Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Forum

ATOS
11.4900 (c) EUR
-2.05% 
indice de référenceCAC 40 ESG

FR0000051732 ATO

Euronext Paris données temps réel
Chargement...
  • ouverture

    11.7900

  • clôture veille

    11.7300

  • + haut

    11.8600

  • + bas

    11.3850

  • volume

    690 265

  • capital échangé

    0.62%

  • valorisation

    1 275 MEUR

  • dernier échange

    16.08.22 / 17:38:28

  • limite à la baisse

    10.3450

  • limite à la hausse

    12.6350

  • rendement estimé 2022

    -

  • PER estimé 2022

    7.76

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    06.04.22

  • Éligibilité

  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet ATOS

ATOS : OPA ou PAS ? Date ?

02 juil. 202209:12

Mon analyse perso sur le sujet, je présente des faits et je tire des conclusions qui m'appartiennent. Aucune incitation à l'achat ou à la vente :

- Orange et Airbus ne semble pas très offensifs sur le dossier.

- Sopra steria est trop petit pour s'embourber ds ce dossier.

- CapGemini vient de démentir. Ça implique 6 mois d'interdiction d'OPA.

- Thalès a refusé de le faire suite aux premieres fuites de février, et ne l'a pas fait après les dernières fuites fin juin. Ils ne veulent donc pas se fermer la porte d'une OPA dans les 6 mois.

- Le gouvernement n'a pas non plus démenti les fuites concernant son approbation sur un rapprochement de BDS et Thalès.

BFM business semble très bien renseigné. On peut donc légitimement en conclure que Thalès est fortement intéressé par BDS et que l'état à véritablement donner son accord pr un rapprochement.

Si on part du postulat que Thalès veut lancer une OPA : Reste à savoir pourquoi ils ne le font pas ? Et du coup, qd pourraient-ils le faire ?


LES RISQUES DE L'ATTENTE :

- voir un Stratagème anti OpA mis en place par Atos
- voir un gros actionnaire qui entre au capital
- voir un gros partenariat avec un concurrent
- voir un redressement économique d'Atos bcp plus rapide quanticipé avec un ou des contrats très juteux signés ou une cession surprise dans l'infogerance.
- voir un concurrent qui lance une OPA avant Thalès.
- Le cours de Thalès pourrait subir à son tour une légère correction, surtout si le conflit ukrainien se règle prématurément.


LES CONSÉQUENCES :
Ça pourrait lui coûter beaucoup plus cher qu'actuellement. Redonner des forces au CA et l'espoir de recovery aux actionnaires. Voir tt simplement rendre impossible l'OPA.


LES AVANTAGES D'ATTENDRE :

- Atos peut annoncer des résultats au S1 et T3 décevants et des difficultés supplémentaires.
- Les marchés risquent de continuer de descendre, Atos pourrait poursuivre sa chute et Thalès se porter encore mieux vu son secteur porteur.
- Atos pourrait rencontrer des difficultés financières encore plus importantes, et par conséquent, avoir besoin de lancer une AK en fin d'année. Surtout s'il ne parvient pas à obtenir un emprunt bancaire.

LES CONSÉQUENCES :
Le cours de bourse continuerait sa chute, l'OPA coûterait encore moins cher. Et le CA n'aurait plus les armes pour contester.

------------------------------------

LE PRIX :

Thalès aurait proposé en collaboration avec bain capital 7.7milliards. je n'avancerai pas de chiffres sur une potentielle nouvelle offre car ça ne serait que spéculation, mais celle-ci serait nécessairement bien plus faible.
Néanmoins, c'est surtout Bain capital qui va négocier sa part. Je pense que même si Thalès veut débourser le moins possible, il est tjrs prêt à mettre les 2.7 milliards pour obtenir BDS.

LA SOLUTION ÉVIDIAN ?

Attendre la scission facilitera la vie du déménagement en éliminant le boulet de l'infogerance mais Thalès ne veut pas du digital donc pas de la totalité d'evidian. Et le montage prévu par le CA ne lui faciliterait pas l'affaire car 30% d'evidian appartiendra a TFco qui pourra donc s'opposer à l'OPA... Donc Thalès serait à nouveau obligé de lancer l'OPA sur la totalité en prennant possession des 2 groupes.


MA CONCLUSION :

Thalès semble extrêmement intéressé par BDS, le prix actuel est déjà très attractif et je ne pense pas que le rapport Bénéfice/Risque d'une OPA tardive soit ds l'intérêt de Thalès.

Je pense donc que Thalès aimerait lancer l'OPA immédiatement s'il en avait l'autorisation, d'autant plus que le dossier est étudié depuis longtemps et que la stratégie doit être déjà bien rodée.

Mais il y a un chaînon manquant qui explique à mon avis cette attente et cette rumeur lancinante d'une OPA imminente qui n'arrive pas :
L'État aurait annoncé ne pas desirer une OPA HOSTILE, hors, le CA d'Atos se bat activement contre cette OPA.
Meunier semble décidé à lutter contre cette OPA et avoir une dent particulière contre Thalès qui s'affiche comme le seul prédateur crédible et motivé (l'accueil semblait plus ouvert à Airbus et Orange mais ils ont moins d'appétit).

Par conséquent, l'OPA interviendra si et au moment où l'un des 2 élément sera présent :

- soit l'état autorise une OPA hostile

- soit le CA d'Atos capitule et engage la discussion


MA RÉPONSE FINALE À LA QUESTION INITIALE :

Thalès n'a pas d'impact direct sur la date. Je pense qu'ils souhaitent lancer l'OPA dès que possible. 

1) Si l'État change son Fusil d'épaule et est ok pour une OPA hostile, l'attaque aura lieu dans la foulee, elle pourrait donc intervenir
(l'État étant actionnaire de Thalès, je n'y crois pas)
=> à tt moment.

2) Dans l'autre cas, il faudrait l'annonce d'une nouvelle dégradation des résultats et des perspectives d'Atos pour provoquer la capitulation. Donc :
=> après le S1 : fin de l'été 
=> Après le T3 : fin 2022

3) Si les résultats sont meilleurs qu'attendus au S1, Thalès devra, soit très rapidement lancer son OPA, certainement hostile.
=> Fin de l'été
soit payer bcp plus cher si le T3 est lui aussi dans une bonne tendance. 
=> Fin de l'année.
Voir abandonner l'idée car le CA sera revigoré, les actionnaires bcp plus exigeants et l'État moins crédible dans l'idée de tordre le bras à Atos.
Attendre la scission me semble la fausse bonne idée.

En conclusion, je ne crois pas à une OPA avant les résultats du S1. 
Des mauvais résultats enclencheraient le processus avant la fin de l'année.
De bons résultats enclencheraient le processus encore plus rapidement au risque de devoir abandonner le projet.

Pour les actionnaires, il faut espérer que le S1 soit prometteur... Soit le prix serait meilleur, soit c'est le début d'une recovery qui a du potentiel.

15 réponses

  • 02 juillet 202209:49

    Bon travail même si l'équation comporte beaucoup d'inconnues....

    Pour ma part, je pense qu'il y aura OPA avec Thales allié à des fonds d'investissement comme Bain Capital, comme ce qui était évoqué en février dernier car les paramètres financiers et économiques d'Atos n'ont finalement pas changé en 4 mois.

    Attendre les résultats du S1 ou du T3 ? A quoi bon ? Il a été confirmé au CMD que cette année serait encore une année de transition...

    Évidemment le prix sera moindre que les 69 euros proposés de février... j'espère pas trop moindre.

    Concernant la date d'une OPA, je pense que Thales a réactivé réellement son processus depuis le CMD catastrophique, probablement l'événement le plus attendu et déclencheur.... Peut-être que Thales et Atos sont cours de discussion. Ça prendra probablement encore quelques jours, quelques semaines....
    OPA amicale ou hostile, peu importe....Je souhaite simplement qu'elle se fasse. C'est aujourd'hui la meilleure solution pour l' ensemble des parties prenantes.


  • 02 juillet 202210:00

    Bien résumé! Mais malheureusement je vois pas par quel miracle les résultats du S1 pourraient être bons. 

    A noter qu'on a une nouvelle DAF depuis hier, j'ai bien peur qu'elle charge la barque ( comme Belmer l'a fait il y a 6 mois) en faisant des dépréciations d'actifs. 


  • 02 juillet 202210:14

    Ils avaient pour la mop le 14 Juin dans le moitié de la fourchette basse de marge soit 3.8 environ.
    Belmer avait dit plus de dépréciation d'actif cette année.
    Ce serra dans les clou mais sans plus.


  • 02 juillet 202210:27

    Deux remarques :

    1/ les dépréciations d'actifs ne sont pas un problème en soi. Il est absolument évident qu'il y en aura encore une en 2022 - c'est impossible d'avoir un résultat net négatif, une capitalisation boursière de 1,4 milliards d'euros et encore 5 milliards de goodwill et 4,4 milliards de capitaux propres au bilan. Toutefois, le marché se moque des dépréciations d'actifs en soi, qui sont juste des rééquilibrages comptables et qui n'impliquent pas de perte de trésorerie (la dernière fois, l'annonce de dépréciations n'avait pas fait tellement baisser le marché).

    2/ il y a encore un élément qui plaide pour une OPA rapide : c'est le risque de dégradation du business, avec démission en cascade, perte de contrats etc. Le but de Thales est certes d'acheter le plus bas possible, mais c'est surtout d'acheter une boîte (ou un segment) qui marche! Thales n'a donc aucun intérêt à ce que le business soit massacré dans l'intervalle.


  • 02 juillet 202210:29

    Dans la video de BFM sur le sujet en conclusion "l'avenir du groupe ATOS sera l'un des premiers dossiers que gouvernement devra traité après
    l'été" 

    https://www.bfmtv.com/economie/tensions-maximales-au-sommet-d- atos_AV-202206090044.html


  • 02 juillet 202210:34

    MKC44 
    Effectivement bcp d'incertitudes. Mais je pense que le CA n'est pas encore sur le point d'abdiquer. Il fait le ménage chez les pro Thalès de l'entreprise. Thalès aimerait déclencher les hostilités, mais il va falloir à mon avis encore un autre coup de butoir pour que ça puisse se faire. l'État met certainement la pression, mais jusqu'à quel point ? 

    teemo123 
    Je pense qu'ils ne sont plus en mesure de charger encore la baraque. Ce serait donner le bâton pour se faire battre. Si elle le fait, c'est que l'entreprise va réellement très mal. Et elle n'aura plus son destin en main.

    condor45 
    Oui, ils ont spoilé une partie des résultats du S1. Mais ils n'étaient pas totalement arrêtés. Et puis, il manque plein d'infos. Le carnet de commande, un point sur les effectifs, révision ou non des perspectives, obtention ou non d'un prêt bancaire et à quel taux...


  • 02 juillet 202211:14

    Il est fort possible qu'ils soient en discussion et que cela soit ardu sur le prix et les conditions de départ du staff d'Atos. Il faut garder en mémoire que le nouveau gouvernement n'est en place que depuis peu, même si rien n'a changé à Bercy. L'état aurait autorisé Thales, donc ça va se faire, cela nécessite juste un peu de temps pour relancer la machine (Bain, financement, prise de contact ...) et pour donner une sortie "propre" au CA d'Atos.


  • 02 juillet 202212:06

    Dans cette analyse interne des processus de decision entre Atos et les partenaires, predateurs, la perspective boursiere d'Atos a été oubliée. Or la baisse de valorisation est fortement préjudiciable à Atos. Est ce que la société prend en compte cette consideration dans ces analyses ?
    Or, la VAD est aux aguets pour agir au moindre faux pas, il ne faut pas l'oublier. Si la valorisation est trop basse, les decisions à prendre seront radicalement differentes de votre analyse. En gros, l'urgence est de faire cesser la baisse de valorisation. Evidemment, des resultats plus positifs qu'attendus au S1 peuvent changer la donne. Aujourd'hui, Atos les connait.

     


  • 02 juillet 202212:19

    Il faut ajouter que Thales n'a pas démenti les rumeurs depuis 8 jours malgré les articles de presse qui le citent nommément. Alors qu'en février, il avait démenti dans les 24 heures.

    Je souhaite vivement que Thales reprenne l'initiative d'une OPA globale avec Bain Capital et ne se contente pas d'acheter BDS.

    En cas d'OPA globale, des annonces pourraient être faîtes rapidement, bien avant la fin de l'été puisque les études de faisabilité ont déjà été faites.


  • 02 juillet 202212:22

    Atos était autour des 35€ qd Thalès proposait une offre autour de 69€. 
    La moyenne des OPA se fait avec une prime de 40%, ils étaient pr le coup prêt à proposer 100%.

    Le cours de bourse n'est pas le seul élément à regarder, mais avec un cours de bourse à 12€, il n'est pas sérieux d'espérer une offre à 50€...
    Si le cours stagne sous les 15€ pdt plusieurs mois, 30€ serait déjà une offre généreuse.

    Beaucoup d'analystes ont conservé une cible au dessus des 20€ pour Atos. Il est urgent que le cours se redresse effectivement. Et ça passe par un S1 à minima ds les clous. Mais il en faut plus désormais. Il y a besoin de bonnes nouvelles pour repartir de l'avant, pas juste des rumeurs d'OPA... Mais celle ci est semble difficilement évitable désormais.


  • 02 juillet 202212:52

    30 euros ça fait 3,3 milliards donc pas beaucoup, même en considérant la reprise de la dette de 1,8 milliards prévue en 2023.....


  • 02 juillet 202212:59

    Aujourd'hui, je pense que 30 € est, malheureusement, acceptable.


  • 02 juillet 202213:00

    J'imagine Thales racheter  BDS pour 2,7 milliards (2 fois le CA)  des fonds racheter Digital 3,5 milliards (1 fois le CA) et Tech Foundations à 0 euros,  si on retranche  1,6 milliards pour frais de restructuration de Tech Foundations,  on arrive à 4,6 milliards  sans compter la dette de 1,8 milliards en 2023.

    Ça fait 40 euros par action pour  groupe endetté de 1,8 milliards pour lequel le FCF global sera positif dès l'année prochaine. Ça me semble être un prix honnête....


  • 02 juillet 202213:02

    Oui, mais la bourse est en baisse et la tech est massacrée en ce moment. Les valorisation d'hier ne seront peut-être plus celles de demain.
    Aujourd'hui, à 30€ je ne veux pas croire que 90% des actionnaires puissent signer. Mais ds 6 mois. Si Atos est à 10€ et que les valeurs techs ont encore baissé, les 30€ ne seront sûrement plus considérés comme dérisoires...


  • 02 juillet 202213:53

    Thales peut faire un mix cash/titres qui serait plus généreux, et au vu de la hausse du cours de Thales depuis un an ce serait tout bénéf pour eux.


Retour au sujet ATOS

15 réponses

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.