1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le président d'UniCredit n'exclut pas une aide du secteur à Carige
Reuters15/05/2019 à 17:50

 (Actualisé avec détails et déclaration d'un responsable
politique italien)
    ROME/MILAN, 15 mai (Reuters) - Des banques italiennes
pourraient venir à la rescousse de Banca Carige  CRGI.MI  pour
assurer la stabilité du système financier de l'Italie après le
retrait de BlackRock  BLK.N  du plan de sauvetage initialement
envisagé pour l'établissement génois, a déclaré mercredi le
président d'UniCredit  CRDI.MI .
    La décision, la semaine dernière, de BlackRock, numéro un
mondial de la gestion d'actifs, de ne pas souscrire à une
émission de titres Carige de 720 millions d'euros, a mis en
péril le plan prévu pour sauver la banque régionale en
difficulté.  
    En l'absence d'un plan financé par des banques italiennes,
Rome serait contrainte de se lancer dans une nouvelle
intervention publique coûteuse, deux ans après le sauvetage de
Monte dei Paschi di Siena  BMPS.MI  et de deux petites banques
de Vénétie, dans le nord-est de la péninsule.
    "Si la stabilité du système financier est en jeu, une
opération menée par le secteur bancaire, à laquelle tous les
établissements contribueraient de manière proportionnelle,
pourrait être appropriée", a déclaré à la presse Fabrizio
Saccomanni, président d'Unicredit, la première banque italienne,
 en marge d'un colloque du secteur.
    Les dirigeants des autres banques semblent toutefois
s'opposer à cette idée.
    Carlo Messina, l'administrateur délégué d'Intesa Sanpaolo
 ISP.MI , a par exemple exclu de remettre au pot pour renforcer
les fonds propres de Carige.
    L'indice regroupant les valeurs bancaires italiennes
 .FTIT8300  a terminé sur un repli de 1,31%, tirant vers le bas
l'indice vedette de la Bourse de Milan  .FTMIB  (-0,22%), alors
que l'indice bancaire européen  .SX7P  a perdu 0,17%.
    
    RISQUE DE DEVENIR ACTIONNAIRE MAJORITAIRE
    Dans le cadre du projet abandonné, les grandes banques
italiennes devaient convertir en actions 320 millions d'euros
d'obligations hybrides de Carige acquises en novembre 2018. Cela
aurait permis à ces banques de détenir ensemble 43% du capital
de l'établissement génois en difficulté.
    Les responsables du fonds bancaire italien (FITD) ont
déclaré qu'ils ne souhaitaient pas combler le manque de fonds
propres de Carige, car le FITD n'entend pas devenir actionnaire
majoritaire de la banque.
    "Ce n'est pas raisonnable et personne n'a intérêt à se
retrouver avec une banque contrôlée par le fonds", a déclaré
Carlo Messina. 
    Le FITD est financé par les banques italiennes et a pour
objectif officiel de garantir des dépôts bancaires allant
jusqu'à 100.000 euros.
    Les grandes banques italiennes sont parvenues à renforcer
leurs fonds propres au cours des deux dernières années et ont
cédé des milliards d'euros de créances douteuses. 
    Mais les petits établissements font toujours face à des
prêts irrécouvrables tout en restant à l'écart d'une
consolidation du secteur. Le principal actionnaire de Carige, la
famille Malacalza, s'est prononcée l'an dernier contre une
augmentation de capital de la banque, ce qui a amené la Banque
centrale européenne (BCE) à placer l'établissement sous
administration spéciale en janvier. 
    Une intervention des autorités de l'Union européenne aux
côtés de Rome sera nécessaire pour sauver Carige, a déclaré
mercredi Giancarlo Giorgetti, le secrétaire à la présidence du
Conseil italien.
    "L'intervention du gouvernement ne suffit pas. Une action
est nécessaire au niveau européen", a-t-il dit à la presse.

 (Stefano Bernabei et Gianluca Semeraro et Angelo Amante
Catherine Mallebay-Vacqueur et Claude Chendjou pour le service
français, édité par Bertrand Boucey et Benoît Van Overstraeten)
 

Valeurs associées

MIL +0.77%
MIL 0.00%
MIL +0.58%
MIL +2.22%
Euronext Paris 0.00%
DJ STOXX +0.32%
NYSE +0.39%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer