1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

EUROPEENNES-Quatre jours de scrutin et 427 millions d'électeurs à travers l'Europe
Reuters26/05/2019 à 05:30

 (.)
    BRUXELLES, 26 mai (Reuters) - Les 427 millions d'électeurs
européens inscrits dans les 28 Etats membres votent, en fonction
des pays, depuis jeudi et jusqu'à ce dimanche pour élire pour
cinq ans les 751 députés du futur Parlement européen.
    Aucun résultat officiel n'est attendu avant dimanche soir,
quand le vote sera clos en Italie, dernier pays à voter (les
bureaux de vote fermeront à 21h00 GMT). Selon les pays, des
projections ou non sont disponibles.
    C'est le Royaume-Uni, avec les Pays-Bas, qui a ouvert le bal
jeudi. Situation paradoxale pour un pays qui a voté à 52% il y a
près de trois ans en faveur d'un retrait de l'Union européenne
mais dont le divorce n'a toujours pas eu lieu et dont la
Première ministre, Theresa May, a rendu les armes vendredi,
tirant les conclusions de son impuissance à faire ratifier
l'accord de retrait négocié avec les Européens.  
    Alors que le Brexit est désormais fixé pour le 31 octobre au
plus tard, les 73 députés européens élus en Grande-Bretagne
pourraient ne siéger que quelques mois, jusqu'au divorce
effectif. 
    Dans ce cas, 27 des sièges qu'ils occuperont seront
réattribués à 14 Etats membres (ces députés de "réserve" seront
élus en même temps que les autres) et les 46 autres supprimés:
le Parlement européen serait dès lors ramené de 751 à 705
députés.
    En mai 2014, à l'occasion des précédentes élections
européennes, la participation moyenne s'était fixée à 43% des
inscrits.
    
    JEUDI 23 MAI 
    Les électeurs néerlandais et britanniques ont été les
premiers à se rendre aux urnes.
    Aucune projection n'a été diffusée au Royaume-Uni.
    Exploitant la colère, l'impatience et le sentiment de
trahison de l'électorat "brexiter", Nigel Farage, figure de
proue du référendum de 2016, faisait largement la course en tête
avec son Parti du Brexit, lancé le mois dernier seulement mais
crédité de 37% des intentions de vote dans un sondage YouGov
publié à la veille du scrutin.  
    Aux Pays-Bas, le Parti travailliste a créé la surprise en
remportant le scrutin. Un sondage Ipsos réalisé à la sortie des
urnes crédite la liste du commissaire européen Frans Timmermans
de plus de 18% des voix, soit deux fois plus qu'en 2014, alors
qu'elle n'arrivait qu'en troisième position dans les intentions
de vote.
    Le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) du
Premier ministre Mark Rutte suit avec 14%. Le Forum pour la
démocratie du nationaliste Thierry Baudet, qui faisaient jeu
égal dans les sondages avec Rutte, n'est crédité que de 11%.
 
   
    VENDREDI 24 MAI
    Les Irlandais désignaient à leur tour leurs onze élus
(treize quand et si les Britanniques sortent).
    Les projections montrent une forte progression des
écologistes du Green Party qui semblent en passe de décrocher
ses premiers élus au Parlement européen depuis vingt ans.
    Le système électoral irlandais rend difficile une
appréciation précise de la situation, mais les Verts pourraient
faire élire trois eurodéputés, d'après les calculs de la RTE.
    "Si nous obtenons trois sièges, ce sera vraiment une grosse
histoire européenne, parce que (la composition du) prochain
Parlement européen sera cruciale", a commenté le dirigeant
écologiste Eamon Ryan, établissant un parallèle avec la
mobilisation d'une partie de la jeunesse mondiale pour le
climat.
    Les bureaux de vote ont également ouvert en République
tchèque, où le vote était organisé sur deux jours.
    
    SAMEDI 25 MAI
    Second jour d'élections en République tchèque. Slovaques,
Lettons et Maltais étaient également appelés aux urnes.
    
    DIMANCHE 26 MAI 
    Les 21 autres Etats membres élisent leurs représentants au
Parlement européen.
    A partir de 18h00 (16h00 GMT), les projections et premières
tendances de l'élection en Allemagne, première puissance
économique et pays le plus peuplé de l'UE, seront connues. La
France suivra à 20h00 (18h00 GMT).
    C'est en Italie que le vote s'achèvera, à 21h00 GMT. Le
Parlement européen publiera alors un aperçu détaillé de la
répartition des sièges dans la future assemblée.
    
    
    MARDI 28 MAI
    Les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Huit se
retrouvent en dîner de travail à Bruxelles pour débattre de la
suite. Ils lanceront notamment le processus de désignation des
postes qui seront à pourvoir dans les instances européennes
(présidence de la Commission européenne, présidence du Conseil
européen, Banque centrale européenne, présidence du Parlement
européen, Haut Représentant de l'UE pour la Politique extérieure
et de sécurité commune).
    
    MARDI 2-JEUDI 4 JUILLET
    Session inaugurale du nouveau Parlement européen à
Strasbourg.
    On ignore si les 73 députés britanniques siégeront ou non.
Tout dépendra de la capacité du Royaume-Uni à avoir ratifié
d'ici à cette date l'accord de retrait de l'UE.
    
    MARDI 22-JEUDI 24 OCTOBRE
    Vote de confirmation de la nouvelle Commission européenne au
Parlement européen.
    
    JEUDI 31 OCTOBRE
    Nouvelle date-butoir fixée pour le départ des Britanniques
de l'UE.
    
    VENDREDI 1ER NOVEMBRE
    La nouvelle Commission doit prendre ses fonctions. Si elle
n'a pas été confirmée par les eurodéputés, l'équipe sortante de
Jean-Claude Juncker poursuivra son mandat.
    Le successeur de Mario Draghi à la BCE doit également
prendre son poste à Francfort.
    
    DIMANCHE 1ER DECEMBRE
    Prise de fonction du successeur de Donald Tusk à la
présidence du Conseil européen.
    
    VOIR AUSSI
    AVANT-PAPIER Elections décisives pour l'avenir de l'Union
européenne  
    LE POINT sur les élections européennes  
    GRAPHIQUE Les élections européennes https://tmsnrt.rs/2W2QWzv
    

    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
AVANT-PAPIER Elections décisives pour l'avenir de l'Union
européenne     
GRAPHIQUE Les élections européennes    https://tmsnrt.rs/2W2QWzv
LE POINT sur les élections européennes     
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^>
 (Alastair Macdonald avec Kylie MacLellan à Londres, Padraic
Halpin à Dublin et Toby Sterling à Amsterdam
Henri-Pierre André pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer