1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Etats méditerranéens de l'UE affichent leur solidarité avec Chypre face à la Turquie
Reuters14/06/2019 à 22:32

    LA VALETTE, 14 juin (Reuters) - Les dirigeants des Etats
méditerranéens de l'Union européenne réunis vendredi à Malte ont
apporté leur plein soutien à leur partenaire chypriote dans le
litige qui l'oppose à la Turquie sur la possession de réserves
de gaz naturel.
    La découverte de ces gisements a exacerbé les tensions qui
opposent la Turquie et Chypre depuis l'intervention militaire
turque de 1974 qui a abouti à la division de l'île.
    Chypre a annoncé cette semaine avoir émis des mandats
d'arrêt contre l'équipage d'un navire de forage turc que les
autorités chypriotes accusent d'avoir pénétré dans leur zone
économique exclusive.
    "Je veux ici redire une nouvelle fois mon entière solidarité
avec Chypre et mon attachement au respect de sa souveraineté. La
Turquie doit cesser ses activités illégales dans la zone
économique exclusive de Chypre", a dit le président français
Emmanuel Macron à l'issue du sommet des pays du sud de l'Union
européenne à Malte. 
    "L'Union européenne ne fera preuve d'aucune faiblesse sur ce
sujet", a-t-il ajouté.
    Pour le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, "il est
important de signaler que l'UE devrait prendre des mesures
spécifiques si la Turquie ne met pas fin à son comportement".
    "Quiconque ne respecte pas le droit international doit en
subir les conséquences, a-t-il ajouté.
    Le sommet de Malte, une semaine avant un conseil européen en
bonne et due forme à Bruxelles, a également permis des échanges
sur les futurs postes à responsabilité au sein des instances
européennes, dont la présidence de la Commission européenne et
de la Banque centrale européenne.
    Le président du Conseil italien Giuseppe Conte a formé
l'espoir que les Etats-membres du sud parviendraient à une "plus
grande cohésion" pour défendre leurs intérêts. "Parfois nous
faisons l'erreur de nous diviser quand d'autres groupes, comme
les Etats du Nord, sont plus unis" a-t-il dit.

 (Chris Scicluna avec Jean-Baptiste Vey à Paris
Henri-Pierre André pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer