Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

« Et si le travail était la solution ? » (Cercle des économistes)

Boursorama06/07/2015 à 19:00

D'ici deux décennies, il faudra absorber chaque année 40 millions de nouveaux entrants sur le marché du travail

Le travail était au cœur de la réflexion des 15èmes Rencontres Economiques d’Aix-en-Provence, du 3 au 5 juillet. En matière de lutte contre le chômage, le Cercle des économistes considère que le temps des incantations doit céder la place à l’action. Comment ? Douze mesures sont proposées.

À l’heure où, dans le monde, à peine 3 milliards de personnes ont une activité salariée ou indépendante, sur 5 milliards en âge de travailler, il peut sembler provocateur de vanter les mérites du travail. Pourtant, s’il met à profit les gains de productivité, le travail est essentiel pour surmonter les tensions politiques, identitaires et sociales.

Les chocs technologiques, démographiques et environnementaux, forcent le travail à évoluer pour demeurer facteur de progrès matériel, d’épanouissement individuel, de construction du lien social. Les bouleversements conjoints de la robotisation, du big data, et de l’économie collaborative, bouleversent souvent notre rapport au travail, mais l’Europe et la France, loin de l’attitude craintive qui prévaut trop souvent, doivent apprendre à les percevoir comme des développements bienvenus, facteurs de richesses et de nouvelles opportunités d’emplois.

D’ici deux décennies, il faudra absorber chaque année 40 millions de nouveaux entrants sur le marché du travail, satisfaire les besoins élémentaires d’une population de 9 milliards d’individus, et tirer parti des migrations, aujourd’hui souvent perçues comme des dangers. En Europe, plutôt qu’une approche exclusivement financière, un marché du travail unifié doit être le cœur du projet politique, et compléter, via l’apprentissage, la mobilité, et la protection, les marchés uniques des biens et des capitaux. Il faut construire une protection sociale européenne adaptée à l’ère du numérique et des mobilités.

Enfin, il y a l’urgence française, celle du drame du chômage et du sous-emploi. Nos mentalités doivent s’adapter à la polarisation technologique et à la mondialisation. Nous voulons affirmer le respect dû à tous les métiers, et entrer dans le paradigme de la seconde chance. Face à des parcours désormais multiples, valorisons l’initiative individuelle, repensons la protection sociale, et retrouvons un dialogue représentatif dans l’entreprise.

  1. Encourager la mobilité du travail intra-européenne
  2. Assurer la portabilité des droits dans l’Union, et créer une assurance-chômage commune
  3. Faire de l’apprentissage pour les moins éduqués un grand projet européen
  4. Construire le marché unique du numérique, pour une Europe technologique pionnière
  5. Coordonner les politiques migratoires en Europe
  6. Concentrer les allègements de charges sur les bas salaires pour relancer l’emploi peu qualifié
  7. Garantir pouvoir d’achat et incitations à l’emploi par un revenu socle repensé
  8. Créer un contrat de travail progressif et protecteur, pour lutter contre la dualité du marché
  9. Libéraliser les marchés de biens et services capables de créer rapidement de l’emploi
  10. Structurer le marché de la formation professionnelle: un droit pour chacun à une 2e chance
  11. Donner un rôle central à l’accord collectif en assurant la représentativité du dialogue social
  12. Construire la protection sociale des nouvelles formes d’emploi à l’ère du numérique

Le Cercle des économistes 

Le Cercle des économistes a été créé en 1992 avec pour objectif ambitieux de nourrir le débat économique. Grâce à la diversité des opinions de ses 30 membres, tous universitaires assurant ou ayant assuré des fonctions publiques ou privées, le Cercle des économistes est aujourd’hui un acteur reconnu du monde économique. Le succès de l’initiative repose sur une conviction commune : l’importance d’un débat ouvert, attentif aux faits et à la rigueur des analyses. Retrouvez tous les rendez-vous du Cercle des économistes sur leur site.

 

Mes listes

valeur

dernier

var.

4.94 +5.65%
0.876 0.00%
1.166 0.00%
187.9 +0.04%
153.6 -0.52%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.