1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

EUROPEENNES-Orban conditionne son soutien au PPE
Reuters31/05/2019 à 09:33

    BUDAPEST, 31 mai (Reuters) - Le Fidesz n'exclut pas de
rejoindre un nouveau groupe politique au Parlement européen s'il
s'avérait que le Parti populaire européen (PPE), coalition
européenne de centre droit, allait à l'encontre des intérêts
nationaux de la Hongrie, a déclaré vendredi le Premier ministre
Viktor Orban.
    "Actuellement, nous sommes membres du PPE et nous allons
voir dans quelle direction va le PPE, si nous pouvons
l'influencer et s'il est compatible avec les intérêts de la
Hongrie et du peuple hongrois", a-t-il dit lors d'un entretien
accord à la radio publique.
    "Si c'est le cas, alors nous resterons, si ce n'est pas le
cas, nous rejoindrons une nouvelle formation", a-t-il ajouté
sans préciser laquelle.
    Le Parti populaire européen, formation la mieux représentée
au Parlement européen sortant, a décidé en mars dernier de
suspendre de ses rangs le parti de Viktor Orban pour sanctionner
ses "dérapages" répétés, sur l'immigration notamment.
    Le PPE inclut notamment le parti français Les Républicains
et la CDU de la chancelière allemande Angela Merkel.
    Viktor Orban pourrait rejoindre une nouvelle coalition
emmenée par La Ligue, le mouvement emmené par le vice-président
italien du Conseil, Matteo Salvini.
    Il a en outre annoncé que le groupe de Visegrad, qui réunit
quatre anciens pays du bloc de l'Est, (Hongrie, Pologne,
Slovaquie et République tchèque), allait s'employer à parler
d'une même voix lors de la désignation des futurs dirigeants
européens.
    Il entend ainsi soutenir un candidat anti-immigration
disposé à "défendre la culture chrétienne" à la présidence de la
Commission européenne.
    Le Fidesz, un parti à la fois nationaliste et conservateur,
a rassemblé 52,14% des voix, contre 16,26% à la Coalition
démocratique (gauche) arrivé deuxième.

 (Krisztina Than, Nicolas Delame pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer