrent, leur fardeau est d’autant mérité. Le comportement est pyromane dans l’état actuel des choses. 


  • 23 avril 2024 21:15

    Vous devez IMPÉRATIVEMENT communiquer sur ce plan alternatif dans les médias, sinon ce sera clairement foutu.. 
    Aussi, je pense qu’il est préférable d’augmenter l’AK avec DPS pour plus de crédibilité.
    Les propriétaires actuels ne méritent pas de se faire diluer après de multiples manœuvres à un cours dérisoires. Quitte à se faire enfumer, autant rester propriétaire de la boîte 


Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer
Retour au sujet ATOS

24 réponses

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.