1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Houthis vont évacuer trois ports entre samedi et mardi
Reuters11/05/2019 à 00:39

 (.)
    GENEVE, 11 mai (Reuters) - Les Houthis ont unilatéralement
accepté d'évacuer trois ports yéménites entre samedi et mardi
ouvrant la voie à une remise de leur gestion à l'Onu, a-t-on
appris vendredi auprès du Comité de coordination du
redéploiement (RCC).
    Dans un communiqué, le RCC indique que les Houthis
procéderaient à un "redéploiement unilatéral initial" des ports
de Salif, qui est utilisé pour le transport du grain, de Rass
Issa, utilisé pour le pétrole, ainsi que celui d'Hodeïda.
    "La présidence du RCC note qu'il s'agit d'une première étape
sur le terrain depuis la conclusion de l'accord d'Hodeïda, mais
il constate que cette étape doit être suivie par des actions de
la part de toutes les parties qui devront honorer leurs
obligations", dit le communiqué. 
    L'évacuation des rebelles houthis sera organisée sous la
supervision de la mission de l'Onu au Yémen, ajoute le RCC.
    Le redéploiement devrait permettre à l'Onu de jouer "un rôle
de premier plan pour aider la Compagnie des ports de la mer
Rouge à gérer les ports" et renforcer les contrôles de l'Onu sur
les cargaisons.
    Le gouvernement yéménite - soutenu par Ryad - n'a pas
précisé s'il ferait geste réciproque.
    Sur Twitter, le ministre yéménite de l'Information, Mouammar
al Iryani, a critiqué la proposition des Houthis, la qualifiant
de "trompeuse" et d'inacceptable si elle ne permettait pas une
"vérification et un contrôle conjoints" comme le stipulait le
pacte de décembre.
    La coalition conduite par l'Arabie saoudite accuse les
Houthis d'utiliser les ports de la mer Rouge pour introduire des
armes au Yémen, ce que réfutent les rebelles.

 (Tom Miles, Nicolas Delame et Arthur Connan pour le service
français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer