1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Banque d'Islande abaisse son taux et sa prévision de croissance 2020
Reuters28/08/2019 à 13:52

    COPENHAGUE, 28 août (Reuters) - La banque centrale d'Islande
a ramené mercredi son principal taux de dépôt à son plus bas
niveau historique et revu en baisse sa perspective de croissance
économique pour l'an prochain, soulignant qu'il faudrait plus de
temps que prévu pour que le pays se remette du retournement de
l'industrie du tourisme.
    La banque, qui a nommé Asgeir Jonsson au poste de gouverneur
en juillet, a abaissé son principal taux directeur de 25 points
de base à 3,50%, après une baisse de même ampleur en juin.
    Elle a dans le même temps abaissé sa prévision de croissance
économique pour 2020 à 1,9% contre 2,5% précédemment.
    "Les vents contraires dans le secteur du tourisme devraient
persister plus longtemps qu'on ne le supposait et la perspective
de croissance du PIB pour cette année-là s'est détériorée en
conséquence", a-t-elle dit dans un communiqué.
    L'économie islandaise, largement tributaire d'une industrie
du tourisme qui vient de voir une période d'expansion de huit
ans prendre fin, a également été affectée par la faillite de la
compagnie aérienne à bas coûts WOW Air en mars et les problèmes
d'Icelandair liés à la suspension des vols des Boeing 737 MAX.
    Pour cette année, l'économie devrait se contracter de 0,2%,
un chiffre légèrement inférieur à la prévision de contraction de
0,4% annoncée en mai, évoquant une mauvaise saison de pêche au
capelan, petit poisson servant d'appât dans la pêche à la morue,
et la baisse du tourisme. 
    Les meilleures perspectives pour cette année sont dues à une
consommation privée qui a mieux résisté que prévu et à une
contribution positive du commerce extérieur, a dit la banque.

 (Nikolaj Skydsgaard et Jacob Gronholt-Pedersen, Juliette
Rouillon pour le service français, édité par Patrick Vignal)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer