Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pétrole et parapétrolier

Déjà fortement chahutés par la baisse de la demande mondiale provoquée par le coronavirus, les cours du pétrole accusent leur pire chute depuis la première guerre du Golfe en 1991. Le prix du baril de Brent a perdu presque 20% lundi 9 mars dans la matinée et s'échange à 36 dollars (son plus bas depuis février 2016) contre presque 70 en début d'année. Alors que l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep) et la Russie ne sont pas parvenus à s'entendre début mars sur une réduction de la production mondiale d'or noir pour enrayer la chute des cours, l'Arabie saoudite abandonne toute politique de soutien des prix. Désormais, le chef de file de l'Opep, premier exportateur mondial de pétrole, opte pour une stratégie de prise de parts de marché. Riyad a réduit le prix de vente officiel de son pétrole et prévoit d'augmenter sa production de brut à plus de 10 millions de barils par jour en avril contre 9,7 ces derniers mois. Ce lundi matin, les valeurs du secteur pétrolier et parapétrolier chutent très lourdement en Bourse. Tandis que Total plongeait de 14%, TechnipFMC perdait 23% sur le CAC 40. Sur le SBF 120, Vallourec décroche de 25% et CGG de 35%.

  • Reuters13.04.202012:46
    4

    LONDRES (Reuters) - Le baril de Brent est repassé dans le rouge lundi malgré l'accord de réduction historique de la production conclu ce week-end entre l'Arabie saoudite, la Russie et d'autres producteurs majeurs. Vers 09h30 GMT, les contrats à terme sur le brut de référence cédaient 60 cents, soit 1,9%, à 30,88 dollars le baril après avoir touché jusqu'à $33,99 en début de séance en Asie

  • France 2413.04.202011:58

    L'Opep et ses partenaires ont convenu dimanche soir de la "plus grande baisse de production de l'histoire", dans l'espoir de faire remonter les prix du pétrole en pleine pandémie de coronavirus et malgré les tensions entre Moscou et Ryad.

  • France 2413.04.202011:05
    1

    Les principaux pays producteurs de pétrole ont convenu dimanche d'une baisse de la production pour tenter de faire remonter les cours, en pleine pandémie mondiale du nouveau coronavirus et sur fond de guerre des prix entre la Russie et l'Arabie saoudite.

  • Reuters13.04.202008:17
    6

    SINGAPOUR, 13 avril (Reuters) - Les cours du pétrole ont progressé de plus de 1 dollar le baril lundi en Asie à la suite de l'accord de réduction historique de la production conclu ce week-end entre l'Arabie saoudite, la Russie et d'autres producteurs majeurs. Mais le rebond s'est heurté à un plafond d'inquiétudes, les marchés redoutant que cet arrangement difficilement trouvé ne suffise pas à réduire la surproduction tandis que la pandémie de coronavirus continue de laminer la demande

  • Reuters12.04.202022:39
    6

    * Réduction de 10 millions de bpj pendant deux mois * "C'est un très bon accord pour tous", dit Trump (Actualisé avec réactions, contexte) BAKOU/DUBAÏ, LONDRES, 12 avril (Reuters) - Les principaux pays producteurs de pétrole sont parvenus dimanche lors d'une visioconférence à finaliser un accord "historique" sur une baisse de la production de pétrole de près de 10 millions de barils par jour (bpj) à compter du 1er mai dans l'espoir d'enrayer la chute du cours aggravée par les mesures de confinement prises pour freiner l'épidémie de coronavirus. "Nous annonçons être parvenu à un accord historique pour réduire la production des Etats membres de l'Opep+ de près de 10 millions de barils par jour à compter du 1er mai", a écrit le ministre koweïtien du Pétrole Khaled al Fadhel sur Twitter

  • Reuters12.04.202020:06

    LONDRES, 12 avril (Reuters) - Un accord a été trouvé sur une baisse mondiale de la production de pétrole de près de 10 millions de barils par jour (bpj) qui entrera en vigueur au 1er mai, a annoncé dimanche le ministre koweïtien du Pétrole sur son compte Twitter. Les pays producteurs de pétrole du groupe "Opep+", emmenés par l'Arabie saoudite et la Russie, tentaient depuis plusieurs jours de convaincre le Mexique de se joindre à l'effort collectif visant à réduire l'offre pétrolière mondiale de 10 millions de barils par jour (bpj)

  • Reuters11.04.202016:44

    MOSCOU, 11 avril (Reuters) - Le Kremlin a espéré samedi qu'un accord puisse être trouvé sur une baisse de la production de pétrole et fait savoir que les discussions étaient toujours en cours pour tenter de convaincre le Mexique d'y contribuer, rapporte l'agence de presse officielle russe TASS. "Nous espérons sincèrement que les experts (

  • Reuters11.04.202012:04
    4

    MEXICO (Reuters) - Les Etats-Unis ont promis de réduire de 250.000 barils par jour leur production pétrolière afin d'aider le Mexique à contribuer à une baisse massive de l'offre mondiale d'or noir, a déclaré vendredi le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador

  • Reuters11.04.202001:39

    par Vladimir Soldatkin, Alex Lawler et Rania El Gamal MOSCOU/LONDRES/DUBAI, 11 avril (Reuters) - Les principaux pays exportateurs de pétrole ne sont pas parvenus à finaliser vendredi, durant une réunion des ministres de l'Energie du G20, un accord sur une baisse de leur production alors qu'une querelle a opposé l'Arabie saoudite et le Mexique malgré une offre de médiation des Etats-Unis. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, dont la Russie, un groupe désigné sous le nom d'Opep+, étaient convenus jeudi au terme de plusieurs heures de pourparlers d'une baisse de leur production de 10 millions de barils par jour, soit 10% de l'offre mondiale, à compter du 1er mai dans l'espoir d'enrayer la chute des cours provoquée notamment par l'épidémie de coronavirus

  • Reuters10.04.202022:55
    2

    (actualisé avec Russie) MEXICO, 10 avril (Reuters) - Les Etats-Unis ont promis de réduire de 250.000 barils par jour leur production pétrolière afin d'aider le Mexique à contribuer à une baisse massive de l'offre mondiale d'or noir, a déclaré vendredi le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador

  • France 2410.04.202018:23

    Le président mexicain, Andrés Manuel Lopez Obrador, a indiqué vendredi 10 avril être parvenu à un accord avec Donald Trump pour réduire la production de pétrole du pays, question qui bloquait un accord en gestation entre pays producteurs pour une baisse massive de l'offre d'or noir.

  • Reuters10.04.202017:33
    6

    MOSCOU/WASHINGTON (Reuters) - Donald Trump et Vladimir Poutine se sont de nouveau entretenus vendredi par téléphone au sujet des mesures à prendre pour contenir la baisse des cours du pétrole, rapportent le Kremlin et la Maison blanche. Le président américain avait déjà dit jeudi avoir eu un "bon" échange téléphonique avec son homologue russe et le roi Salman d'Arabie saoudite

  • Reuters10.04.202017:30

    MOSCOU/WASHINGTON, 10 avril (Reuters) - Donald Trump et Vladimir Poutine se sont de nouveau entretenus vendredi par téléphone au sujet des mesures à prendre pour contenir la baisse des cours du pétrole, rapportent le Kremlin et la Maison blanche. Le président américain avait déjà dit jeudi avoir eu un "bon" échange téléphonique avec son homologue russe et le roi Salman d'Arabie saoudite

  • Reuters10.04.202016:40
    2

    MEXICO, 10 avril (Reuters) - Les Etats-Unis ont promis de réduire de 250.000 barils par jour leur production pétrolière afin d'aider le Mexique à contribuer à une baisse massive de l'offre mondiale d'or noir, a déclaré vendredi le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador

  • Reuters10.04.202011:58
    7

    par Rania El Gamal et Vladimir Soldatkin DUBAI/MOSCOU (Reuters) - Les pays producteurs de pétrole du groupe "Opep+", emmenés par l'Arabie saoudite et la Russie, devraient tenter vendredi de persuader le Mexique de se joindre à l'effort collectif visant à réduire l'offre pétrolière mondiale de 10 millions de barils par jour (bpj) avant de demander à d'autres pays, dont les Etats-Unis, de réduire leurs pompages de cinq millions de bpj supplémentaires. Ces initiatives visent à enrayer la chute des cours du pétrole qui dépasse 50% depuis le début de l'année, un mouvement lié à l'effondrement exceptionnel de la demande de brut après les multiples mesures de confinement prises pour tenter de freiner la pandémie de coronavirus

  • Reuters10.04.202011:39

    par Rania El Gamal et Vladimir Soldatkin DUBAI/MOSCOU, 10 avril (Reuters) - Les pays producteurs de pétrole du groupe "Opep+", emmenés par l'Arabie saoudite et la Russie, devraient tenter vendredi de persuader le Mexique de se joindre à l'effort collectif visant à réduire l'offre pétrolière mondiale de 10 millions de barils par jour (bpj) avant de demander à d'autres pays, dont les Etats-Unis, de réduire leurs pompages de cinq millions de bpj supplémentaires. Ces initiatives visent à enrayer la chute des cours du pétrole qui dépasse 50% depuis le début de l'année, un mouvement lié à l'effondrement exceptionnel de la demande de brut après les multiples mesures de confinement prises pour tenter de freiner la pandémie de coronavirus

  • Reuters10.04.202009:01
    4

    (Actualisé avec communiqué) par Rania El Gamal, Olesya Astakhova et Ahmad Ghaddar DUBAI/MOSCOU/LONDRES, 9 avril (Reuters) - L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés dont la Russie, désignés sous le nom d'Opep+, ont annoncé jeudi une baisse de leur production de 10 millions de barils par jour, soit 10% de l'offre mondiale, à compter du 1er mai dans l'espoir d'enrayer la chute des cours du brut provoquée par la pandémie de coronavirus. L'organisation espère désormais que les Etats-Unis, premier producteur mondial, et d'autres pays comme le Canada, la Norvège et le Brésil réduiront à leur tour leur production pour un total de 5 millions de bpj

  • Ecorama10.04.202009:00
    1

    L'Arabie saoudite et la Russie vont-elles enterrer la hache de guerre ce jeudi lors de la réunion de l'OPEP ? Vont-elles enfin faire cesser cette folle guerre des prix sur le marché du pétrole ? Le décryptage de Laurent Grassin, directeur de la Rédaction de Boursorama. Ecorama du 9 avril 2020, présenté par David Jacquot sur Boursorama

  • TEC10.04.202008:07

    SYNTHESE Le MACD est négatif, mais il se situe au-dessus de sa ligne de signal : la tendance est en train de changer. Maintenant, le MACD doit franchir zéro pour que la hausse se poursuive dans les jours à venir

  • TEC10.04.202007:51

    SYNTHESE Le MACD est négatif, mais il se situe au-dessus de sa ligne de signal : la tendance est en train de changer. Maintenant, le MACD doit franchir zéro pour que la hausse se poursuive dans les jours à venir

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer