1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ABB a perdu patience avec Spiesshofer et cherche un nouveau DG
Reuters17/04/2019 à 10:57

    * Démission inattendue de Spiesshofer, sans raison avancée
    * Accent mis sur l'automatisation industrielle
    * L'accent gagne plus de 5%

 (Actualisé avec précisions, contexte, réactions d'actionnaires,
cours de Bourse)
    par John Revill
    ZURICH, 17 avril (Reuters) - ABB  ABBN.S  a annoncé mercredi
la démission de son directeur général Ulrich Spiesshofer, un
départ surprise qui satisfait des actionnaires ayant perdu
patience face au manque de résultats du virage stratégique
entrepris par le conglomérat suisse vers la numérisation
industrielle.
    Le président du conseil d'administration Peter Voser va
prendre la direction générale du groupe le temps de trouver un
successeur à Ulrich Spiesshofer, en poste depuis cinq ans et
demi. ABB n'a pas précisé les raisons de ce départ.
    A la tête du groupe suisse, Ulrich Spiesshofer a tenté de
mettre l'accent sur les activités les plus rentables comme
l'automatisation industrielle et la robotique, avec notamment
les acquisitions de l'autrichien Bernecker & Rainer et de la
division de solutions industrielles de General Electric  GE.N .
    Ses différentes initiatives, y compris ses revirements
stratégiques comme lorsqu'il s'est finalement résolu en décembre
à céder la division électrique Power Grids au japonais Hitachi
 6501.T  pour 11 milliards de dollars  , n'ont
toutefois pas produit les résultats escomptés et n'ont pas
permis de faire grimper durablement le cours de l'action ABB,
qu'il avait promis de porter à 35 francs.
    Cette dernière a perdu 6,5% depuis son arrivée à la tête du
groupe en septembre 2013 alors que celle de son concurrent
allemand Siemens  SIEGn.DE  a gagné près de 19% sur la même
période.
    Le titre ABB prenait 5,42% à 21,20 francs vers 08h25 GMT en
Bourse de Zurich, plus forte hausse de l'indice européen Stoxx
600  .STOXX  (-0,23%).
    
    LES ACTIONNAIRES SATISFAITS
    Outre ces questions stratégiques, ABB a aussi été confronté
à des problèmes de contrôle interne concernant ses publications
financières, qui ont entraîné une réduction des primes versées à
certains membres du comité exécutif du groupe.  
    Investor AB, premier actionnaire du conglomérat suisse, a
jugé que l'heure du changement était venue à la tête d'ABB.
    "Investor AB soutient pleinement la nouvelle direction
stratégique du conseil d'administration et de la direction d'ABB
avec une organisation simplifiée et décentralisée et une
attention entière portée au développement de la valeur des
clients et à leurs besoins en termes de numérisation,
d'électrification, d'automatisation et de robotique", écrit une
porte-parole d'Investor AB dans un courriel.
    "Nous soutenons la décision du conseil d'administration
selon laquelle le moment est venu de placer une nouvelle
personne à la barre afin d'accélérer la mise en oeuvre de la
nouvelle stratégie et d'atteindre les principaux objectifs
financiers", ajoute-t-elle.
    Cevian Capital, deuxième actionnaire d'ABB, a réagi de
manière similaire en déclarant: "Nous soutenons la direction
stratégique d'ABB et avons pleinement confiance en Peter Voser
et dans l'équipe de direction pour continuer à mettre en oeuvre
la transformation d'ABB."
    Le conglomérat suisse a annoncé une hausse de 4% de son
chiffre d'affaires sur une base comparable au premier trimestre
mais une contraction de 6% de son bénéfice net, sa rentabilité
ayant été affectée par l'intégration des activités à faible
marge de solutions industrielles de General Electric.
    Peter Voser, directeur financier d'ABB de 2002 à 2004 et
ancien directeur général de Royal Dutch Shell  RDSa.L , a
déclaré qu'il poursuivrait dans la voie d'une réorientation
d'ABB vers l'automatisation industrielle.
    "Afin d'atteindre nos principaux objectifs financiers, nous
allons poursuivre la cession de l'activité Power Grids d'ABB
comme prévu, simplifier l'organisation du groupe et réaliser des
économies", a-t-il dit.

 (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Catherine
Mallebay-Vacqueur)
 

Valeurs associées

XETRA +1.47%
DJ STOXX +0.56%
ABB
SIX Swiss Exchange +0.08%
NYSE -0.47%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer